samedi 24 septembre 2022

TRANSFERTS RUGBY : le triangle d’or du Stade Toulousain

À lire

On s’attend à un mercato très ambitieux du côté du Stade Toulousain, où les talents pourraient bien créer un embouteillage. Particulièrement dans le triangle arrière.

Très actif sur le marché des transferts après son doublé Champions Cup-Top 14, le Stade Toulousain compte bien poursuivre son excellente dynamique. Le projet est clair et se nomme « Trajectoire 2027 ». Son axe numéro 1 est de consolider les cadres comme Antoine Dupont, François Cros, Cyril Baille… qui ont prolongé jusqu’en 2027.

Le club Rouge & Noir ne s’arrête pas là, mais compte bien évidemment s’appuyer sur des recrues dont lui seul a le secret, à l’instar de Melvyn Jaminet, Pierre-Louis Barassi ou Arthur Retière.

Seulement, cela risque de créer des embouteillages et plus particulièrement au niveau du triangle arrière où les postes d’ailiers et d’arrière vont faire face à une énorme concurrence.

Trois internationaux pour une place

Tout d’abord, l’arrière titulaire du Stade Toulousain Thomas Ramos a prolongé son contrat jusqu’en 2027. Étincelant ces derniers temps, le Tarnais d’origine ne compte pas laisser son numéro 15 si vite. Il va tout de même falloir s’y accrocher car la concurrence va être rude.

Le numéro 15 du XV de France va débarquer la saison prochaine en provenance de l’USAP pour trois saisons. Comme en équipe de France, Melvyn Jaminet compte bien occuper une place de titulaire. Cela pourrait potentiellement décaler Thomas Ramos à occuper une place sur le banc des remplaçants en tant que doublure 10 et 15, comme avec les Bleus.

La nouvelle pépite italienne Ange Capuozzo compte bien jouer les troubles fêtes parmi les deux internationaux français car, comme Melvyn Jaminet, lui aussi a signé un contrat de trois ans. Après les deux sélections qu’il a connues avec la Squadra, il sera forcément attendu.

Le Toulousain de toujours Maxime Médard prendra sa retraite à l’issue de cette saison pour laisser place à cette jeune génération bourrée de talents. Enfin, celui qui pourra assurer la période redoutable des doublons, à condition qu’il soit prolongé par le Stade, est le Samoan Tim Nanai-Williams.

Aux ailes, c’est encore pire…

Celui qui semble désormais installé au poste de numéro 11 est Matthis Lebel, auteur d’une prestation majuscule et d’un doublé face au Munster en Coupe d’Europe, le Toulousain semble partir avec un coup d’avance. Son contrat expire en 2023 ou 2024 avec l’année en option. Une prolongation est envisagée.

Sur l’aile droite, ça se discute. Celui qui est peu à peu en train de gagner sa place auprès d’Ugo Mola est le jeune Dimitri Delibes. Avec dix matchs de Top 14, et deux matchs de Champions Cup disputés, sa blessure face au Munster marque un frein à son ascension. En fin de contrat cette saison, il va sûrement être prolongé.

Le talent d’un autre jeune espoir qu’est Nelson Épée n’a pas encore éclos au grand jour malgré deux matchs pleins disputés. Au vu de ses performances avec l’équipe de France à 7 et de ses qualités athlétiques, son match déclic est forcément attendu. Il a récemment signé son premier contrat professionnel avec le Stade Toulousain.

Titularisé sept fois à l’aile droite cette saison, Juan Cruz Mallia, arrivé en tant que joueur additionnel la saison passée, reste un élément essentiel du collectif toulousain aussi bien au centre, qu’à l’aile et à l’arrière. Il l’a démontré notamment en finale de Coupe d’Europe avec un essai décisif. Son contrat arrive à expiration à l’issue de la saison et rien n’est acté pour le moment.

Arthur Retière va bousculer la hiérarchie

L’arrivée d’Arthur Retière (photo) en provenance du Stade Rochelais risque de bousculer la hiérarchie. Que ce soit sur l’aile gauche ou droite, ce joueur a la capacité de toujours avancer ballon en main. S’il a signé à Toulouse, c’est qu’il compte bien gagner des titres. Il arrivera déterminé dans le Sud-Ouest et ne laissera pas sa part au chien.

Arthur Bonneval, qui connaît plusieurs saisons compliquées en raison de ses nombreuses blessures, enfilera probablement un nouveau maillot rouge et noir la saison prochaine, celui du Rugby Club Toulonnais.

De plus, Lucas Tauzin et Sofiane Guitoune, tous deux liés au club jusqu’en 2024, devraient occuper le plus souvent le poste de centre, tant les maillots floqués du 11 et du 14 seront courtisés.

Avec de tels joueurs, la concurrence sera rude chaque semaine, pour le plus grand bonheur d’Ugo Mola qui aura le luxe de choisir les joueurs qu’il alignera. Outre les potentiels blessures, nous voyons bien Matthis Lebel et Arthur Retière s’installer aux ailes. Le numéro 15 pourrait, lui, toujours coller à la peau de Thomas Ramos.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi