jeudi 29 juillet 2021

Tour de France : 14e étape (Carcassonne – Quillan) : une étape pour les échappées

À lire

Tous les matins pendant le Tour de France, retrouvez la présentation de l’étape du jour, avec en prime l’analyse d’un expert.

Le périple entre Carcassonne et Quillan sera l’occasion de découvrir ou redécouvrir les Pyrénées, ainsi que les Pyrénées-Orientales et leurs magnifiques paysages. Trois ans après avoir accueilli une arrivée, un jour de repos et un départ, Carcassonne revient en force cette année avec une arrivée sur l’étape Nîmes-Carcassonne et donc ce départ vers Quillan qui reçoit le Tour pour la première fois.

Les Quillanais l’avaient vu passer à de nombreuses reprises, mais Quillan n’avait jamais été ville étape. Elle abrite en revanche depuis des années l’un des plus beaux critérium français. Beaucoup de coureurs l’ont disputé et ils connaissent donc les derniers kilomètres de l’étape. En ce qui concerne Carcassonne, les organisateurs ont gâté la cité audoise ces dernières années.

Il ne faudra toutefois pas s’attendre à une grande bataille en ce 10 juillet. Le parcours est relativement tranquille jusqu’à Lavelanet au km 77. Ensuite, il y aura un petit apéritif pour préparer aux ascensions pyrénéennes avec le Col de la Croix des Morts et Saint-Louis. Le sommet du col de Saint-Louis (706 mètres) se trouve à 13 km de l’arrivée. L’arrivée est au bas du col, à Quillan.

Un tracé favorable à des attaques

Les favoris ne devraient pas bouger sur cette étape. Mais cette dernière pourrait convenir aux échappées, avec de bons grimpeurs désormais loin au général.

C’est un tracé qui devrait être favorable à des attaques lointaines. Elles ne viendront pas forcément des favoris qui sont bien placés au général et qui attendront, eux, les Pyrénées. L’arrivée en descente donnera un peu plus de spectacle, car cette dernière n’est pas simple à négocier. Les bons descendeurs pourraient prendre de l’avance, former un petit groupe et aller se disputer la victoire finale.

L’avis de Yoann Offredo

« On connait bien Quillan car chaque année il y a un critérium. On se rapproche des Pyrénées, elles seront obligatoirement dans un coin de la tête des coureurs. Le Col de Saint-Louis à moins de 20 km de l’arrivée va faire des dégâts, c’est pour moi l’une des plus grandes difficultés de l’étape. Il n’est pas très connu, mais il pourrait en surprendre plus d’un. La fin d’étape vers Quillan est une succession de difficultés. En peu de kilomètres, ça ne va faire que monter, descendre, monter, descendre. Ça peut faire des dégâts. »

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img