vendredi 21 juin 2024

Sainz, la lourde succession à porter après Vettel chez Ferrari

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

L’Espagnol Carlos Sainz s’est engagé avec Ferrari au moins jusqu’en 2022. Face à ce défi XXL de passer après Vettel, l’ancien pilote McLaren ne veut rien laisser au hasard !

L’ancien pilote italien Jarno Trulli concède aisément que « courir sous les couleurs de Ferrari reste toujours compliqué pour tout le monde. L’Espagnol Carlos Sainz va avoir l’occasion de l’expérimenter ! Ce pilote dont le premier Grand Prix disputé remonte à 2015, à Melbourne, s’est engagé jusqu’en 2022 avec la prestigieuse écurie italienne.

Son transfert coïncide avec le départ du quadruple champion du monde Sebastian Vettel chez Aston Martin. On attend désormais beaucoup du natif de Madrid et du duo qu’il va former avec Charles Leclerc. Tous deux incarnent la jeunesse (26 et 23 ans) et la fougue :

« Avec déjà plus de cinq saisons en F1, Carlos a prouvé son talent. Et a démontré avoir les compétences techniques et les qualités nécessaires pour s’intégrer idéalement à notre famille est convaincu Mattia Binotto le patron de la Scuderia Ferrari. Nous nous sommes lancés dans un nouveau cycle avec l’objectif de retrouver le sommet en Formule 1.

Ce sera une longue aventure qui ne se fera pas sans heurts. Notamment en raison de la situation financière et réglementaire actuelle qui connaît un changement soudain et qui demandera de relever ce défi de manière différente. Nous estimons qu’un duo de pilotes avec la personnalité de Carlos et de Charles, le plus jeune de la Scuderia dans les cinquante dernières années, sera la meilleure combinaison possible pour nous aider à atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés ».

Sainz, la promotion XXL chez Ferrari

Pour ce fils de champion du monde de rallyes (1990 et 1992), cette intronisation demeure une sacrée promotion. Dès ses débuts, il a été un protégé de Red Bull et a débuté en F1 il y a six ans sous les couleurs de la Scuderia Toro Rosso.

Pendant trois saisons (entre 2015 et 2017), il a engrangé de l’expérience. Son futur étant obstrué dans la filière du géant autrichien. Red Bull avait préféré confier son baquet à Pierre Gasly en 2019. l’Espagnol a ensuite rejoint Renault lors des quatre derniers Grands Prix en remplacement de Joylon Palmer.

En 25 Grands Prix chez Renault, avec Nico Hulkenberg comme équipier, il finit treize fois dans les points. En se classant 10ème au classement des pilotes. Chez Mc Laren en 2019, il va réaliser une saison très aboutie en venant remplacer son mentor Fernando Alonso. Il monte sur son premier podium au Brésil sur le circuit d’Interlagos (3ème), le 17 novembre 2019, derrière Verstappen et Gasly. Il arrache in extremis la 6ème place au classement des pilotes à Pierre Gasly (pour un point). Et se trouve juste derrière Sebastian Vettel.

Un 6ème rang égalé au championnat du monde des pilotes lors du dernier exercice (avec 1 podium et 12 fois dans les points). Si on peut supposer que cette place de meilleur des autres est anecdotique, elle ne l’est en fait pas du tout. Car l’Espagnol a fini derrière des pilotes d’écuries de pointe comme Mercedes et Red Bull.

« Je veux ramener la Ferrari en haut de la hiérarchie et gagner le titre »

En rejoignant la marque au Cheval Cabré, celui qui porte le numéro 55 (il voulait le 5 qui était pris par Vettel. Il a donc choisi le 55 pour faire référence à la dernière lettre de son prénom et à la première de son nom SS d’où le hahstag carlo55ainz) va pouvoir essayer de viser plus haut et marcher sur les traces encore une fois de Fernando Alonso (présent chez Ferrari entre 2010 et 2014).

Ne manquez pas LE GUIDE DE LA SAISON 2021 du magazine Le Sporten vente ici ou chez votre marchand de journaux

Dès les premiers contacts avec Ferrari, Carlos Sainz s’est senti comme porté d’une mission comme il l’a révélé dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport :

« J’ai complètement confiance dans ce projet. Même si cela prendra du temps, je suis convaincu que l’écurie va retrouver le goût de la victoire. Dès le premier jour où j’ai fait du sport automobile, je me suis mis en tête deux objectifs : faire de la F1 et remporter le titre de champion du monde. J’ai atteint un premier but et je travaille pour viser le second. Je veux ramener la Ferrari en haut de la hiérarchie et gagner le titre.

Il arrive à toutes les équipes de traverser des périodes de turbulences. Cela fait partie du jeu en F1. Il n’est pas étonnant de rappeler que c’est l’écurie la plus titrée. Alors s’il y en a bien une qui doit se retrouver à nouveau devant, c’est bien elle. Je suis très excité à propos de mon futur avec cette équipe ».

Thomas Sénécal : « Sainz est un pilote très ambitieux »

Thomas Sénécal (Canal+) y croit même si… « Carlos Sainz est un pilote très ambitieux. Il a déjà démontré beaucoup de choses. Néanmoins Charles Leclerc risque de prendre une longueur d’avance. Il n’en reste pas moins que ce pilote de 26 ans succède à Vettel qui était en grande difficulté aux côtés de Charles Leclerc.

C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre. L’Espagnol aura également une mission importante : celle de finir les courses et de rapporter beaucoup de points importants pour le constructeur. Et d’être toujours là. C’est une qualité que Carlos a en lui. C’est un bagarreur, un accrocheur. On le retrouve toujours dans les fins de course.

C’est un pilote rapide et régulier. Ferrari est allé puiser chez lui ce genre de qualités que Sebastian Vettel avait un peu perdues en commettant pas mal d’erreurs en 2019 et 2020… » Avec Carlos Sainz et Charles Leclerc, Ferrari espère redorer son blason.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi