jeudi 23 mai 2024

TOP 14 : Romain Ntamack (Toulouse), l’homme de la fin de saison

À lire

Son retour est très attendu. Spectateur depuis le début de la saison, Romain Ntamack pourrait être l’homme de la fin de saison du Stade Toulousain.

Antoine Dupont n’était pas le seul grand absent du Tournoi des Six Nations, Romain Ntamack l’était aussi après avoir raté la Coupe du monde. Le cœur lourd, l’ouvreur des Bleus a dû se faire opérer quelques semaines avant le début du Mondial après une rupture du ligament antérieur croisé du genou gauche lors d’un match de préparation face à l’Ecosse.

Absent depuis août 2023, il a travaillé dans la sérénité puisqu’il a appris qu’il allait devenir papa pour la première fois dans quelques semaines. Il a aussi pris le temps de revenir sans se précipiter. Ntamack a commencé à voir le bout du tunnel début mars lorsqu’il a repris l’entraînement collectif avec ses coéquipiers après avoir retrouvé le terrain fin décembre pour des entraînements individuels. Il a, donc, repris la course quatre mois après sa grave blessure :

« Tout va très bien. Je me sens bien physiquement et moralement. Je suis très vite passé à autre chose même si la Coupe du monde a été difficile à vivre. Ça fait du bien de revoir les copains, le staff, prendre la température du groupe. Je suis en avance sur pas mal de choses, mais l’objectif est de ne pas griller les étapes pour éviter une éventuelle rechute. On ne prend pas de risques. Avec le chirurgien, nous n’avons jamais fixé une date précise. Ce sera, je l’espère, entre fin mars et début avril » déclarait-il dans un entretien en décembre dans L’Equipe.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du rugby dans votre mag

Titulaire en Champions Cup face au Racing 92

L’objectif du staff du Stade Toulousain était aussi qu’il soit prêt pour revenir sur les terrains fin mars, le timing semble a été respecté. Entré en jeu 25 minutes contre Pau fin mars, il sera titulaire en Champions Cup face au Racing 92. En son absence, le Stade Toulousain a fait un beau parcours aussi bien en Top 14 qu’en Coupe d’Europe.

Le champion de France est quasiment assuré de finir dans les deux premiers et de se qualifier directement pour les demi-finales du Top 14, le staff peut donc faire rentrer son ouvreur sur des matches avec moins d’enjeu sportif qui le prépareront pour les phases finales. Toulouse a également la Coupe d’Europe à gérer (le Stade Toulousain affrontera le 7 avril le Racing 92 en 8èmes de finale).

Comme l’an dernier, l’international français sera peut-être un élément essentiel de la fin de saison du Stade Toulousain et il devrait reformer avec Antoine Dupont la charnière qui a apporté tant au club ces dernières années, Dupont devant normalement être libéré par France 7 pour disputer les phases finales avec Toulouse.

Le staff toulousain peut bien gérer son retour car il a un effectif qui le lui permettra avec Thomas Ramos, Juan Cruz Mallia, Baptiste Germain ou même Antoine Dupont qui peuvent évoluer en 10, Toulouse n’a pas un besoin impératif de mettre titulaire d’entrée l’un des meilleurs ouvreurs du monde.

Si Toulouse a aussi bien géré les doublons cette saison, c’est aussi grâce à Mallia qui a été excellent au poste d’ouvreur avec de grosses performances notamment à Clermont et face à Castres. Moins fiable au pied qu’un Thomas Ramos ou qu’un Blair Kinghorn, l’Argentin a dynamisé le jeu et a marqué des essais qu’il s’est fait tout seul. Mallia en 10 aura été l’une des satisfactions toulousaines pendant le Tournoi.

Le staff pourra faire rentrer son ouvreur sur des matches avec moins d’enjeu sportif

Il offre une solution supplémentaire à ce poste en attendant le retour en pleine forme de l’enfant prodige. A la fin de la saison en club, Romain Ntamack n’en aura pas fini avec le rugby puisqu’il partira en Tournée avec le XV de France. Souvent exempté de cette Tournée d’été, l’ouvreur aura l’occasion cet été de retrouver les Bleus et ses marques avec la sélection et Fabien Galthié pourra tester une charnière Serin-Ntamack qui a fière allure sur le papier. Dans un entretien à Midi Olympique, Fabien Galthié a assuré dès le mois de janvier que Romain Ntamack serait dans l’équipe cet été :

« Romain Ntamack, Jean-Baptiste Gros, Sipili Falatea ou Baptiste Serin, tous ces blessés qui ne feront pas le Tournoi, iront en Argentine. » Même si Romain Ntamack a pris son temps pour bien revenir, qu’il n’a pas brûlé les étapes, il faudra être vigilant car en revenant d’une longue période d’indisponibilité, il peut être victime de petites blessures.

Même si les supporteurs toulousains étaient impatients de revoir sur les terrains le joueur qui a apporté le 22ème titre de champion l’an dernier après avoir traversé tout le terrain en fin de match face à La Rochelle (29-26) pour marquer un essai d’anthologie, ils ne doivent pas s’attendre à des merveilles de sa part au début. En général, un sportif met autant de temps à revenir à son meilleur niveau que la durée de sa blessure. Il devrait donc retrouver l’intégralité de ses moyens physiques et son niveau en début de saison prochaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi