lundi 3 octobre 2022

Victor Wembanyama aux Metropolitans avant la NBA en 2023

À lire

La pépite du basket français a décidé de donner une autre orientation à sa carrière. Un an après avoir signé à l’ASVEL, Victor Wembanyama s’est engagé avec les Metropolitans 92 – entraînés par le sélectionneur national Vincent Collet – pour deux saisons avec dans le viseur la place de n°1 à la draft en 2023.

L’ASVEL et Wembanyama, c’est déjà fini. La jeune star de 18 ans a choisi de disputer sa dernière saison en Europe, avant la draft 2023, non pas à l’ASVEL, mais à Boulogne-Levallois.

Après avoir quitté son club formateur Nanterre pour l’ASVEL l’an dernier et signé un contrat de deux ans, il semblait destiné à s’installer dans le système de TJ Parker, mais il a décidé de ne pas activer la clause de sa deuxième saison dans le Rhône. Une décision surprise car il devait être au centre du projet et l’ASVEL misait beaucoup sur lui.

Mais une saison décevante avec de nombreux pépins physiques ajoutée à l’envie de se rapprocher de la région parisienne l’ont poussé à s’engager avec les Metropolitans 92 plutôt que de répondre favorablement à l’un des nombreux clubs européens qui le courtisaient.

La présence de Vincent Collet, le sélectionneur, a également pesé dans son choix comme l’a reconnu le joueur au moment de l’officialisation de son arrivée : « En plus d’avoir l’opportunité de travailler avec Vincent Collet, j’ai la chance d’intégrer un projet d’équipe ambitieux qui me permettra de continuer au mieux ma progression. Je pense avoir fait le meilleur choix pour ma carrière ».

Vincent Collet prend Wembanyama sous son aile

Vincent Collet se réjouissait également de cette arrivée haut de gamme dans son effectif, persuadé que son passage à Boulogne-Levallois ne pourra lui être que bénéfique :

« Nous allons tout mettre en œuvre pour accompagner Victor et l’aider à atteindre ses objectifs. Victor est l’un des plus grands espoirs du basket mondial, il doit encore se développer comme tous les jeunes, son arrivée s’inscrit pleinement dans le projet de développement du club. »

Même si sa saison à l’ASVEL a été frustrante, marquée par les blessures, Wembanyama a acquis une expérience non négligeable et importante dans la construction de sa carrière avec la découverte de l’Euroligue. En 13 matches dans cette compétition, il a des statistiques moins bonnes qu’en championnat avec en moyenne 6,5 points et 3,8 rebonds en 17 minutes, 38% aux tirs contre 9,4 points à 47% et 5,1 rebonds en 18 minutes en Betclic Elite, mais elle lui a permis d’appréhender le très haut niveau.

« Le meilleur club pour continuer ma progression »

La saison qui arrive sera importante pour celui qui a été élu pour la deuxième année de suite meilleur jeune du championnat. Même s’il sera mis dans les meilleures conditions avec la présence de Vincent Collet, Wembanyama va vivre une saison avec une grosse pression. Il sera attendu et ses performances scrutées après son départ de l’ASVEL et à un an de la draft 2023 où il est annoncé à la 1ère place.

Si son physique le laisse tranquille, il aura du temps de jeu pour s’exprimer, le club devrait lui offrir un gros temps de jeu, il ne jouera pas l’Euroligue, ni même l’EuroCup, l’Euroligue ayant finalement invité le Paris Basketball.

Jean-Aimé Toupane qui l’a bien connu dans les catégories de jeunes en équipe de France ne se fait pas de soucis pour la suite de sa carrière : « Victor, il faut qu’il mûrisse encore, mais c’est normal par rapport à son âge. Les gens en attendent beaucoup et c’est normal aussi car c’est un joueur à fort potentiel, il est rapide, intelligent, mobile, mais il ne faut pas oublier qu’il est encore jeune. Sa grande force, c’est qu’il est bon des deux côtés du terrain et il est très mobile pour sa taille.

Wembanyama veut faire vibrer les parquets français

Ça, c’est vraiment impressionnant. En enchainant les matches, il gagnera en confiance. Je ne me fais aucun souci pour lui, pour son avenir, il a tout pour devenir un grand, pas seulement par la taille (rires). Il a une bonne mentalité, il faut souvent le freiner et il prend ses responsabilités naturellement. »

Les spectateurs de la Betclic Elite auront donc une dernière occasion de voir le phénomène francilien sur les parquets français avant son probable envol vers les Etats-Unis l’an prochain. Il possède déjà outre-Atlantique une grosse cote de popularité et pourrait même terminer premier de la draft. Il rejoindrait alors le contingent de joueurs français présents en NBA et il a le potentiel, les qualités, la mentalité pour s’imposer dans le championnat le plus difficile du monde et d’en devenir l’une des stars.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi