lundi 27 mai 2024

Ligue 1 : le paradoxe de équipes réserves

À lire

National 2, National 3, ou rien… On les appelle « Equipe B », « Equipe 2 » ou plus communément « réserve ». Leur parcours est parfois très paradoxal…

On parle très peu des réserves des clubs professionnels. Pourtant, ces équipes jouent un rôle crucial dans le développement des jeunes joueurs et dans la préparation des joueurs de l’équipe première et proposent un reflet intéressant de la formation. En France, les équipes réserves des clubs de Ligue 1 jouent dans les championnats de National 2 et National 3.

Les équipes réserves ont des règles spéciales, telles que l’interdiction de promotion en National (pour les équipes évoluant en N2). Les équipes réserves ont plusieurs avantages pour les clubs de Ligue 1.  En priorité, elles fournissent un moyen pour les jeunes joueurs de se développer et de s’adapter au style de jeu de leur club. Les jeunes joueurs peuvent ainsi être intégrés à l’environnement professionnel et surtout, ne pas s’arrêter de jouer sur une longue période… Les réserves peuvent offrir un second souffle pour les joueurs de l’équipe du club en difficulté. Même si c’est de moins en moins le cas aujourd’hui. Il y a une vingtaine d’années, il était de voir des tauliers de l’équipe première jouer plusieurs matchs en réserve pour se refaire une santé après une absence plus ou moins longue. Aujourd’hui, c’est de plus en plus rare.

Seulement 13 clubs de Ligue 1 ont des réserves en National 2

Sur les 64 équipes engagées en 2022-2023 en National 2, 13 sont des équipes réserves de clubs professionnels. Sur les 169 équipes engagées en 2022-2023 en National 3, 34 sont des équipes réserves. Pourtant certains clubs n’utilisent plus leur équipe réserve dans le cadre du développement des jeunes et forment un groupe dit « élite » afin de pouvoir concerner l’intégralité de ceux qu’ils le composent. C’est le cas du PSG qui n’a plus d’équipe réserve depuis 2019. Cette décision vise également à favoriser l’équipe des moins de 19 ans du club.

A LIRE AUSSI : Boubacar Kamara (OM), l’arbre qui cache la forêt

Mais les autres grands clubs du championnat ne l’entendent pas de cette oreille. L’Olympique Lyonnais aligne une équipe dédiée aux jeunes comme Bradley Barcola, aujourd’hui titulaire important du groupe de Laurent Blanc ou encore Mohamed El Arouch. Le Stade Rennais a pu aussi consolider ses jeunes grâce à sa réserve : Lesley Ugochukwu, Lorenz Assignon, Adrien Truffert, Warmed Omari des visages connus de notre ligue 1 qui sont tous passés par la réserve rennaise avant d’être des joueurs important pour Bruno Génésio.

La gestion d’une équipe réserve est parfois paradoxale. Ainsi, la saison dernière, alors que l’OM terminait deuxième de Ligue 1, sa réserve était reléguée de National 2 à National 3. Si l’OM est défaillant dans sa politique de jeunes, en revanche, on peut s’étonner de voir la réserve du Stade Rennais lutter pour son maintien (l’équipe est classée 14ème sur 16). Le Stade de Reims, si brillant en Ligue 1 depuis décembre, va avoir beaucoup de mal à éviter la relégation de son équipe 2 (16ème avec 6 points de retard sur le premier non relégué), l’OL 2, est plus proche de la queue du classement que de la tête, alors qu’Angers 2 se classe 5ème de son groupe. Nantes (13ème), n’est pas au mieux, en revanche.

Monaco choisit la Premier League International Cup

En National 3, Nice (12ème sur 14) joue le maintien, mais la réserve de Toulouse (2ème à 4 points du leader) peut encore espérer monter.

Il y a aussi des cas particuliers. En juin dernier, Monaco, dont la réserve venait d’être reléguée en National 3, a suivi l’exemple du PSG en n’inscrivant pas d’équipe 2 en championnat de France. Le club a décidé de lancer un groupe Elite qui participe à la Premier League International Cup. Une compétition créée par la Premier League, réservée aux joueurs de moins de 23 ans1, qui accueille douze équipes anglaises et douze équipes européennes.

Une décision prise par le directeur sportif, Paul Mitchell, afin de « continuer à renforcer l’impact sur l’équipe première, à l’image des neuf joueurs issus de l’Academy ayant débuté avec les pros ces deux dernières saisons ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi