lundi 20 mai 2024

Philippe Saulnier (Stade Nantais) : « Vannes et La Rochelle sont des exemples »

À lire

Depuis deux ans et sa relégation administrative de Fédérale 1 à Fédérale 3, le Stade Nantais se reconstruit sous la houlette de son président Philippe Saulnier. Il retrouve cette saison la Fédérale 1. 

Comment jugez-vous l’évolution de votre club et quels sont vos principaux axes de travail ?

Après les problèmes financiers que le club a connus, nous sommes satisfaits de son évolution depuis deux ans. Nous réorganisons le club en mettant en place une structure qui génère plus de revenus et une bonne école de rugby. Les exigences du rugby sont de plus en plus élevées, mais nous sommes dans une région qui s’intéresse au rugby. Il y a le Stade Nantais, Lamballe, quelques clubs en Fédérale 3, il faut dynamiser tout ça avec l’objectif d’atteindre un jour la Pro D2. Il y a un marché de sponsors important. Cette saison sera encore une saison de transition, on se prépare à entrer dans le rugby semi-professionnel.

Le stade nantais proche du monde professionnel

Nantes est une ville qui compte beaucoup de sports d’élite. Y’a-t-il de la place pour le rugby ?

Les sports s’adressent à des publics différents. On est dans une grande ville, il y a donc de la place pour tout le monde et on voit aujourd’hui que les clubs les plus performants sont issus des grandes villes. Nantes a donc un coup à jouer. 

Quel est, selon vous, le premier club de la région Ouest qui accèdera à l’élite ?

Rouen a accédé à la Pro D2, on jouait contre eux il y a quatre ans, ça donne de l’espoir. Il y a une vraie dynamique entre les clubs. Les clubs au-dessus de nous comme Vannes, La Rochelle sont des exemples, ils ont su évoluer plus que nous, ils ont compris et bien assimilé le passage au professionnalisme. Vannes est le club qui est le plus proche de l’élite, il ne faut pas se le cacher.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi