mardi 6 décembre 2022

Transferts TOP 14 : Section paloise, un paradis pour les joueurs en prêts…

À lire

Plus qu’une solution par défaut, le prêt est un mode de recrutement et un outil de management que la Section Paloise parvient à transcender pour le plus grand bonheur des joueurs concernés. A l’instar de Jordan Joseph ou de Thibaut Hamounou qui ont trouvé dans le Béarn un tremplin idéal.

A Pau, cette saison encore, l’effectif de la Section s’est étoffé de quatre joueurs de retour de prêt, pendant que quatre autres prenaient la direction opposée pour aller chercher, dans un autre contexte, un temps de jeu supérieur et l’espoir de revenir plus fort dans un an.

En Pro D2, de Montauban pour le pilier Paul Tailhades et l’ailier Hugo Le Gall, ou même en National, pour le 2ème ligne Jimmy Maximin à Tarbes, l’expérience du prêt, pour une saison ou quelques mois, est souvent considérée comme le meilleur moyen d’offrir une nouvelle expérience à un joueur formé au club, ou en difficulté, mais dont on ne veut pas encore se séparer.

La mise en place de cette politique pour les espoirs palois était une nouveauté la saison passée, elle se confirme, la Section ayant orienté quatre de ses jeunes joueurs vers les divisions inférieures, Kévin Yaméogo à Montauban, Téo Bordenave à Bourg en Bresse, quand Rayne Barka poursuivait son prêt à Agen, Hubert Téxier rejoignant Soyaux-Angoulême.

La Section Paloise prend peu de risques

C’est aussi la possibilité d’accueillir un profil à moindre coût et à moindre risque. Ainsi de Jordan Joseph, prêté en octobre et dont les performances furent tellement convaincantes que le prêt a été prolongé d’un an en accord avec le club parisien où il est sous contrat jusqu’en 2024.

Il faut dire que dans l’intervalle, le 3ème ligne qui stagnait au Racing 92 (56 minutes de jeu seulement en six journées) face à une rude concurrence (Claasen, Diallo, Sanconnie et Tanga), a fait fort en étant décisif dans le maintien d’une équipe qui a pu compter sur son efficacité notamment face aux deux postulants à la descente, Biarritz (1 essai pour sa première titularisation) et surtout Perpignan (21ème journée) avec trois essais personnels pour un succès 27-22 capital.

Joseph, du banc du Racing aux portes des Bleus…

Révélation de la Coupe du Monde U20 gagnée par la France en 2018, élu meilleur joueur de la compétition, Jordan Joseph a su surfer sur ce prêt pour se rapprocher aussi des Bleus, appelé pour la première fois par Galthié en février pour le troisième match du Tournoi face à l’Ecosse. Et sans une suspicion de pubalgie, il aurait fait partie de l’aventure des Barbarians britanniques le 19 juin face au XV de la Rose ainsi que de la tournée au Japon. Ses 16 matches, ses 30 points et ses 6 essais palois valident le choix de Sébastien Piqueronies, son ancien sélectionneur en U20.

Pas suffisamment mature pour gérer dans un club aussi ambitieux et exposé que le Racing 92 le statut de future star du rugby que ses performances XXL ont fait naitre avec les U20, le double champion du monde avait besoin de plus de sérénité et de discrétion pour revenir à l’essentiel et exprimer avec moins de pression son incontestable talent.

A Pau, ce prêt qui l’a aussi obligé à se remettre en cause, a fait son bonheur au même titre que son alter ego de la 3ème ligne, Thibaut Hamonou. Champion de France espoirs avec le Stade Toulousain en 2021, le Lillois a lui aussi accepté le principe du prêt pour se donner plus de chances de décoller. Mission accomplie puisqu’il s’est engagé en Béarn jusqu’en 2025. Lui aussi faisait partie de l’épopée des U20 champions du monde 2019, lui aussi avait besoin de jouer davantage et de poursuivre sa progression.

Le journal des transferts de Pau

Clément Laporte (arrière, Lyon) – Trois ans au LOU, trois ans de contrat à Pau, à 24 ans l’ancien agenais arrive déterminé à bouleverser la hiérarchie à l’arrière, entre Colombet et Maddocks.

Emilien Gailleton (centre, Agen) – Depuis Agen, le capitaine de l’équipe de France U20 lors du dernier Tournoi a préféré Pau à Toulouse ou Clermont qui l’ont aussi approché « parce que la marche aurait été un peu trop haute ».

Sacha Zegueur (3ème ligne, Oyonnax) – Le solide n°7 d’Oyonnax, déjà appelé à 23 ans pour participer à quelques entraînements avec le XV de France à Marcoussis, poursuit sa progression. Son contrat de deux ans avec la Section devrait lui permettre de franchir un cap supplémentaire.

Romain Ruffenach (talonneur, Biarritz) – La relégation de Biarritz l’a libéré de son contrat, de quoi le voir revenir dans un club fréquenté avant son épisode à Montpellier. Blessé gravement la saison à un genou, il devrait être prêt pour la reprise.

Guram Papidze (pilier, La Rochelle) – Le pilier polyvalent arrive de La Rochelle pour étoffer encore davantage un secteur déjà bien fourni. Un vrai défi pour le Géorgien de 25 ans qui ne sera resté qu’une saison chez les Maritimes après trois ans à Nevers.

Mickaël Capelli (2ème ligne, Montpellier) – En manque de temps de jeu à Montpellier, il rejoint Pau pour entrer en concurrence avec Metz et Tagitagivalu. A 25 ans, l’ancien grenoblois de près de deux mètres et 130 kg a le gabarit pour s’imposer enfin en Top 14.

Tom Boissy

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi