mardi 16 juillet 2024

Rugby : pourquoi Antoine Dupont n’est pas un joueur comme les autres

À lire

Antoine Dupont n’est pas seulement le capitaine de Toulouse et des Bleus, il est aussi leur facteur x. Il fait partie du cercle fermé des joueurs qui peuvent influer sur le cours d’un match grâce uniquement à leur talent. Entraîneur, agent, ancien coéquipier, il les a tous bluffés depuis ses débuts. Espérons qu’il continue à la coupe du monde…

Christophe Quiquandon : « Hormis Mbappé, il dépasse la popularité des autres joueurs de foot »

« Antoine n’excelle pas seulement sur le terrain, il excelle dans tous les domaines et il a un très haut niveau d’exigence. Mais il est toujours bienveillant et très sympa. On reçoit chaque jour un nombre incalculable de demandes pour lui, on fait un tri puis on lui en parle, on est d’accord à 97% en général. Sa cote de popularité est allée crescendo, elle montait régulièrement mais, quand il a été élu meilleur joueur du monde, elle a explosé car il a intéressé des gens extérieurs au rugby avec la fameuse couverture de GQ notamment où il pose avec un peignoir jaune. »

« Hormis Mbappé bien sûr, il dépasse la popularité des autres joueurs de foot, il y a peu de précédents de sportifs plus célèbres que lui à son âge et qui touchent des milieux très différents. Personnellement, je n’ai jamais vu un sportif générer autant d’intérêt hormis les énormes stars. Il est cohérent et très malin dans ses choix, il a aussi une très bonne image. Malgré le succès, les louanges, il reste très simple, il brille tous les week-end et reste dans l’actualité. La Coupe du monde devrait amplifier tout cela. »

Son agent image chez Bros

Kevin Ribreau : « La saison en Crabos, on atteint la finale du championnat de France, il est décisif à chaque match »

« Chez nous, il évoluait en 10 avec Gauthier Doubrère en 9. Il était très bon et aujourd’hui s’il jouait à l’ouverture il serait très bon aussi. Il est tellement intelligent que vous pouvez le mettre à n’importe quel poste il assurera. On a essayé de l’accompagner dans son changement de poste, on l’a aidé à appréhender le poste de 9, mais il était déjà au-dessus du lot. La saison en Crabos, on atteint la finale du championnat de France, il est décisif à chaque match. Il a fait une saison exceptionnelle. Par rapport aux standards du haut niveau, sa taille et son poids, on savait qu’il fallait qu’il passe 9. »

« Autant les autres joueurs ont eu une évolution plus lente, ils ne pouvaient pas aller dans n’importe quel club, autant Antoine il pouvait aller dans n’importe quel club on savait qu’il réussirait. On pratiquait un jeu d’évitement, de passes, cela lui a permis de développer son jeu à la main. Je trouve qu’à Castres puis à Toulouse il a progressé dans son jeu au pied. »

« Toto a une personnalité particulière, on ne l’entendait pas trop, il était introverti, il observait sur le terrain et agissait efficacement. Il était hyper sérieux avec une grande connaissance du rugby. Humainement, que ce soit lui, Antho (Jelonch), Greg (Alldritt) ou Pierre (Bourgarit), ce sont des garçons au top. »

Son formateur à Auch

Romain Teulet : « On savait déjà que c’était un phénomène »

« Il est arrivé d’Auch, il était tout jeune, mais il avait déjà quelque chose en plus. On l’a pris sous notre aile car c’était un super gamin qui ne demandait qu’à progresser, il était avide de conseils. Il avait des 9 de qualité devant lui, mais on savait que ce n’était qu’une question de temps avant qu’il explose. Physiquement, il était déjà costaud, on savait déjà que c’était un phénomène. Il a de gros appuis, c’est un fin stratège. »

« C’est un joueur qui décide des situations. Aujourd’hui, il a pris une autre dimension, mais il est resté très simple, ça vient de son éducation, il n’y a pas de secrets. Après un match, je lui ai envoyé un message pour le féliciter, il m’a répondu. Il était programmé pour supporter cette énorme pression, déjà à Castres il gardait la tête froide en toutes circonstances. Antoine Dupont est toujours au soutien, toujours acteur. Il n’a pas d’équivalent pour presser l’adversaire, dans ses interventions défensives. »

Son ancien coéquipier à Castres

Des Duponnades devenues célèbres

Romain Ntamack a offert le Bouclier de Brennus au Stade Toulousain sur une percée mémorable, mais Antoine Dupont n’est pas en reste. Son compère de la charnière aime lui aussi inventer des percées qui lui permettent souvent de changer le cours d’un match à lui tout seul. Il part au ras de la mêlée tout seul et trompe la vigilance de ses adversaires. Ce geste a un nom : la Duponnade ! Il part comme un filou, les adversaires pensent pouvoir l’arrêter, mais il a de tels appuis qu’au final ils ne peuvent que constater les dégâts.

Il a réalisé l’une de ses premières Duponnades avec Castres face aux Harlequins en Coupe d’Europe. A à peine 18 ans, il avait trompé la vigilance de joueurs comme Easter, Robshaw qui se souviennent encore du raffut que leur avait mis ce jeune numéro 9 qui était encore un inconnu avant d’aller marquer sous les poteaux. Ce soir-là, les Harlequins ont assisté à l’émergence d’un futur grand joueur et à la naissance des Duponnades.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi