jeudi 13 juin 2024

Red Bull : le nouveau roi de la F1 veut piller Mercedes

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Champion du monde avec Max Verstappen, Oracle Red Bull Racing vise aussi en 2022 le titre constructeurs. Souvent bien placée, pas gagnante, que manque-t-il à l’écurie autrichienne pour contester la domination de Mercedes ?

Ces deux dernières saisons, Red Bull Racing a terminé 2ème du classement des constructeurs. A chaque fois derrière Mercedes. Après le titre pilote obtenu avec Max Verstappen, Oracle l’entreprise américaine de technologie informatique est son nouveau sponsor titre Red Bull Racing vise encore un titre qui le fuit depuis 2013.

En 2010 et 2013, l’écurie et Sebastian Vettel étaient au-dessus, s’imposaient avec panache et Max Verstappen doit aujourd’hui imiter le pilote allemand pour ramener l’écurie au sommet du classement mondial des constructeurs tout en visant une deuxième couronne mondiale consécutive au classement pilotes :

« Nous avons gagné en confiance avec le titre de Max et le travail de tous les secteurs du groupe. Nous voulons continuer de construire sur ce que nous avons réalisé en 2021. Notre défi est de garder le chiffre numéro 1 que nous avons récupéré sur la voiture de Max.

L’engouement et le travail acharné par nos équipes ont vraiment galvanisé l’équipe, nous sommes en confiance pour garder le titre pilotes et lutter pour le classement constructeurs » explique Christian Horner, le patron de Oracle Red Bull Racing.

Red Bull favorite à sa succession

Pour se donner toutes les chances de battre Mercedes, Oracle Red Bull Racing a passé la vitesse supérieure dans le développement ramener l’écurie au sommet du classement mondial des constructeurs tout en visant une deuxième couronne mondiale consécutive au classement pilotes :

« Nous avons gagné en confiance avec le titre de Max et le travail de tous les secteurs du groupe. Nous voulons continuer de construire sur ce que nous avons réalisé en 2021.

Notre défi est de garder le chiffre numéro 1 que nous avons récupéré sur la voiture de Max. L’engouement et le travail acharné par nos équipes ont vraiment galvanisé l’équipe, nous sommes de la voiture. Un développement qui n’est pas nouveau.

La victoire de Verstappen est due, notamment, aux gros progrès de la monoplace, qui en 2022 s’appellera RB18 et non pas RB17, la livrée de 2021 ayant été baptisée RB16B car il s’agissait du même châssis que celui de 2020 des progrès dans tous les domaines de la performance, l’aérodynamisme, le moteur et le développement général de la voiture.

L’écurie n’a cessé de la faire évoluer tout au long de la saison, contrairement à la plupart de ses concurrentes. Elle a également progressé sur les arrêts au stand.

Pas de RB17, mais une RB18

Un travail qui a failli porter ses fruits également au classement constructeurs puisqu’elle a terminé à 28 points de la 1ère place alors qu’en 2020 elle était à 254 points de Mercedes.

Oracle Red Bull Racing ne brille pas simplement sur la piste, elle se développe aussi en coulisses avec l’accord de sponsoring signé sur trois ans avec la plateforme de cryptomanie Bybit à hauteur de 150 millions de dollars. Un accord qui arrive après celui signé avec Oracle devenu son sponsor titre.

Des arrivées financières qui permettent de financer la création de son département moteurs, Red Bull Powertrains, une filiale créée pour s’occuper du moteur Honda à partir de 2022 et travailler sur les évolutions moteur qui arrivent à partir de 2026 avec une nouvelle règlementation. Chez Oracle Red Bull Racing, on ne se repose pas sur ses lauriers, on travaille sur le long terme.

L’AVIS DE FRANCK MONTAGNY

« Ils seront là. Ils arrivent avec un moteur performant. Ils ont signé des partenariats avec Porsche pour les prochaines années. Après, ils ne doivent tout qu’à un seul et unique pilote ; Max Verstappen. Pérez ne va pas assez vite.

Et il subit la politique de la maison. Ils ne travaillent pas pour emmener les deux voitures au top. Ils décident de se focaliser et de privilégier un seul et unique pilote. En toute logique, ce sera un peu plus fragile que Mercedes, mais ils vont être présents. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi