dimanche 24 septembre 2023

Top 100 français : Pierre Villepreux sacré au Hall of Fame en 2018

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Dans les années 60 et 70, Pierre Villepreux était une référence sur le terrain avant de le devenir comme entraîneur avec notamment plusieurs trophées avec le Stade Toulousain et l’équipe de France.

Si le rugby français a évolué et progressé, Pierre Villepreux n’y est pas étranger. Dès ses plus jeunes an-nées, il se laisse tenter par le rugby à seulement 17 ans malgré un père arrière du club de sa ville natale de Pompadour. Il signe ensuite sa première licence au CA Brive en 1959 avant d’intégrer l’équipe première en 1963.

À LIRE AUSSI : votre mag spécial Coupe du Monde de rugby 2023

Rapidement, ses qualités de contre-attaquant à l’arrière font merveille grâce notamment à un coup de pied exceptionnel pour l’époque qui lui permet de botter à plus de 50 mètres.

Au point d’être même approché par une équipe de football américain qui avait été mise au courant. Cependant, il refuse l’offre et se concentre sur sa carrière en France et au Stade Toulousain qu’il rejoint en 1965. Pendant 10 ans, il sera l’un des meilleurs arrières du championnat de France. Les Bleus lui tendront les bras en 1967.

Un coup de pied phénoménal

Si, en club, son palmarès se résume seulement au Challenge Béguère (1968, 1969 et 1972) et des finales perdues avec Brive en 1965 (15-8 pour Agen) et Toulouse en 1969 (11-9 pour Bègles). Avec les Bleus, il remporte le Grand Chelem en 1968 et deux Tournois supplémentaires en 1967 et 1970. En 1974, il souhaite se lancer comme entraîneur et décide d’aller à Tahiti pour y passer ses diplômes.

Il passe également un diplôme supérieur de l’INSEP et devient professeur agrégé d’éducation physique, Pierre Villepreux comprenant l’importance de la préparation physique dans la performance, surtout pour mettre en pratique du jeu. Dès la fin de sa carrière, il se rend en Italie et devient sélectionneur de l’équipe nationale.

Puis il est rappelé par le Stade Toulousain et Jean-Claude Skrela. Il y remportera trois championnats comme entraîneur en 1985, 1986 et 1989. Puis il décide de retourner en Italie pour devenir l’entraîneur du Benetton Trévise avant de revenir une saison au CA Brive.

Considéré comme un théoricien du rugby, il ira même offrir des cours du côté de l’université de Limoges, au Centre de droit et d’économie du sport, où il entraîne également l’équipe de rugby en D2, avant de répondre favorablement à l’appel de Skrela et de l’équipe de France. Avec les Bleus, il remporte deux Grands Chelem consécutifs en 1997 et 1998 avant de devenir vice-champion du monde en 1999 face à l’Australie.

Il est ensuite nommé DTN en France jusqu’en janvier 2004. L’IRB faisant appel à ses services pour aider au développement du rugby dans des pays européens comme la Géorgie, la Roumanie, l’Espagne et le Portugal. Avant de revenir dans le giron fédéral au Comité d’Ethique et de Déontologie de la Ligue Nationale de Rugby. Pierre Villepreux reste un homme passionné et passionnant qui aura permis au rugby de mouvement de trouver sa source.

L’année : 2018

C’est l’année de son intégration au Hall of Fame de World Rugby, créé en 2006. Il est aujourd’hui le 12ème et dernier Français à y être entré après Pierre de Coubertin, Philippe Sella, Serge Blanco, André Boniface, Lucien Mias, Jean Prat, Nathalie Amiel, Jo Maso, Jean-Pierre Rives, Marcel Communeau et Fabien Pelous.

Le saviez-vous ?

S’il a remporté le titre de champion de France à plusieurs reprises avec le Stade Toulousain comme entraîneur, Pierre Villepreux a également remporté le titre de champion d’Italie avec le Benetton Trévise en 1992.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi