mardi 5 mars 2024

Westbrook avec le maillot du Stade Montois  : un sourire dans la grisaille

À lire

Le basketteur des Wizards Russell Westbrook a affolé la toile en s’affichant avec un maillot vintage du Stade Montois, un maillot en hommage aux champions de France 1963 créé par la société française Sports d’Epoque. Un peu de sourire dans la saison compliquée vécue par le club du président Jean-Robert Cazeaux.

Le Stade Montois est à la lutte pour son maintien. Comment vivez-vous cette saison délicate ?

Cette saison a mal démarré depuis le début. Elle est partie sur de mauvaises bases avec une défaite contre le cours du jeu (à Biarritz). On avait un tout nouveau staff. On avait volontairement réduit l’effectif du staff à cause du Covid-19 et de ses risques financiers. Il y a aussi eu les reports de matches à cause des contaminations des autres équipes. Puis, on a eu une trentaine de joueurs atteints à leur tour par le virus. On espère bien revenir dans le milieu de tableau d’ici la fin de saison, avec beaucoup de joueurs blessés qui reviennent pour avoir un regain de confiance.

Le club a connu un début de saison catastrophique. Sur les huit premiers matches : 7 défaites et 1 victoire. Cette entame a-t-elle véritablement plombé l’équipe ?

On a perdu trois fois à la maison dans des circonstances où on était fautifs. On a joué avec la peur au ventre. C’est sûr que ce début de saison nous a plombés. C’est une Pro D2 de plus en plus homogène où la saison se vit sans public. Chez nous, c’est bien plus compliqué de manoeuvrer à huis clos. Cette série a mis du doute chez les joueurs et le staff. Mais il y a de la qualité dans l’effectif et j’ai totalement confiance en ce groupe pour que ça fonctionne.

La saison est difficile pour les Montois

Avec un peu de recul, était-ce une erreur de laisser les clés à deux anciens joueurs (Tastet et Talès) qui sortaient à peine de leur carrière de joueur ?

J’ai zéro doute sur le projet que j’ai bâti. L’occasion a été un peu plus rapide que prévue, mais elle était idéale pour le faire dans ces conditions. Mais je suis pleinement en confiance du choix que j’ai fait. Je n’ai aucun regret, ni de doutes sur mes deux entraîneurs. Je laisse le soin aux autres de faire des critiques…

A moyen ou long-terme, avez-vous un projet de remontée en Top 14 en vue ?

Ce serait très ambitieux de dire que j’ai un projet de remontée en Top 14 quand on voit ce qu’il est devenu, et la dimension sportive et économique qu’il a pris. Les clubs au budget de moins de 20 millions d’euros ont des difficultés à se maintenir. Nous, si on devait remonter, il nous faudrait un budget de 10 millions d’euros grand maximum. L’ambition est utopique, mais on a prouvé par le passé qu’on pouvait jouer le haut de tableau de Pro D2. Dire que j’ai l’ambition d’emmener Mont-de-Marsan en Top 14 avec les moyens nécessaires pour y rester, ce ne serait pas sérieux.

« Je ne sais même pas si Westbrook connaît le Stade Montois »

En décembre, le joueur NBA Russell Westbrook a porté un maillot vintage de Mont-deMarsan avant un match. Comment avez-vous vécu la nouvelle ?

C’était un bon clin d’œil sur les réseaux sociaux. On était très surpris de voir cette star porter ce maillot qu’on avait fait en 2013 lors de la montée en Top 14, à l’occasion des 50 ans du titre de 1963. Ce maillot collector avait été fabriqué à une centaine d’exemplaires. C’est extrêmement étonnant qu’il l’ait porté. Comment Westbrook a pu en avoir un ? C’est énigmatique (rires). On en a refait quelques-uns pour satisfaire les demandes qui nous ont été faites. On est ravis que le Stade Montois soit maintenu à l’honneur des stars puisqu’on en a eues beaucoup dans notre histoire.

Avez-vous pu contacter Russell Westbrook ou son entourage et y a-t-il eu des répercussions sur le club ?

Non, je sais que les équipes ont contacté la rédaction de l’émission où la vidéo est passée. On a d’ailleurs envoyé des maillots aux Etats-Unis. L’un des maillots a été porté par l’une des présentatrices de l’émission. Mais on n’a pas eu de contact direct avec Russell Westbrook. Je ne sais même pas s’il connaît le Stade Montois (rires).

Le Stade Montois accompagne ses jeunes

On a eu la chance d’interviewer votre pépite, Léo Coly. Ça va être difficile de le garder, non ?

Le Stade Montois a toujours fait de la place à ses jeunes, à sa formation. C’est une forme d’ADN. Les joueurs qui ont le mérite d’aller à l’étage supérieur, on les laissera faire, et on sera très fiers de les voir s’épanouir dans des clubs de Top 14. Mais, pour l’instant, Léo Coly est chez nous. Il a besoin d’être dans un environnement familial. Il va continuer à éclore au Stade Montois. Quand ce sera le moment pour lui de prendre son envol, on l’accompagnera. On n’est pas là pour lui fermer la porte. Pour le moment, il n’y a pas de touche avec un club de Top 14.

Oscar Bernard

Retrouvez cet entretien et toute l’actu du rugby dans Rugby magazine, en vente ici ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi