samedi 13 avril 2024

Lucas Dubois : “Mon club de coeur, c’est l’USAP”

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Melvyn Jaminet parti à Toulouse, l’arrière du cru Lucas Dubois (24 ans) a pris le relais. Et il le fait bien au point d’être sur les tablettes de Pau et du Stade Français.

Lucas Dubois est un joueur très important de Perpignan. A l’USAP depuis onze saisons, il est bien placé pour commenter le début de championnat de son équipe : « Nos deux, trois premiers matches ont été un peu compliqués. Il y a eu cette défaite à Pau (14-16) et à domicile contre Brive (6-17). Progressivement, on s’est lancés. On trouve nos marques à domicile. Il nous manque encore cette victoire à l’extérieur pour basculer dans quelque chose de positif ». De quoi être confiant pour le maintien ? « On va tout faire pour se maintenir. La saison est encore longue. On a quelques points d’avance sur Brive, mais tout peut aller tellement vite.

On va se déplacer chez eux (le 4 février, Ndlr). Nous restons dans les objectifs qu’on s’était donnés en début de saison. On n’accuse pas de retard ni d’avance. Nous sommes dans ce qu’on s’était dit. On espère continuer dans cette voie pour se maintenir ». Freiné récemment par une blessure aux adducteurs, Lucas Dubois est sur le retour :

« Mes adducteurs vont mieux. J’ai ressenti cette douleur lors du match contre Lyon (28-21, Ndlr). On a ensuite allégé un peu la semaine du Racing (20-44, Ndlr). J’ai joué contre eux avec cette douleur. A la reprise des vacances, j’avais encore cette douleur. On a fait un IRM et j’étais déchiré. J’ai manqué deux matches contre Bordeaux et Toulouse (23-20 et 13-34, Ndlr). Cela va mieux. J’ai repris en Challenge Cup contre Bristol (5-19, Ndlr). Je n’ai plus de douleurs. J’espère enchaîner maintenant les matches ».

« Il faut prouver, chaque week-end »

Pendant son absence, McIntyre et Tedder ont joué leur rôle. Naturellement, ils imposent une certaine concurrence. Le Villeneuvois de 24 ans en a bien conscience : « C’est l’éternel recommencement. Il faut prouver chaque match, chaque week-end, notre valeur et la plus-value qu’on peut apporter à l’effectif. Tristan et Jake ont fait aussi de bons matches. Ce sera à moi de prouver que je peux être aussi titulaire ».

Dans sa zone de jeu, Lucas Dubois est attendu aussi pour faire oublier un certain… Melvyn Jaminet. « Je n’y prête pas forcément attention. Je me concentre surtout sur mon jeu et l’équipe et non pas pour faire oublier un joueur qui est passé par l’USAP. Melvyn a réalisé de grands matches avec Perpignan. Désormais, il est au Stade Toulousain. A nous de prendre la suite en faisant du mieux possible pour aider l’équipe à se maintenir en fin de saison ».

Interrogé sur une prolongation avec les Sang et Or avec qui il est en fin de contrat, Lucas Dubois nous confirme

« qu’il y a bien des négociations qui ont débuté et qui sont en cours. Pour l’instant, je ne sais pas encore. Cela va dépendre de l’avenir. Cela passera par de bonnes performances aussi. On verra bien de quoi le futur sera fait. Cependant, je ne me pose pas trop de questions là-dessus. Je veux déjà reprendre comme il le faut, surtout ne pas me blesser à nouveau, et être bon sur le terrain. Après, les choses viendront toutes seules ».

Selon la presse régionale, Pau et surtout le Stade Français lui feraient les yeux doux pour la saison prochaine… « J’ai vu cela dans les journaux. De ces deux clubs, je n’en ai pas un de cœur à proprement parler. Mon club de cœur est l’USAP. J’ai grandi à l’USAP. Il n’y a rien de concret ni dans un sens ni dans l’autre. Je commencerai vraiment à me poser des questions quand il y aura des choses concrètes ». D’ici là, ce joueur complet (arrière ou ailier) fera au mieux de ce qu’il sait donner : contribuer à la bonne santé de l’USAP dans l’élite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi