jeudi 23 septembre 2021

RC Vannes (Pro D2) : régularité et rigueur pour jouer le podium

À lire

4ème en 2019, 8ème en mars avant l’arrêt de la saison en 2020 et 2ème la saison dernière, le RC Vannes progresse d’année en année. L’objectif de cette saison va être de finir dans la première partie de tableau et de se battre pour les phases finales.

Après une fin de saison amère (quatre défaites lors des six derniers matches dont trois lors des trois derniers dont une de 1 point 33-34 en demi contre Biarritz), le RC Vannes va vouloir retrouver sa place même si ça ne va pas être facile, comme l’explique Jean-Noël Spitzer, l’entraîneur des Bretons :

« On est une équipe qui doit postuler à la première partie de tableau et aux phases finales. Maintenant, il n’y a aucune certitude. On ne fait pas partie des grosses équipes qui peuvent en avoir. Les habitués comme Bayonne finiront dans les 6 premiers mais nous on ne fait pas partie de ces équipes là, mais on a cette ambition. Ça reste un challenge d’aller se qualifier. »

Le RC Vannes cherche une progression constante

Pour le moment, le coach et l’équipe cherchent à se rapprocher de leur plan de jeu tout en continuant de progresser :

« On avait beaucoup progressé l’année dernière sur notre aspect défensif. On avait progressé sur nos enchaînements et le momentum qu’on était capable de mettre sur la ligne d’avantage. Maintenant, il faut rester sur ces standards-là, ça fait partie de notre plan de jeu.

A mon avis, on peut encore s’améliorer sur nos contre-attaques, mais on a perdu des joueurs donc il faut recréer une alchimie. On a perdu des joueurs avec un fort potentiel. Je sais que par expérience ce ne sont pas des joueurs qu’on remplace d’un claquement de doigts ».

Une des grandes forces du RCV la saison passée a été sa faculté à briller à l’extérieur, l’équipe a en effet terminé la saison avec le meilleur bilan (10 victoires, 1 nul, 4 défaites) et l’une des raisons est notamment l’absence de public dans les tribunes :

« Il y a plusieurs aspects. Je pense qu’on a gagné des points grâce à la situation Covid, sans public. L’absence du public pèse sur les équipes qui reçoivent, nous on la paye aussi. On a peut-être perdu quelques points à la maison (1 nul et 3 défaites à domicile, Ndlr). Le public fait partie du jeu et du sport professionnel » témoigne Jean-Noël

Spitzer. L’autre aspect est également une très grande cohésion de groupe et une homogénéité : « Beaucoup de cohésion dans l’équipe et avec globalement un niveau assez homogène et des standards qui fait qu’on arrivait à aligner week-end après week-end des équipes compétitives et déterminées. »

« On a perdu des joueurs avec un fort potentiel, il faut recréer une alchimie »

Finalement, le coronavirus a surtout touché les tribunes, mais le classement n’a pas réellement été perturbé :

« Le virus n’a pas trop perturbé le classement parce que les avantages du moment on les perdait quelques mois plus tard. Mais généralement je pense que d’une manière ou d’une autre toutes les équipes ont été touchées par la Covid.

Toutes les équipes ont vécu la même chose c’est-à-dire qu’il faut trois semaines pour se débarrasser du Covid. Pendant très longtemps, on a été préservé, ça nous a touchés le dernier mois juste avant les phases finales, pas au meilleur moment.

On s’est retrouvé pendant trois semaines sans faire d’entraînements collectifs. C’est vrai qu’on n’a eu que 10 jours pour préparer la demifinale. Sur ce match-là, ça s’est senti qu’on n’a pas joué à notre vrai niveau. Elle a un goût amer en cette fin de saison. »

Une chose est sûre, le RC Vannes va attaquer cette nouvelle saison revancharde.

Nathan Rayaume

Le RC Vannes vise la montée ? Toutes les infos dans votre rugby mag.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img