jeudi 25 avril 2024

Paul Graou : dans le secret de la doublure d’Antoine Dupont

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Auteur d’un quadruplé mi-février, le demi de mêlée de Toulouse, Paul Graou doublure d’Antoine Dupont, fait plus que le job.

Vous avez frappé les esprits en marquant un quadruplé contre Oyonnax (61-34). Comment avez-vous vécu ce moment ?

Je ne me suis pas posé de questions. Au coup de sifflet final, je me suis quand même dit que j’ai marqué quatre essais et cela arrive rarement. J’ai surtout gardé la saveur de la victoire et de celles d’avant. Cela m’a fait plaisir pour mes proches, mes amis, les personnes heureuses pour moi.

Il n’y avait pas meilleur moyen de combler l’absence d’Antoine Dupont !

(sourire) J’ai fait du mieux que je pouvais. Je travaille. Si cela me réussit, tant mieux ! Que ce soit Antoine ou d’autres internationaux, on fait en sorte qu’on ne sente pas leur absence. Cela a fonctionné plutôt pas mal au regard des dernières prestations.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du rugby dans vos mags

« On montre au coach qu’on est là… »

Suite à cet exploit, pensez-vous avoir un peu bougé les lignes dans l’esprit du staff ?

 Je suis à une période où je me sens bien. L’an dernier, c’était aussi le cas à pareille époque. Je m’éclate dans ce groupe qui est certes rajeuni. C’est de bon augure pour la fin de saison. On montre au coach qu’on est là sur les matches à enjeu. Je veux montrer qu’ils peuvent compter sur moi et me faire confiance et que je suis capable de jouer aussi bien qu’Antoine parfois.

Qu’apprenez-vous à son contact ?

C’est une source d’inspiration pour beaucoup de 9. Je ne vais pas énumérer toutes les qualités qu’il a et qu’on lui connaît. Il met des standards au niveau du poste assez élevés. Cela nous met tous en éveil sur le niveau qu’il faut avoir. On doit progresser pour essayer d’avoir son niveau.

Cela ne va-t-il pas être trop dur à accepter de retourner à un régime plus ordinaire quand Antoine va être de retour ?

C’est le risque (sourire). Je le savais d’avance. A voir comment le staff va gérer les rotations. Je sais bien qu’Antoine est un des meilleurs joueurs au monde et qu’il a un statut particulier, encore plus à Toulouse où il fait partie des capitaines. Il faudra prendre ce qu’on me donne en essayant d’être bon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi