dimanche 29 janvier 2023

Thomas Laranjeira (Brive) : « Un buteur doit se faire confiance »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Buteur régulier depuis de nombreuses saisons, l’arrière briviste de 30 ans, Thomas Laranjeira nous fait rentrer à l’intérieur de sa fonction lui qui a raté la pénalité de la gagne contre La Rochelle (17-19) après qu’on lui ait amené un mauvais tee et qu’il n’ait eu ensuite que quelques secondes pour la taper… Entretien réalisé pour Rugby Magazine et Le Quotidien du Sport.

La pression est-elle devenue de plus en plus forte sur les buteurs ?

Cette pression ne date pas d’hier. Elle a toujours existé. Dans une équipe, le buteur a toujours été important. Il y a 30 ans comme aujourd’hui. Le niveau est maintenant devenu très homogène. Très souvent, les victoires se jouent sur des détails. Les tirs au but en font partie. Le buteur a une grosse responsabilité. Quand on s’entraîne pour buter, on en a conscience. Il faut perpétuellement travailler pour garder ce niveau d’efficacité face aux perches. Car des périodes compliquées et euphoriques, il y en a. Comme des hauts et des bas, on en a tous.

Récemment, vous avez manqué une pénalité décisive contre La Rochelle (17-19). La situation sportive difficile traversée par votre club peut-elle vous faire manquer ce genre de frappe ?

Ce n’est pas dû à cette situation. Si on refait le bilan des dix dernières années, il y a déjà eu des saisons extrêmement compliquées. Cela fait des années qu’on joue le maintien. Même en Pro D2 la pression était déjà très forte car il fallait absolument remonter. Donc cette pression existe depuis un certain nombre d’années. Juste que parfois cela se joue sur des détails. Et des répétitions d’échec font perdre un peu de confiance. C’est là où il faut garder confiance en soi et bosser. Pour que la pièce retombe du bon côté afin de retrouver réussite et confiance.

Travaillez-vous différemment en période de doute ?

Pas vraiment. Pour la plupart des buteurs, cela fait des années qu’on bute. Même depuis petit de la même manière. Je n’ai pas la science infuse. Mais parfois à vouloir tout révolutionner ce n’est pas la meilleure solution. Il faut plutôt se faire confiance, s’inspirer du geste que tu effectues depuis gamin et qui a fonctionné. Cela passe aussi surtout par le boulot pour avoir un déclic sur un gros match où tout passe. Après la confiance revient. Cela repart de plus belle.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi