dimanche 2 octobre 2022

Toulon : Un nouveau chapitre pour viser l’Europe à nouveau

À lire

Absent des phases finales du Top 14 depuis quatre ans, Toulon ne peut pas se permettre d’être absent une saison de plus.

Malgré une saison bien compliquée et une place dans le bas du tableau à la mi-saison, les supporteurs auront cru jusqu’au bout au top 6 la saison dernière au prix d’une remontée fantastique. Les Toulonnais échoueront finalement lors de l’ultime journée au Racing 92, mais cette deuxième partie de saison a été synonyme de promesses grâce au jeu mis en place par Franck Azéma, arrivé en cours de saison à la place de Patrice Collazo.

L’ancien manager clermontois s’est immédiatement adapté au contexte toulonnais, il a également eu la chance de récupérer des cadres longtemps blessés comme Charles Ollivon ou Baptiste Serin. La saison s’est conclue par une défaite en finale du Challenge Européen face au LOU, mais les supporteurs mécontents toute la saison ont retrouvé une équipe avec du cœur :

« On sent qu’il y a une ferveur à l’intérieur et à l’extérieur du vestiaire. On sent que les Toulonnais se sont à nouveau identifiés à l’équipe. C’est bon de les sentir autour de nous. Les jeunes doivent garder leur insouciance, les plus anciens leur assurance. Il faut que le groupe conserve l’état d’esprit positif, qu’il vive ensemble, qu’il fasse des choses en dehors du terrain » explique Franck Azéma qui va s’attacher à ce que le groupe conserve l’état d’esprit qui lui a permis de réaliser cette fin de saison canon.

L’inconnue Kolbe

Pour cette nouvelle saison, si le RCT ne déplore pas de blessures majeures contrairement aux années passées, beaucoup d’interrogations demeurent. L’une des plus importantes étant de savoir comment Franck Azéma va travailler avec Pierre Mignoni de retour au club.

Afin de couper court à toute interrogation, le club a rapidement communiqué le rôle de chacun, Mignoni occupe le poste de directeur du rugby, il a un rôle élargi au sein du club en s’occupant aussi de la formation et du recrutement, le sportif et la gestion de l’équipe professionnelle étant dirigés par Franck Azéma.

Ce dernier ne voit que des avantages dans cette nouvelle collaboration et se félicite aussi de l’évolution de son staff avec notamment les arrivées de Richie Gray et Romain Poite :

« Quand on voit la constitution du staff et des joueurs, quand on voit la transversalité, on va pouvoir offrir plus de temps aux joueurs. On aura plus de précision, d’énergie et de grinta. Plus on se complète, plus on va apporter à l’équipe. Ce n’est pas quelque chose de subit, on l’a décidé. On n’a pas mis beaucoup de temps pour dire oui, ça a été spontané.On veut que les gens s’identifient. On veut être généreux dans notre façon d’entraîner et de rassembler les joueurs et les clubs de la région. »

Toulon attend plus de ses cadres

L’équipe enregistre deux départs majeurs ceux d’Eben Etzebeth et surtout de l’enfant du club Louis Carbonel. Un départ qui a provoqué la colère des supporteurs envers le président accusé d’avoir poussé le joyau du centre de formation vers la sortie. En revanche, les arrivées du pilier rochelais Dany Priso, du talonneur du Racing 92 Teddy Baubigny ou du centre du Stade Français Waisea permettent de densifier le groupe, la saison dernière il ne l’était pas suffisamment, les blessures ont coûté cher, les dirigeants ont retenu la leçon.

L’ouvreur rochelais Ihaia West arrive pour remplacer Carbonel. Prépondérant dans le titre européen des Rochelais, il devrait peser sur le jeu toulonnais même s’il a encore trop d’absences dans un match et qu’il peut manquer de régularité. C’est l’Australien Timani qui vient suppléer Eben Etzebeth, sans oublier le retour surprise de Mathieu Bastareaud qui devrait être utilisé en 3ème ligne comme au LOU.

Recrue star la saison dernière, Cheslin Kolbe n’a pas convaincu, il a connu une saison perturbée par des blessures et il s’est de nouveau blessé avec sa sélection cet été. Le président a démenti des rumeurs de départ, mais la situation de l’ailier sud-africain reste une énigme d’autant plus que Toulon a réalisé un gros investissement pour le faire venir.

Le président n’a pas caché que l’objectif était de regagner des titres et de retrouver les phases finales, de briller enfin en Challenge Cup, seul trophée qui lui manque au palmarès, il veut aussi développer les partenariats avec les clubs de la région à travers le projet RCT Passion. Un projet qui permettra de renouer les liens avec les supporteurs.

La recrue : Waisea, le chainon manquant

Toulon a réussi un gros coup en attirant le joueur qui est considéré comme le meilleur centre du Top 14. Ballon en main, en défense, dans la prise d’intervalles, Waisea sait tout faire. L’international fidjien, champion de France avec le Stade Français en 2015, vainqueur du Challenge Européen en 2017, va apporter de l’expérience et du dynamisme à la ligne d’attaque toulonnaise.

Parisien depuis 2012, il a toujours surnagé dans le collectif du Stade Français, très régulier, jamais décevant, il paraissait destiné à finir sa carrière à Paris mais, pour des raisons personnelles (sa femme voulant élever leur enfant dans une ville plus petite), il a quitté la capitale, pour le plus grand bonheur de Toulon.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi