samedi 2 mars 2024

Nico Hulkenberg (Haas), appelé pour limiter la casse

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

A 35 ans, l’Allemand Hulkenberg va accompagner le Danois Kevin Magnussen chez MoneyGram Haas F1 Team. S’il jouit d’une certaine expérience, ce pilote ne devra vraiment pas traîner en route.

Le 17 novembre, la nouvelle est tombée. L’écurie Haas a annoncé officiellement la nomination de Nico Hülkenberg pour la saison 2023. L’Allemand de 35 ans signe un retour en F1 à temps plein après trois ans passés en pointillés comme réserviste chez Racing Point/Aston Martin. Si le premier baquet de la structure américaine appartient solidement à Kevin Magnussen, le second était à prendre.

C’était un secret de Polichinelle surtout face aux difficultés rencontrées par le fils du septuple champion du monde, Michael Schumacher. Ce dernier a eu toutes les peines du monde à se mettre au niveau de son équipier danois, Kevin Magnussen. En plus, il a été impliqué dans quelques incidents assez coûteux pour son écurie. Un temps, Antonio Giovinazzi était pressenti.

L’Allemand de 35 ans aux 181 Grands Prix lui a donc été préféré. Sans remettre aucunement son potentiel en cause, l’ancien pilote Jarno Trulli se montre assez dubitatif quant à ce choix :

« S’ils ont pris Hülkenberg, c’est qu’ils ont une bonne raison de le faire. Je ne suis pas là pour critiquer ce choix. Ce dernier n’est pas très jeune, mais il a une certaine expérience. J’ai trouvé toutefois ce choix un peu curieux. Non pas que je ne l’apprécie pas, mais cela fait un moment qu’il ne roule pas vraiment en F1. Il a dû perdre un peu de rythme. Ce n’est pas si simple de disputer des courses de F1. On va bien voir ce que cela va donner ».

« C’est comme si je n’avais jamais quitté le monde de la F1… »

Force est de constater que la carte de visite de ce pilote germanique est assez étoffée depuis 2010 en terme de changement d’écuries. Même si depuis trois ans il n’a quasiment pas roulé en compétition officielle. Il y a treize ans, chez Williams, où tout a commencé pour lui, Hülkenberg était perçu comme un grand espoir de la discipline.

Par la suite, ses expériences ont été plus ou moins longues avec des responsabilités plus ou moins importantes que ce soit chez Force India, Sauber, et Renault à partir de 2017 alors que sa carrière commençait vraiment à stagner. Chez Renault justement, l’Allemand était arrivé alors qu’un grand projet devait se monter.

Hulkenberg dans le top 5 des pilotes les plus âgés

Il quittera cette écurie en 2019, sans grand panache n’étant pas reconduit. Il occupera ensuite un rôle de réserviste chez Racing Point et Aston Martin. Le directeur de l’écurie Gunther Steiner ne se penche pas sur le passé récent du pilote recruté, mais se félicite de sa venue :

« Je suis naturellement très heureux d’accueillir Nico dans un rôle à temps plein en F1, a commenté ce dernier sur le site officiel de l’écurie. Son expérience et sa connaissance de la F1 avec près de 200 courses à son actif, sont une plus-value évidente pour l’écurie. Il a cette réputation d’être un solide équipier et de confiance. Quand vous associez ce genre de capacités à celles de l’expérience également de Kevin Magnussen, vous obtenez un duo de pilotes crédible. Nous pensons que cela aidera vraiment l’équipe à avancer. C’est évidemment le but affiché et l’ambition de Nico. Cette ambition l’a poussé à effectuer son grand retour en F1. Il partage la même vision que la nôtre.

Il peut être un élément fondamental dans la construction des fondations que nous avons établies cette saison pour retourner dans cette chasse aux points ». Nico Hülkenberg a sauté sur l’occasion pour prendre à nouveau le volant d’une monoplace en F1 et pour essayer de faire briller Haas :

« Je suis très heureux de retrouver un baquet à temps complet chez Haas pour cette saison 2023, a confirmé le pilote sur le site officiel de l’écurie. J’ai comme cette impression que je n’ai jamais quitté ce monde de la Formule 1. Je suis très excité à l’idée de refaire ce que j’aime le plus. Je tiens sincèrement à remercier Gene Haas et Gunther Steiner pour toute la confiance qu’ils m’accordent ».

Nico Hülkenberg sait désormais ce qui lui reste à faire : tout donner pour ne pas décevoir. Celui que l’on surnomme communément « Hulk » ne doit pas se dégonfler.

Le saviez-vous ?

Aussi curieux que cela puisse paraître, ce n’est pas en Formule 1 que Nico Hülkenberg a signé son plus beau fait d’arme en sport automobile et en carrière. C’était lors des 24 Heures du Mans ! Il s’est illustré en 2015 en remportant cette course sur Porsche 919 hybrid.

L’avis de Franck Montagny

« C’est un pilote d’expérience qui sait se sortir des pires situations et qui a connu de nombreuses voitures. Il va réussir à aller décrocher un point quand il en aura l’occasion. Il va limiter la casse même s’il n’y aura pas de magie. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi