mardi 11 mai 2021

Tsunoda, l’équiper surprise de Pierre Gasly chez AlphaTauri !

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

L’équipier de Pierre Gasly, Tsunoda va découvrir la F1. Pas de quoi effrayer ce pilote à l’ascension fulgurante, extrêmement rapide et téméraire.

Daniil Kvyat n’a pas été conservé faute de résultats. C’est le Japonais Yuki Tsunoda qui remplace le Russe. Mais qui est donc le nouvel équipier de Pierre Gasly ? Il est Japonais et est âgé seulement de 20 ans.

Il a déjà quelques lignes très intéressantes à son palmarès. Celui-ci a remporté le championnat japonais de F4 en 2018. Tsunoda n’a pas hésité à rejoindre l’Europe en 2019 pour participer au championnat de F3. A son actif, trois podiums, une victoire et une 9ème place au classement final. Mais c’est en F2 qu’il a impressionné. Dans l’antichambre de la F1, il est monté sept fois sur le podium et a gagné trois courses.

Il s’est classé à la 3ème place du championnat derrière Mick Schumacher et Callum Ilot ! « Je pense avoir énormément progressé en F2 dans tous les aspects de mon travail » a souligné l’intéressé. Ces résultats lui ont permis de décrocher une Superlicence, passerelle obligatoire pour prétendre à une place sur la grille des Grands Prix. Tsunoda ne sera pas le pilote le plus jeune à prendre part à un Grand Prix. Max Verstappen reste de loin le plus précoce.

20 ans et bourré de talent, Tsunoda sans complexe

A 17 ans, 5 mois et 15 jours, le Néerlandais disputait le Grand Prix d’Australie en 2015. Toutefois l’année de naissance de ce Japonais attire l’attention : « Il est le premier pilote né en 2000 titulaire dans une écurie de F1 » fait remarquer Thomas Sénécal (Canal+). Alors qu’attendre de ce rookie débordant d’énergie ?

« Sa chance va être de démarrer dans une écurie assez compétitive aux côtés d’un équipier qui ne l’est pas moins. En fonction de ces deux paramètres, il va pouvoir apprendre assez rapidement. C’est un atout non négligeable » estime l’ancien pilote Jarno Trulli (1 victoire en 252 GP). Premier pilote japonais en Formule 1 depuis Kamui Kobayashi en 2014, Tsunoda n’a pas froid aux yeux. Inutile de lui parler de pression.

« Demeurer le plus jeune pilote sur la grille et le seul Japonais ne me fait pas douter plus que cela. Je vais faire mes débuts et je vais donner le maximum dès le départ pour bien m’acclimater à ma voiture. Je n’ai vraiment pas peur de commettre des erreurs. Bien entendu j’essaierai de les limiter le plus possible, mais elles sont inévitables quand on débute. Je suis d’autant plus confiant que je saurai apprendre de mes erreurs.

Je l’ai d’ailleurs démontré l’an dernier en F2 et je suis également heureux de recevoir tout ce soutien des fans japonais. Être un nouveau représentant japonais sur la grille de départ après Kobayashi me rend très fier. Concernant la pression ? Rien ne change, je me la mets moimême. Je veux sans cesse repousser mes limites pour réussir ».

Tsunoda, dans l’ombre de Gasly pour le moment

 Le décor est planté. Il ne faudra pas s’attendre à ce que ce pilote soit dans la temporisation. Il en a même rajouté une couche en précisant qu’il était nullement question qu’il renie son style : « Mon point fort, c’est ma manière d’attaquer. Je suis certain que les gens quand ils me verront piloter seront impressionnés par mon style offensif.

Lors de la première partie de saison, je voudrais lâcher les chevaux pour aller aussi vite que possible, même si je dois faire des erreurs. Mon équipier Pierre Gasly est très expérimenté. J’ai envie d’apprendre au maximum de lui tout en poussant le plus loin possible mon potentiel ».

Un style offensif !

Trevor Carlin, patron de la célèbre écurie éponyme, s’est réjoui de voir le 27ème de ses pilotes accéder à la F1. « J’ai adoré travailler avec lui, a indiqué le Britannique. Il a dépassé nos espérances pour son unique saison passée chez nous. Je crois qu’il a un bel avenir devant lui, je ne vois pas pourquoi il ne ferait pas aussi bien que Lando (Norris). Je suis certain qu’il a du Max (Verstappen) en lui.

Ses points forts sont son talent naturel et sa faculté à apprendre très vite. Il est capable de s’adapter à n’importe quel championnat très rapidement. S’il est en mesure de reproduire ce qu’il a accompli en F2, je suis convaincu qu’il tirera Pierre (Gasly) vers le haut et que ce dernier en aura pour son argent avec lui dès le début de la tournée européenne (sic).

Yuki manque peut-être d’expérience, mais il a la vitesse nécessaire et sait comprendre une voiture. C’est une véritable éponge. Sachant qu’il aura beaucoup plus de temps de piste en F1 qu’en F2, cela l’aidera à coup sûr. C’est vraiment une perle. Il apprend si vite ! ».

Retrouvez cet article dans le GUIDE DE LA F1 2021en vente ici ou chez votre marchand de journaux

Des résultats mais avant tout une découverte de la F1

On a connu des rookies qui n’avaient pas reçu autant de louanges dès leurs débuts. Ce n’est sans doute pas un hasard. Toutefois, le Japonais, le jour où son AlphaTauri AT02 a été dévoilée, est resté lucide : « Avec la vitesse des voitures, c’est une immense différence. Mais également le fait que la saison soit bien plus longue. Sur le plan technique, il y a aussi beaucoup de différences.

C’est une grosse marche à franchir. Il y a beaucoup de procédures complexes que je vais devoir apprendre aussi vite que possible. Il sera nécessaire pour moi de rester bien entraîné et fort. A la fois physiquement et mentalement. Quant à Pierre (Gasly), il est vraiment rapide et a déjà une victoire. L’objectif premier pour tout pilote est de battre son équipier. Mais il sera difficile à battre ».

Néanmoins, quand on connaît historiquement le goût du risque pris par les pilotes nippons, on ne devrait vraiment pas s’ennuyer avec le nouveau venu.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img