lundi 3 octobre 2022

Pro D2 : le RC Vannes chamboule son effectif pour le Top 6

À lire

Après une saison décevante qui a laissé les habitués de la Rabine sur leur faim, le RC Vannes entend changer de braquet, son recrutement en atteste qui doit (re)placer les hommes de Spitzer parmi les postulants au top 6.

Depuis deux ans, nous avons l’impression de ne pas avoir offert à nos supporteurs ce qu’ils méritaient! » Jean-Noël Spitzer, le coach principal, est lucide lorsqu’il effectue le bilan d’une saison que son équipe a terminé à la 11ème place, sans jamais se mêler à la lutte pour la qualification, ses six défaites à la Rabine, pas compensées par trois petites victoires à l’extérieur, ayant vite plombé les ambitions de départ.

Derniers au soir de la 6ème journée, il a fallu attendre la phase retour pour vivre une deuxième partie de saison plus tranquille. La 2ème place de la saison 2020/2021, avec une deuxième demi-finale perdue sur le fil à domicile face à Biarritz (33-34), après celle de 2019 face à Mont-de-Marsan, avait pourtant laissé espérer une autre trajectoire. Mais l’alchimie n’a jamais été au rendez-vous d’un collectif vite fragilisé par les blessures d’Abendanon, Abiven et Edwards.

Afoa et Leiua à la conquête de la Rabine

Pour corriger le tir, et retrouver un état d’esprit plus compatible avec les valeurs du club, ses ambitions, l’effectif a été profondément remanié avec 16 départs pour 14 arrivées parmi lesquelles celle du pilier néo-zélandais de 38 ans, champion du monde, John Afoa. Son contrat d’un an dit beaucoup de l’état d’esprit avec lequel il va aborder cette pige de luxe, « pour apporter son expérience dans le secteur de la mêlée » pour reprendre les propos de Spitzer qui sait qu’il devra faire sans son demi de mêlée Erwan Nicolas, opéré d’une cheville et qui ne sera pas opérationnel avant plusieurs mois.

« C’est le 9 le plus expérimenté de notre effectif, poursuit le coach, et qui connait bien le championnat, c’est problématique », mais ce sera peut-être l’occasion de voir le Canadien Percillier, transfuge du Stade Français, saisir sa chance.

L’occasion aussi de voir à l’oeuvre les paris effectués sur des profils d’avenir issus du Top 14, à l’instar du centre bayonnais Costossèque (22 ans), des deux transfuges de l’UBB, l’ailier Nathanaël Hulleu (22 ans), et le précoce Enzo Baggiani (22 ans, qui a fait ses débuts en Top 14 à 18 ans, un record!), l’un des quatre piliers recrutés (avec Bessonart et Berguet) pour repeupler une 1ère ligne qui a perdu les expérimentés Ah You, Phélipponneau, Dumas et Abraham.

Le renouvellement est de la même ampleur pour la charnière avec les départs des trois 9, Pagès, Paige et Saseras, et du 10 allemand, Hilsenbeck pour accueillir le prometteur Lafage (voir son interview) en binôme avec Quentin Etienne.

Le RC Vannes réalise un mercato malin

Avec le centre international samoa arrivé de Bristol, Alapati Leiua (33 ans), fort de son passé en Champions Cup (17 matches) et en Super Rugby (15 matches avec les Hurricanes) ou Romaric Camou (25 ans), l’animation offensive ne devrait pas partir du départ de l’emblématique Ambrose Curtis pour Mont-de-Marsan. Mieux, avec plus de garanties défensives, et un nouvel élan psychologique, le RCV espère se remettre rapidement sur les bons rails.

« Je ne supporterai pas de revivre une saison moyenne », déclarait coach Spitzer à la reprise. Pour être complètement rassuré et savoir si la septième saison de Pro D2 sera la bonne pour lui offrir cette accession en Top 14 qu’il rêve de vivre dans son club de toujours, le druide breton allait vite avoir un premier test avec la réception de Biarritz lors de la 2ème journée…

Tom Boissy

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi