mercredi 5 octobre 2022

Pro D2 : Christian Labit veut mettre Carcassonne en Top 14

À lire

Depuis l’arrivée de Christian Labit aux commandes de Carcassonne il y a quatre ans, le club connaît une ascension exponentielle. Jusqu’où ?

Carcassonne grimpe, doucement, mais sûrement, pour se faire une place en haut de tableau. Un match de barrage face à Nevers perdu 24 à 12, aura néanmoins écourté l’aventure pour les Canaris.

« Je fixe les objectifs toujours en interne d’aller le plus loin possible. Je prépare les garçons pour gagner tous les week-ends. La saison dernière, on est arrivé avec un groupe prêt depuis quatre ans pour qu’on ne soit pas très loin… Et c’est ce qui est arrivé. »

Mais malgré ça, plus d’une vingtaine de joueurs ont quitté le club. Certains sont rentrés de prêt, d’autres ont pris leurs retraites à l’image de Le Bourhis et quelques-uns ont tapé dans l’oeil d’autres clubs.

« Aujourd’hui, on repart à zéro car on perd pleins de joueurs clés qu’on avait dans ce système depuis quatre ans. Et cette année particulièrement… » Carcassonne risque d’être attendu différemment par les clubs qui jouent le top 6 dans ce début de saison.

Et cette question de pression maintenant que le club montre ce dont il est capable, le coach en fait son affaire : « Cette pression, je la connais depuis que je suis au club. D’une part car on est le plus petit budget et aujourd’hui car on fait partie des équipes qui rivalisent avec les meilleurs. Donc plus il y a de pression, plus on se prépare. »

La der de Christian Labit avec Carcassonne ?

Les bons matches passeront par de bons liens entre les joueurs. Comment reconstruire si l’on est amputé de ses joueurs pendant le marché des transferts ?

« On essaye de faire des recrutements intelligents qui correspondent à ce qu’on peut faire avec le peu de moyens qu’on a. » Connu pour sa qualité formatrice, le club rafistole avec ce qu’il peut. On favorise des joueurs qui ont faim, en manque de temps de jeu face à de plus gros joueurs qu’il pourrait attirer vu le jeu et les résultats proposés.

« On a pris des joueurs qui sont déterminants dans un système comme le nôtre, mais qui le sont moins dans un autre. C’est à nous de les réveiller » explique l’entraîneur.

A l’image Onambélé et Simon Meka en manque de temps de jeu à Castres, le club cible des joueurs à relancer, des espoirs à qui on n’a pas donné la chance. Un rôle compliqué pour Christian Labit, qui va vivre sa dernière saison à la tête de l’équipe alors qu’il avait prolongé jusqu’en 2024, mais qui reste lucide sur sa mission :

« Les objectifs sont différents, on veut revivre les mêmes choses que la saison passée, et on est conscient de la difficulté qui nous attend. »

La recrue : Pagès pour écrire une nouvelle histoire

Pierre Pagès (32 ans) a signé un contrat de deux ans, jusqu’en 2024, avec l’US Carcassonne. Il vient de Vannes, où il était  en fin de contat, et a joué pendant deux saisons, entre 2018 et 2020, au Stade Toulousain, comme joker médical. Le demi de mêlée jouera pour apporter son expérience à l’effectif carcassonnais et gagner du temps de jeu (seulement 6 fois titulaire la saison passée).

Louis Douchin

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi