mardi 6 décembre 2022

Thierry Anti : « Aix n’est pas encore armé pour jouer le titre ou la Ligue des Champions»

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Pour sa deuxième saison à la tête d’Aix, l’ancien coach de Nantes (de 2009 à 2019) Thierry Anti a le sourire, mais il mesure encore le chemin qu’il reste au PAUC pour jouer dans la cour des grands. Entretien exclusif pour Le Quotidien du Sport et Handball magazine.

Quelle serait une fin de saison réussie ?

Ce serait de finir dans le top 3. Si on finissait 2ème, la saison serait alors plus que réussie. Ce n’était pas notre objectif de départ qui était d’être européen donc dans le top 5. Il ne faut pas nous demander d’être champion de France, pas encore. On est toujours dans le top 3. Ce serait bien d’y rester.

En tant qu’ancien coach de Nantes, n’avez-vous pas à cœur de terminer devant le HBC ?

Je ne suis pas revanchard. Ce n’est pas un objectif personnel. J’essaye de construire quelque chose à Aix. On a bien équilibré le club, mais on n’est pas encore au niveau de clubs comme le PSG, Montpellier ou Nantes dans la capacité à construire une grosse équipe.

Jouer la Ligue des Champions impose d’avoir une grosse équipe. On était la seule équipe cette année à avoir seulement 14 joueurs pros ! On n’a que la 8ème masse salariale de Starligue.

On parle d’instaurer des play-off pour relancer l’intérêt du championnat. Y êtes-vous favorable ?

Je suis contre. A l’arrivée, Paris sera quand même champion, ça retardera juste l’échéance. Et en plus ça donne une saison avec des matches qui ne sont pas plus importants que ça. Il y a même des équipes qui peuvent se permettre de faire jouer leur équipe 2 sur certains matches pour faire tourner. On voit ça dans le rugby et le basket.

Ensuite, par rapport au calendrier, on jouerait quand ces playoff ? Cela ne ferait que surcharger le calendrier au moment de l’attribution des titres. Ce n’est juste pas possible. Ce sont en plus toujours les mêmes joueurs qui jouent les grands matches, les grandes compétitions.

« L’amour avec un public, ça se construit, le club y travaille »

Le 2ème billet pour la Ligue des Champions est sur invitation. Faut-il faire autrement ?

A la Ligue, on a déjà statué. On n’a plus deux clubs qualifiés directement donc on proposera toujours le club qui a terminé 2ème du championnat. Il y a eu un problème une année et depuis c’est marqué noir sur blanc. Je ne comprendrais d’ailleurs pas que ce ne soit pas le 2ème.

Après, si un club qui termine 2ème ne se sent pas assez costaud pour jouer la Ligue des Champions, c’est autre chose. Si nous on terminait 2ème, ce serait fantastique pour le club de jouer la Ligue des Champions. Mais si vous me demandez si on est armé aujourd’hui pour la jouer je vous dis non. Il nous manque encore un petit truc. Mais on ne laissera pas pour autant notre place !

Aix progresse chaque année au classement de Starligue. Jusqu’où ?

On n’est pas encore armé pour jouer le titre ou la Ligue des Champions. C’est un club très solide, qui mérite de jouer en Coupe d’Europe, qui pourrait envisager de jouer un Final Four de Coupe EHF, qui a l’ambition de gagner un trophée, la Coupe de France notamment car le championnat ce sera difficile, mais il faut continuer à travailler.

Quand Aix pourra-t-il viser une place en Ligue des Champions ?

Il faut déjà qu’on ait un effectif plus copieux la saison prochaine même si la masse salariale n’augmentera pas énormément. Il y a aussi un travail qui est effectué sur le centre de formation qui peut nous permettre de piocher deux ou trois jeunes, un peu plus que ce qu’on a fait jusqu’à présent.

Après, il nous faudra du temps pour nous hisser au niveau d’un club, Montpellier je n’en parle même pas, ou Paris par sa puissance ou Nantes par sa structuration. Peut-être que ça prendra trop de temps entre trois et cinq ans et que c’est quelqu’un d’autre qui vivra les meilleures heures du PAUC (sic).

Thierry Anti conscient de la limite de son effectif

Comment vit-on à côté d’un voisin aussi omniprésent que l’OM ?

Quand je suis arrivé à Nantes, il n’y avait que le FC Nantes. Le club de foot s’est retrouvé en 2ème Division, ce qui a grandement aidé le HBC à drainer des spectateurs. Ici, il n’y a que l’OM ! Il faut néanmoins essayer d’attirer un public, au-delà du hand, mais ce n’est pas simple de faire des animations autour du match car on a de gros problèmes avec le gestionnaire Lagardère.

En outre, la capacité de la population nantaise à aller voir les événements sportifs est bien plus importante qu’à Aix où c’est plus culturel et aussi plus âgé. On a gagné à Montpellier en championnat un dimanche et le mardi on jouait chez nous en Coupe d’Europe contre des Suédois et il n’y avait personne dans la salle !

Pour l’instant, ça n’a pas accroché, mais l’amour avec un public, ça se construit et le club y travaille. On aimerait avoir plus de spectateurs, un public plus fidèle, plus supporteur. Le match contre Créteil, il y avait beaucoup d’étudiants et c’était sympa, il y avait une ambiance.

Le club a commencé son recrutement pour la saison prochaine. Pouvez-vous nous en dire plus ?

On a anticipé et l’équipe est faite depuis cet hiver afin de doubler les postes. On a été chercher des joueurs dans l’axe central pour renforcer l’attaque et la défense. On a changé les trois pivots.

On a été chercher deux Espagnols, Tomas Moreira le pivot de Logrono et Miguel Martinez l’arrière droit de Valladolid, trois joueurs français de Proligue, Xavier Labigang ailier gauche de Besançon, Adrien Vergely pivot de Valence et un qui va renforcer le côté droit, plus Gerdas Babarskas de Chambéry et le pivot de Barcelone Youssef Ben Ali pour consolider l’effectif et passer à 16 joueurs pros et 17 avec le petit Cabanes.

Au total, on a pris 7 joueurs. Je veux aussi qu’on joue mieux et plus vite et le recrutement a été fait dans ce sens aussi bien dans le profil des joueurs que des hommes. Pour jouer plus vite, il fallait aussi être plus nombreux. Il faut aussi plus de fixation à 6 mètres même si on a développé un bon jeu autour.

« Montpellier nous a proposé 150 000€ »

Auriez-vous aimé garder Karl Konan qui va rejoindre Montpellier ?

On a quand même réussi à le garder cette saison. Il ne faut pas oublier que Montpellier nous a proposé 150 000 euros pour le libérer un an plus tôt et on a refusé ! C’est un joueur important et on est très déçu qu’il nous quitte. J’aurais préféré qu’il parte un peu plus tard et pour par exemple un énorme contrat à l’étranger. Car ça m’étonnerait qu’il joue la Ligue des Champions avec Montpellier la saison prochaine…

Je suis quand même venu à Aix une année plus tôt que prévu car on m’avait dit que certains joueurs auraient quitté le club s’il n’y avait pas eu un bouleversement au niveau du staff. Il y a deux joueurs parmi ceux qui ont dit ça qui sont déjà partis ! (sourire) C’est un peu une déception.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi