mardi 18 juin 2024

(Paris 2024) Kayla Alexander (basket, Canada) : « On vise une place sur le podium »

À lire

Kayla Alexander est la plus Française des Canadiennes. La pivot de Bourges attend avec impatience les JO en France, un pays qui compte beaucoup pour elle et ce 1er tour où elle retrouvera l’équipe de France. Entretien pour France Basket et Le Quotidien Du Sport.

Vous allez disputer vos deuxièmes Jeux Olympiques, les premiers avec du public. Aborde-t-on la compétition différemment ?

Disputer les JO était un rêve pour moi. Je l’ai réalisé en disputant ceux de Tokyo. C’est vrai que sans public les matches n’étaient pas pareil, les supporteurs sont une part importante du match, ils vous poussent à vous sublimer. La préparation est la même. Mais j’ai hâte de jouer en France, dans des salles pleines.

À LIRE AUSSI : toutes les infos dans votre mag basket

Kayla Alexander et le Canada : mission podium

Est-ce particulier pour vous de jouer ces JO en France ?

Oui bien sûr. Je connais bien l’ambiance que peuvent mettre les supporteurs et puis j’adore la France. Quand je suis arrivée, j’ai essayé d’apprendre la langue que j’avais déjà étudiée à l’école. Je serai, peut-être, un peu soutenue sauf contre les Bleues (rires). Le championnat français qui est très exigeant, dur, tactique aussi m’a permis de me construire en tant que joueuse et j’avais toujours espéré vivre un jour en France. Je suis très excitée de disputer cette grande compétition dans le pays où je vis.

Quel est l’objectif du Canada ?

On vise le podium. Pour cela, il faudra prendre un bon départ pour avoir un parcours plus simple sur la suite de la compétition (en 2021, le Canada n’était pas sorti des poules, 3ème derrière l’Espagne et la Serbie, Ndlr).

Dans votre groupe, vous allez retrouver la France (comme lors de la Coupe du Monde 2022, victoire 59-45, Ndlr) et certaines de vos coéquipières en club. Que pensez-vous de ce groupe ?

Il n’est pas facile. L’Australie et la France sont deux équipes difficiles à jouer et le Nigeria progresse. Les premiers matches sont toujours compliqués, il faut entrer dans la compétition, mais on a quelques camps d’entraînement pour être prêtes dès le début.

Quel regard portez-vous sur l’équipe de France ?

L’équipe de France est une équipe très complète. Elle défend bien, les joueuses se connaissent parfaitement. En plus, elles jouent à domicile, elles seront très fortes. Elles font clairement partie des favorites pour le titre, elles sont vice-championnes olympiques.

« Je serai, peut-être, un peu soutenue sauf contre les bleues… »

Quelle est la Française qui vous impressionne le plus ?

Il y en a beaucoup, Sarah (Michel), Paupau, Marine Fauthoux avec qui j’ai joué à l’ASVEL. Sarah a un niveau de jeu vraiment très élevé, elle est excellente en défense, elle a une bonne vision du jeu, un leadership. Défensivement, elle est très forte aussi et sur ses passes elle fait souvent la différence.

Avez-vous parlé de cet affrontement aux JO avec vos coéquipières de Bourges ? Vous êtes-vous chambrées ?

Oui on en a parlé bien sûr. Dès le tirage au sort, j’ai reçu un texto de Sarah (Michel). Avec Pauline, Shay (Colley), Alix (Duchet), les autres, on en a rigolé. Sarah nous a dit d’oublier ce que l’on savait sur elles, leurs profils (rires).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi