mardi 5 mars 2024

Sergio Perez (Red Bull) prêt à se rebeller contre Max Verstappen ?

À lire

Il n’est pas facile d’être le coéquipier de Max Verstappen, surtout lorsque l’on a l’ambition de Sergio Pérez.

Tous les observateurs lui prédisaient une saison dans l’ombre de Max Verstappen. Pour sa deuxième année chez Red Bull, Sergio Pérez a réussi à tirer son épingle du jeu. En une saison, il a doublé son nombre de victoires en F1. Après 2 victoires en 2020 et 2021, il a gagné en 2022 2 Grands Prix supplémentaires.

Il a aussi décroché la première pole position de sa carrière. Bien sûr, le bilan est faible par rapport à son coéquipier double champion du monde, mais Pérez est monté en puissance au fil de la saison après l’avoir commencée par un abandon à Bahreïn en fin de course alors qu’il occupait la 3ème position. Un abandon dû à un problème technique, d’alimentation et donc pas à son pilotage. Le plus marquant dans sa saison est sa régularité, sans compter qu’à Imola et à Barcelone, il a dû laisser passer Verstappen sur ordre de son équipe.

Perez incontournable pour Red Bull

Victorieux à Monaco, il montre une nouvelle fois à Singapour qu’il est à l’aise sur les circuits en ville en décrochant sa deuxième victoire. Il n’a absolument pas cédé à la pression puisqu’il a mené le Grand Prix de bout en bout. Après des hauts et des bas, il a bien terminé la saison, ce qui lui a permis de prendre la 3ème place du classement des pilotes à 149 points de son leader. En cette année 2023, il veut poursuivre sur sa lancée comme il l’a déclaré récemment lors de la présentation de l’équipe :

« Je travaille constamment sur les choses à améliorer, j’ai été plus à l’aise avec la voiture en fin de saison. Je sens qu’en ce moment je suis à peu près à mon meilleur niveau et je veux vraiment continuer et débuter la saison 2023 à un niveau très élevé. Malgré quelques problèmes de fiabilité, 2022 avait bien commencé, mais j’ai eu quelques courses qui m’ont mis hors de la bataille pour le championnat. Je dois m’assurer de conserver une certaine cohérence tout au long de la saison et me battre en 2023 pour le titre. » « Me battre en 2023 pour le titre », la phrase est lancée.

Et elle est légitime car malgré sa saison irrégulière, il n’a terminé qu’à trois points de la deuxième place de Charles Leclerc. Il n’a pas été loin de permettre à Red Bull de faire le doublé pilotes.

Son père le voit champion du monde…

Il a, en revanche, terminé à 149 points de son coéquipier Max Verstappen qui semble cependant plus armé encore cette année pour lutter pour le titre face à Ferrari et à Mercedes.

Le Néerlandais est, en plus, le leader de l’équipe et les dirigeants le privilégieront toujours comme ils l’ont fait en 2022 lorsqu’ils ont donné l’ordre à Pérez de laisser passer Verstappen. Grand artisan du titre de Verstappen en 2021, Sergio Pérez n’a pas dû apprécier les atermoiements de la fin de la saison 2022 lorsqu’à Interlagos

Verstappen a ignoré les consignes de son équipe pour aider son coéquipier à lutter pour la 2ème place du général. Pendant que Leclerc finissait 4ème, Verstappen a refusé de laisser la 6ème place à Pérez (7ème), une place qui lui aurait permis de rester devant le pilote Ferrari au général.

Verstappen pas un coéquipier facile pour Perez

Sergio Peérez n’en restera certainement pas là et cet épisode doit lui donner une motivation supplémentaire, il se battra avec toutes ses armes pour concurrencer le double champion du monde et ne craint absolument pas l’arrivée de Daniel Ricciardo comme troisième pilote, il l’a confirmé dans des propos rapportés par motosport.com :

« Quand vous êtes chez Red Bull Racing, vous devez donner le meilleur de vous-même. Cela n’a pas d’importance de savoir si Daniel est ici ou non. Red Bull peut choisir à peu près n’importe quel pilote qu’ils veulent sur la grille. »

Le pari Sergio Pérez de Red Bull est d’ores et déjà réussi car, à son arrivée en 2021, peu de monde croyait en lui, ses prédécesseurs n’avaient pas convaincu dans leur rôle de second pilote, lui il a pleinement convaincu et il ne veut pas s’arrêter là, il veut aller au bout de ses rêves. Son père y croit !

« Le meilleur de Checo, nous ne l’avons pas encore vu. Il a encore beaucoup à donner, et sûrement, avec le temps, le Mexique aura un champion de F1. »

Le Saviez-Vous ?

Comme beaucoup de Mexicains, Sergio Pérez est fan de foot. Il adore la MLS et LA Galaxy depuis que l’un de ses amis, Chicharito (Javier Hernandez) y a signé. Ils sont tous les deux originaires de Guadalajara et ont des amis en commun.

L’avis de Franck Montagny

« Ça peut commencer à grincer un petit peu. On l’a vu l’année dernière avec un peu plus d’arrogance. Si on peut qualifier comme cela son envie de gagner. Il a annoncé au grand jour qu’il pouvait être aussi champion du monde. C’est forcément quelque chose que l’on n’aime pas trop chez Red Bull. c’est une prise de parole qui n’a pas plu. C’est lui qui amène l’argent cependant. Potentiellement, le rôle de pilote numéro 2 ne peut plus vraiment lui convenir. Petit point d’interrogation dans la gestion des personnalités tout au long de la saison. Ça peut mettre en danger l’équilibre de l’équipe. Il faudra voir comment ça évolue. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi