mardi 4 octobre 2022

Pau : Enfin la bonne saison pour sortir de la deuxième partie de tableau ?

À lire

Parce qu’ils ont vécu le maintien, arraché dans les dernières secondes de la 26ème et dernière journée du Top 14, comme un vrai miracle, les dirigeants béarnais de Pau ne pouvaient décemment pas faire l’économie d’une vraie remise en cause. Et d’abord en actant très vite le départ de 20 joueurs, histoire de tourner définitivement la page de cette nouvelle saison très difficile.

Il y a un an, ils promettaient beaucoup dans l’optique de tourner la page Blacks symbolisée par les départs de Slade, Smith et Taylor. Aujourd’hui, les Bonneval, Philip (même si le salut est venu de son essai après la sirène face à Montpellier !), Marchois ou Erbani sont considérés comme des erreurs de casting qui ont failli coûter très cher à la Section.

A défaut de s’imposer dans le XV de Piqueronies, ou de représenter l’avenir, ils font partie de l’imposant train des départs dans lequel sont aussi montés Gunther, Bouhganmi, Hamadache, Marques ou Mogg, et où a même pris place le champion du monde sud-africain Elton Jantjies après seulement trois matches joués en deux mois et demi…

Juste avant la clôture de la période des mutations, alors qu’il était avec le groupe France en Australie, Pesenti apprenait aussi sa nouvelle destination; le Racing 92. Ces 19 départs n’ont pas tous la même signification et n’auront pas le même impact sur la section 2021/2022, mais ils témoignent d’une volonté de reprise en mains… identitaire.

« Notre fil rouge sera l’identité, le territoire, la formation, disait Sébastien Piqueronies avant de partir en vacances. Notre identité liée au Béarn, mais aussi l’identité de jeu que nous voulons développer.»  

Le recrutement a donc été fait dans cette double logique en espérant que le rendu final permette de sortir de cette deuxième moitié de tableau du Top 14 qui colle à la peau paloise depuis la remontée en 2015 avec une 8ème place comme meilleur classement des vingt dernières années.

Pau a misé sur un recrutement territorial

Pour espérer en finir avec ces saisons à lutter pour le maintien, le staff a donc fait signer 15 nouveaux joueurs parmi lesquels, derrière, Zack Henry, l’ouvreur ou arrière du Leicester, ainsi que Jack Maddocks, l’arrière international australien, les deux têtes d’affiche, Nathan Decron, Thomas Carol et Mathias Colombet.

Devant, il a d’abord conservé son joker médical, Maks Ven Dyk, essentiel dans la quête du maintien, pour l’associer au pilier venu d’Agen, Kevin Yameogo, et y adjoindre Tokolahi, Sénéca ou Delhommel (Tailhades étant encore laissé un an à la disposition de Montauban).

Les 2èmes et 3èmes lignes Cummings, Gorgodze, Hewat et Hamonou, prêté par le Stade Toulousain, renforçant un secteur particulièrement touché par la vague de départs, mais qui pourra continuer à s’appuyer sur l’expérimenté néo-zélandais de 37 ans, Daniel Ramsay, prolongé d’un an par son manager.

« Sénéca va amener de la densité sur le flanc gauche de notre mêlée, analyse Piqueronies. Delhommel est un talonneur explosif qui va densifier la rotation et permettre à Barka de préparer son projet olympique. Tokolahi a de l’expérience pour plus d’émulation à un poste très exposé. Quant à Yaméogo, il vient pour se relancer après une année difficile.

Cummins revient avec beaucoup de détermination pour nous amener un profil plus marqué et certainement de nouvelles complémentarités. Gorgadze est un joueur polyvalent, un joueur porteur et de caractère. Après trois années de Pro D2, Hewat est arrivé à maturité et vient pour poursuivre sa progression dans la complémentarité d’un Hamonou qui peut couvrir les postes de 8, 6 ou 4.»  Voilà pour les renforts de devant.

Zack et Jack sont dans un bateau…

Pour ceux de derrière, le manager palois avait moins de fortes attentes, le secteur étant déjà pas mal étoffé. Il espère que Nathan Decron « apportera de la fraîcheur »  autant que Colombet qui, en manquant la qualification olympique avec France VII, sera disponible pour la Section.

Il compte surtout sur Jack Maddocks et Zack Henry. « Jack est jeune, mais avec déjà beaucoup d’expérience pour un profil de trois-quarts très athlétique qui peut aussi couvrir plusieurs postes. Zack est capable de jouer en 15 ou en 10 pour nous offrir des opportunités de pied gauche et de décision pour pouvoir gérer du mieux possible ce marathon qu’est le Top 14.»  

A partir du 19 juillet, jour de reprise, l’accent était mis sur l’identité et le territoire. Avec pas mal d’entraînements délocalisés et un rapprochement avec les clubs du département. Et ce, pour préparer la 1ère journée du championnat à Castres début septembre avant la réception de Lyon. Traditionnellement, les Béarnais aiment les entames de saison ils étaient sur le podium en novembre lors des deux derniers exercices, c’est après que ça se gâte…

Tom Boissy

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi