mardi 27 septembre 2022

Racing 92 : Nouveau look, nouvelle dynamique, grandes ambitions

À lire

Si l’été du Racing 92 a été aussi calme sur le marché des transferts, c’est aussi parce que le printemps avait été actif, dominé par le cas Fickou. En rejoignant les Ciel et Blanc, l’international français a peut-être ouvert un nouveau chapitre du club. Le Racing poursuit son développement extra-sportif en marge de l’exploitation exponentielle, post-Covid, de l’enceinte Paris La Défense Arena.

Le Racing 92 enfin dans la peau du favori ?

Il suffit de regarder la balance des départs et des arrivées pour constater que le Racing 92, cet été, a d’abord souhaité rester dans les clous du Salary Cap.

Concrètement, cela se matérialise par un effectif moins riche de quatre unités. Avec les départs significatifs de TrinhDuc, Bird, Ryan, Claassen, Zébo et Boffelli.

Même si le départ d’Emiliano Boffelli, seulement utilisé à quatre reprises cette saison, est un vrai échec sportif. Le président Lorenzetti l’explique par des problèmes d’adaptation. Il permet de baisser la masse salariale et notamment d’encaisser le recrutement de Fickou. Puis le maintien dans l’effectif de Teddy Thomas, deux joueurs qui n’étaient pas forcément prévus dans le prévisionnel pour 2021/2022.

Au final, avec le recrutement du 2ème ligne international français Baptiste Pesenti, dont le coût sur ses quatre années de contrat est plus faible de 10% que celui de Dominic Bird, l’objectif impératif de réduire la masse salariale est atteint.

Même si d’autres recrues étaient attendues, notamment devant, un secteur qui n’a pas donné satisfaction à Laurent Travers cette saison, l’essentiel était acquis pour parvenir au si difficile équilibre entre contraintes économiques et compétitivité sportive.

Le Racing 92 devient un club référent de la formation

Car, au-delà de tout, c’est aussi dans la formation que veut se tourner le Racing. Désormais, sachant que pas mal de travail a déjà été effectué dans ce sens depuis cinq ans. La présence de 12 joueurs issus du centre de formation en demi-finale du Top 14 en atteste, autant que la 1ère place au classement de la moyenne JIFF de Top 14 avec 19,39.

Revers de la médaille, cette inexpérience a coûté cher surtout dans la conquête (touche et mêlée) et a poussé un président Lorenzetti plus impliqué que jamais à envisager des changements dans le staff. « Nous avons abusé des jeunes dans notre mêlée, reconnaissait-il au moment de présenter les nouveaux maillots, et on s’est fait manger devant. Nous avions envie de retrouver un peu de fraîcheur, de naturel, dans le secteur de la mêlée, de revenir aux fondamentaux

Les recrutements de Casadéi dans le staff, à la place de Noriega, et de Pesenti sur le pré, expriment cette volonté de renouvellement. En appelant son ancien coéquipier à ses côtés, en misant sur son vécu et sur leur affinité technique, Laurent Travers espère compenser les départs de certains joueurs d’expérience sur lesquels il s’appuyait.

Ce léger changement de cap s’effectuera avec un nouvel équipementier, et une nouvelle équipe féminine (engagée en Fédérale 2). Après cinq ans avec Le Coq Sportif, et aucun titre majeur à fêter, Nike habillera les Racingmen en offrant un maillot profondément renouvelé. « Le maillot du Racing n’avait pas changé depuis 139 ans, souligne le président Lorenzetti.

Le Racing n’a pas perdu en attractivité

C’est le même que celui que portaient les premiers vainqueurs du championnat en 1892, inspiré de l’université de Cambridge, chargé d’histoire. Nike nous a proposé une nouvelle dynamique visuelle, plus moderne » qui devra inspirer la même ambition à une équipe qui cherche aussi un nouveau souffle, six ans après son dernier Brennus.

Confronté comme tout le monde aux conséquences de la Covid-19, le Racing a perdu quelques partenaires. Mais sans perdre son attractivité puisque de nouveaux l’ont rejoint et pas des moindres, présents sur le nouveau maillot Randstad, leader mondial des ressources humaines, Boulan ger, le Groupe Vital ainsi que l’application UP2IT, premier réseau mondial dédié au sport dans le monde.

Tom Boissy

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi