mardi 27 septembre 2022

Lyon et Peter Bosz condamnés à gagner à Monaco

Monaco - Lyon (20h45)

À lire

Avant de s’incliner à Lorient (3-1), les Gones restaient sur un triste match nul contre Reims à l’extérieur. En deux déplacements, les Lyonnais n’ont pris qu’un petit point. Ces derniers jours, Peter Bosz a malmené ses joueurs, la direction de l’OL l’attend au tournant.

En 10 rencontres avec Lorient, Lyon ne s’est imposé qu’à deux reprises. Le Moustoir est une terre difficile pour les sextuples champion de France. Mais, au delà de ces statistiques, la défaite 3-1 des partenaires de Lacazette a surtout rappelé au board de l’OL que les maux de la saison passée ont du mal à se dissiper.

Les supporters exprimaient leur prudence sur les débuts en trompe l’oeil de leur équipe. En dehors de la victoire contre une faible équipe d’Angers (5-0), les joueurs de Peter Bosz n’ont pas donné confiance, face à ses équipes en lutte pour le maintien. Symbole que l’OL a toujours du mal dans ses matchs où il est le favori.

Si la défense lyonnaise est pointée du doigt, c’est tout un collectif qui peine encore à trouver ses marques. Mis à part Tete et Lepenant, qui surnagent en ce début d’exercice, les Gones n’ont pas trouvé les solutions pour devenir une équipe tout terrain.

C’est tout le problème d’un mercato incomplet. En effet, l’OL a notamment rechigné pour le recrutement d’un défenseur central (il est vrai que le retour de Diomandé à la compétition pourrait suffire) et n’a pas remplacé Paqueta ou même Denayer.

Avant d’aller à Monaco pour le choc (sur le papier) de cette 7ème journée, l’OL affiche un visage loin des standards d’un prétendant au podium, à l’instar de Marseille. Les Gones ont perdu 5 points largement à leur portée contre des adversaires très largement à leur portée. Et si Romain Faivre a rassuré en affirmant que la détermination du groupe était toujours intacte (on voit mal un joueur dire le contraire après 6 journées de championnat), il faudra le prouver contre Monaco.

Monaco, le premier vrai test pour l’OL avant Paris

L’OL vit une semaine « Ligue des Champions » avec le déplacement à Monaco puis la réception de Paris. Si certaines rumeurs vont bon train sur le temps qu’il reste à Peter Bosz (Jean-Michel Aulas a notamment rencontré Laurent Blanc), les rouges et bleus ont une semaine pour revenir sur Paris et l’OM. Rêve ou cauchemar ? Tout reste possible, à condition de montrer un autre visage qu’à Reims et à Lorient.

Pour cette rencontre déjà capitale, le dispositif de Peter Bosz en 4-3-3 ne devrait pas bouger. Avec un groupe au complet, la recette pour gagner en Principauté sera la même qu’au Groupama Stadium. Un pressing haut, une récupération agressive, une équipe qui joue et prend des risques dans les transitions.

En terre princière, les Lyonnais devront dissiper les doutes ou vivre une crise de l’automne qui pourrait faire des dégâts. La réponse à 23h00 pour l’OL.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi