jeudi 23 septembre 2021

Manon Laporte : « Bernard aime chanter du Johnny Hallyday… »

À lire

Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont Presse

Avocate fiscaliste, ex conseillère régionale d’Ile de France et présidente de Générations Connectées, Manon Laporte est aussi la femme du Président de la FFR, mais pas que…

Est-ce la politique qui vous a rapprochée de Bernard Laporte ?

Pas du tout. J’ai rencontré Bernard lors d’un dîner avec Serge Kampf qui fêtait l’arrivée de Bernard au gouvernement comme secrétaire d’état. Je ne savais même pas qui c’était ! C’était le 21 juin 2007 et depuis on ne s’est plus quitté. On s’est marié le 1er juillet 2011 pour ne pas qu’il oublie car c’est le jour de son anniversaire (rires).

Manon Laporte amoureuse du rugby à cause de Bernard !

Quelle est la place du sport et du rugby dans votre vie ?

Avant, je n’allais jamais voir de matches. Maintenant, quand je peux, je l’accompagne. J’essaye de partager sa passion, il m’a fait aimer le rugby. J’ai d’ailleurs toujours admiré les sportifs qui sont des porteurs de projets et de valeurs. Ils sont faits autrement et le sport peut servir de tremplin, dans les quartiers par exemple.

Le rugby transmet des valeurs, de savoir vivre, de comportement, de respect des règles, que ne transmet pas le football l’argent, ce qui brille, être célèbre, c’est ce qui fait rêver les jeunes avec le foot, mais le rugby ce sont deux équipes qui vont boire un verre ensemble après le match et il faut absolument que le rugby soit beaucoup plus incarné dans les quartiers, dans les quartiers prioritaires où il y a un potentiel énorme.

« Bernard passe pour un homme d’affaires, cupide, alors qu’il n’a rien à voir avec ça »

Bernard Laporte ne laisse pas indifférent. Il y a ceux qui l’aiment et les autres… Y a-t-il, selon vous, un décalage entre son image dans les médias et celui que vous connaissez ?

La presse n’a pas été tendre avec lui… Il passe pour un homme d’affaires, cupide, alors qu’il n’a rien à voir avec ça. C’est un passionné, un des meilleurs dans son métier, quelqu’un d’extrêmement droit et honnête, fidèle, et qui dit ce qu’il pense. Quand on l’attaque, ça me touche parce que c’est injuste et il n’est pas du tout celui que l’on décrit dans les journaux.

Il est très jalousé. Bernard (Laporte) est atypique. Il n’a pas été formaté. Il n’a pas été international. Et surtout il veut changer les choses ! Il s’est notamment occupé du monde amateurs comme personne. Il va sur le terrain, il aime le contact, les gens, il s’investit. Quand on bouscule le système, que ce soit en sport ou en politique, on gène. Le rugby est un milieu conservateur où tout le monde se connaît ou il ne faut surtout pas que ça bouge et qu’on vienne changer les petites habitudes…

Mais je pense que son image s’est améliorée, probablement parce qu’il a fait le bon choix avec Fabien Galthié. Partout où Bernard est passé, il a gagné. D’ailleurs, depuis son départ, Toulon n’a plus rien gagné… Quand il est parti, le stade lui a fait une ovation. « Merci Bernard », des t-shirts… Je n’avais jamais vu ça !

A part le rugby a-t-il une autre passion ?

Il aime beaucoup la Corse. On aime se promener, jouer au tennis. Il aime les bons vins, les bons Armagnac. Il aime chanter du Johnny Hallyday…. Mais le rugby passe avant tout. C’est plus qu’une passion, c’est sa vie !

Ne manquez-pas, Rugby magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img