dimanche 14 juillet 2024

Top 14 : Toulon veut retrouver son rang

À lire

La saison passée, le RCT n’est pas passé loin d’une qualification en barrages de Top 14. 7ème du classement final, il n’a échoué qu’à deux points de l’UBB, 6ème.

Le club toulonnais a pu se consoler avec la victoire en Challenge Européen, mais ce n’était qu’une consolation de façade, le Top 14 étant tellement important sur les bords de la Rade, surtout quand le RCT est absent des phases finales depuis la saison 2017/2018 : « L’objectif est évidemment de disputer la phase finale du Top 14 » a concédé en conférence de presse le président Bernard Lemaître avant d’ajouter :

« On a clairement l’ambition de revenir au premier plan sur les trois prochaines saisons. » Un objectif loin d’être irréalisable car l’effectif est l’un des meilleurs en France. Déjà, la saison dernière, il était de qualité, mais un mauvais calcul du nombre de JIFF à inscrire sur les feuilles de matches a plombé la fin de saison toulonnaise.

À LIRE AUSSI : TOUTE L’ACTU RUGBY DANS VOTRE MAG SPÉCIAL

Lors du match décisif face au Racing 92, le staff a dû envoyer les jeunes pour entrer dans les clous des JIFF. Après un début de saison compliqué, Toulon était bien revenu dans la course à la qualification avant cette fin de saison tronquée.

« Un grand club, ça gagne des titres »

Cette saison, le départ de Cheslin Kolbe après celui quelques mois plus tôt d’Eben Etzebeth, a permis d’alléger la masse salariale et de renforcer des secteurs importants comme celui de la 3ème ligne qui était limité comme on a
pu le voir la saison dernière avec les blessures et qui a enregistré la perte de Sergio Parisse, retraité. Les arrivées de Selevasio Tolofua et de Yannick Youyoutte vont faire du bien.

À LIRE AUSSI : LES STATS FOLLES DE DAN BIGGAR

En revanche, le poste d’arrière est le talon d’Achille de ce collectif, Aymeric Luc est bien seul, les dirigeants rêvaient d’attirer Melvyn Jaminet, mais ils ne sont pas parvenus à leur fin. Pour ne pas revivre le problème des JIFF, les Toulonnais ont recruté français avec en plus des deux Toulousains, l’ouvreur briviste Enzo Hervé ou le 3ème ligne Esteban Abadie.

Toulon va jouer à fond le Top 14 et la Champion’s Cup

Mais à Toulon bien plus qu’ailleurs il faut aussi des stars, les dirigeants ont réalisé un gros coup avec l’ailier Leicester Fainga’anuku, Ben White ou Alun Wyn Jones qui arrive comme joker Coupe du monde. Le programme des Toulonnais s’annonce chargé cette saison, ils vont tout jouer à fond aussi bien le Top 14 que la Champions Cup ; Pierre Mignoni a prévenu :

« Il n’y aura pas de différences entre les deux compétitions. On jouera les deux pour les gagner. On est allé chercher un titre très important en Challenge Européen, aussi bien pour le club que pour le groupe. Il nous donne de l’impulsion car un grand club ça gagne des titres. »

Toulon a prouvé par le passé qu’il était un grand club, il connait des difficultés depuis quelques années, mais il a toutes les cartes en main pour se relancer et lutter de nouveau pour le Bouclier de Brennus. L’effectif de cette nouvelle saison est important en qualité et en quantité, si Toulon ne parvient pas à atteindre les phases finales, cela pourra être considéré comme une grosse déception et même un gros échec.

La saison de la renaissance ?

Oui, Toulon est clairement armé cette saison pour être parmi les meilleures équipes françaises. L’effectif n’a rien à envier à ceux de La Rochelle et Toulouse même s’il manque un arrière de gros niveau. Avec Waisea, Ollivon, Serin, Biggar et toutes les recrues, le RCT sera difficile à battre cette année.

Un an après son arrivée, Pierre Mignoni pourra imprimer encore un peu plus sa marque. Le départ de Franck Azéma ne devrait pas être trop préjudiciable car Mignoni connait parfaitement le club, les désirs des supporteurs. Ces derniers n’ont toujours pas digéré le départ de Louis Carbonel à Montpellier mais, si le RCT gagne de nouveau, les rancœurs à l’égard de la direction seront rapidement effacées.

Le marché des transferts du RC Toulon

Arrivées : Abadie (Brive), Fainga’anuku (Crusaders, N.Z.), Hervé (Brive), Lolesio (Brumbies, Aus., p, joker Coupe du monde), Nakaitaci (Lyon, joker Coupe du monde), Ribbans (Northampton, Ang.), Tolofua et Youyoutte (Stade Toulousain), Tuicuvu (Brive, joker Coupe du monde), White (London Irish, Ang.), Wyn Jones (Ospreys, P.de G., joker Coupe du monde)

Départs : Bastareaud, Fresia et Parisse (retraite), Cordin (Biarritz), Kolbe (Tokyo Sungoliath, Jap.), Lakafia (UBB, joker Coupe du monde), Paillaugue (Montpellier, joker Coupe du monde), Salles et Septar (Aix), West (La Rochelle)

La recrue : Leicester Fainga’anuku

A l’aile, Toulon a perdu Cheslin Kolbe, mais a récupéré un autre phénomène en termes de vitesse avec le Black Fainga’anuku. L’ailier des Crusaders a le style de jeu pour réussir dans le Top 14. Il est rapide, il a des crochets de feu, il va enflammer Mayol au moins les deux prochaines saisons. A 23 ans, il est l’un des plus grands espoirs du rugby mondial et a déjà remporté le Super Rugby à deux reprises en 2019 et 2022.

En 38 rencontres de Super Rugby, il a inscrit 25 essais et il est destiné à s’installer chez les All-Blacks à court terme. En Top 14, il aura moins d’espaces et devra se montrer ingénieux pour franchir la ligne d’avantage, mais il est intelligent dans le jeu, il sait déjouer tous les pièges. Leicester Fainga’anuku a le profil parfait pour réussir en France dès sa première saison, il sera, peut-être, la figure de proue du renouveau toulonnais.

La fiche technique du RC Toulon

  • Président : Bernard Lemaître
  • Budget : 34,3 M€
  • Saison dernière : Top 14 : 7ème ; Challenge Cup : vainqueur face aux Glasgow Warriors (19-43)
  • Stade : Mayol, quai Joseph Lafontan, 83000 Toulon
  • Capacité : 17 500
  • Accès : en voiture, A 57 direction Toulon centre, suivre direction Le Port. En bus, arrêt Mayol via lignes 3, 6, 23, 40 et U
  • Lignes maritimes : La Seyne-Toulon, Sablettes-Toulon, Saint-Mandrier-Toulon. En avion, aéroport de Toulon-Hyères à 20km, prendre A570 puis A57 direction Toulon Centre En train, gare de Toulon à 2km (20 min à pied), rejoindre le Boulevard de Strasbourg puis descendre vers le port.
  • Palmarès: Champion de France (1931, 1987, 1992 et 2014), champion Pro D2 (2005, 2008), champion d’Europe (2013, 2014 et 2015), vainqueur du Challenge Européen (2023), finaliste du Challenge Européen (2010, 2012 et 2022), vice-champion de France (1948, 1968, 1971, 1985, 1989, 2012, 2013, 2016, 2017)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi