lundi 26 février 2024

Les 50 qui vont faire 2024 (épisode 4) : Kane, CR7, Bellingham, Mbappé, le quatuor de 2024 ?

À lire

Comme toutes les années paires, 2024 abrite une grande compétition internationale, l’Euro en Europe, la Copa America en Amérique latine et la CAN en Afrique exceptionnellement. A l’exception notable d’Haaland, qu’on attend surtout en Ligue des Champions, tous ceux qui vont faire 2024 en seront. Les premiers de ce top 50 sont Kane, CR7, Bellingham et Mbappé.

Harry Kane – Bayern Munich

Ses débuts fracassants au Bayern (24 buts lors de ses 20 premiers matches) accréditent la thèse qu’il est bien un buteur hors norme et surtout pas l’homme d’un seul club, en l’occurrence Tottenham. Si on attend évidemment Kane au tournant d’une Ligue des Champions qu’il n’a jamais gagnée, c’est aussi et peut-être surtout cet été en Allemagne que le capitaine des Three Lions va jouer le plus gros pour essayer d’effacer le souvenir glaçant d’une finale d’Euro perdue aux tirs au but il y a trois ans à domicile…

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il efface Lewandowski des tablettes bavaroises

À LIRE AUSSI : toutes les actus transferts à découvrir en exclusivité.

Cristiano Ronaldo – Al Nassr FC

Terminée en club, sa carrière se prolonge avec la sélection portugaise où il a déjà battu tous les records (128 buts en 204 sélections) et où il a encore envie de s’inscrire dans la durée. Présent lors des éliminatoires, il sera en Allemagne l’été prochain, 20 ans après son premier Euro, 8 ans après son sacre de 2016, pour tenter d’écrire une nouvelle page de sa légende, confirmer son statut de meilleur buteur de l’histoire de la compétition (14 buts devant Platini, 9), lui qui a inscrit au moins un but lors des huit dernières phases finales en compétitions internationales. Une neuvième pour la route… vers la Coupe du Monde 2026 ?

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il ne fasse pas la saison de trop

Kevin De Bruyne – Manchester City

De retour de blessure en ce début d’année, le meneur de jeu des Citizens arrivera certainement plus reposé pour défendre son titre en Ligue des Champions, avant de partir une dernière fois à la conquête d’un Euro où il n’a jamais particulièrement brillé. Eliminés en quarts en 2016 et en 2021 par le Pays de Galles et l’Italie, les Diables Rouges abordent l’édition 2024 sans Eden Hazard, mais avec un De Bruyne au top prêt à tout donner pour offrir enfin un premier titre à son pays.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il évolue enfin dans une sélection digne de son talent

Kylian Mbappé – PSG

La star des Bleus a un compte à régler avec l’Euro. Sorti prématurément de l’édition 2021 (8ème de finale) par la Suisse, après avoir manqué son penalty lors de la séance des tirs au but, Mbappé n’a toujours pas digéré ce qui ressemble quand même au plus gros échec personnel de sa carrière. Après deux finales de Coupe du monde, une de Ligue des Champions, celle de l’Euro allemand serait sa première en tant que capitaine, la bonne occasion, peut-être, de dire aussi au-revoir à la L1 ?

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il soulève un premier trophée en tant que capitaine

Ilkay Gündogan – FC Barcelone

Après deux Coupes du monde catastrophiques et un dernier Euro stoppé en 8èmes de finale, la NationalMannschaft joue gros à domicile en 2024. Au plus mal en fin d’année après deux défaites face à la Turquie et à l’Autriche, elle comptera plus que jamais sur le talent de son capitaine. A 33 ans, passé de Manchester City à Barcelone, Gündo

gan a une dernière opportunité de gagner quelque chose pour son pays… après avoir tout gagné avec ses clubs, dont la Ligue des Champions en 2023. Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il ramène les Blaugranas au sommet de l’Europe

Jude Bellingham – Real Madrid

Fort d’une intégration expresse au sein d’un Real Madrid où il n’a pas tardé à devenir incontournable, le Golden Boy anglais sera une des principales attractions du prochain Euro sur des terres qu’il connait bien. Rarement les Three Lions auront abordé une compétition internationale avec autant d’atouts. Révélé lors du dernier Mondial, l’ancien joueur du Borussia Dortmund a déjà une opportunité XXL de marquer son temps. S’il ne l’a pas déjà fait avec les Merengues en Liga ou en Ligue des Champions avant…

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il ne fasse pas (déjà) trop d’ombre à Mbappé

Warren Zaïre-Emery PSG

Précoce parmi les précoces, le Parisien avait suffisamment prouvé en 2023 sur sa capacité à assumer un statut de titulaire indiscutable au cœur du jeu du PSG pour être appelé en équipe de France, y marquer son premier but lors de sa première sélection et donner forcément rendez-vous pour 2024. A condition qu’il confirme son incroyable maturité technique et mentale, le natif de Montreuil fera partie d’un groupe France déterminé à aller chercher un troisième Euro.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il oublie l’Euro… pour mieux aller chercher l’or olympique à Paris

Declan Rice – Arsenal

Révélé à West Ham, son club de toujours, avec qui il a gagné la Ligue Europa Conference, transféré à Arsenal cet été, le Londonien a découvert dans la foulée la Ligue des Champions. Trois ans après avoir disputé la finale du dernier Euro, l’avoir perdue sur son sol, il ne rêve que d’une chose : la gagner en Allemagne, et confirmer qu’il fait bien partie des meilleurs milieux défensifs du monde.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il devienne à Arsenal le Vieira ou le Petit des années 2020

Jamal Musiala – Bayern Munich

Il synthétise à lui seul toutes les attentes d’un peuple allemand frustré de voir son équipe nationale s’enfoncer inexorablement. Dans une équipe en plein doute, son insouciance et sa capacité d’élimination peuvent être un déclic pour un Euro de tous les dangers. Déjà quatre fois champion d’Allemagne, l’ancien international Espoirs… anglais a-t-il l’étoffe d’un héros ?

Ce qu’on lui souhaite en 2024 :

que d’autres joueurs de son talent le rejoignent vite au sein de la NationalMannschaft

Sàvio – FC Gérone

Formé à l’Atlético Mineiro, passé par Troyes via le City Football Group, prêté au PSV Eindhoven dans la foulée, puis au FC Gérone, le gaucher brésilien était une des révélations du début de saison de la Liga en fer de lance d’un étonnant leader. En attendant d’être appelé avec la Seleçao, ce qui ne devrait pas tarder vu l’état dans lequel se trouvait la sélection brésilienne en fin d’année, Savio (aussi appelé Savinho) poursuivait son apprentissage du foot européen à vitesse grand V.

Ce qu’on lui souhaite en 2024 : qu’il amène Gérone en Ligue des Champions

À LIRE AUSSI : le coup de force de l’Arabie Saoudite sur l’Europe

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi