jeudi 25 avril 2024

XV de France : « Il ya encore de nombreux jeunes à découvrir »

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Membre de la Direction Technique Nationale depuis 2000, Philippe Boher a vu passer les talents actuels des Bleus au cours des 17 dernières années en étant membre de l’équipe de France des moins de 20 ans.. Entretien pour Rugby Magazine et Le Quotidien Du Sport.

A l’image de Nolann Le Garrec qui s’est révélé aux yeux du grand public, est-ce une fierté de voir s’émanciper les jeunes talents en équipe de France ?

C’est une grande fierté de voir notre formation performante. Chaque génération réserve son lot de surprises. On sait par expérience que des jeunes joueurs à fort potentiel peuvent émerger très tôt. Dès les sélections de moins de 18 ans, ils peuvent rapidement évoluer au plus haut niveau. Il y a un tiers de talents innés et 2/3 qui le sont grâce au travail pour confirmer ce talent et s’imposer au plus haut niveau.

Avez-vous été surpris de voir justement Nolann Le Garrec s’affirmer aussi facilement ?

Il a fait partie des joueurs doublement surclassé en U20 comme l’ont été Antoine Dupont, Jordan Joseph, Baptiste Jauneau, Emilien Gailleton ou encore Louis Bielle-Biarrey qui sont des joueurs chez qui l’on décèle très tôt de grosses qualités. Il s’est exprimé rapidement. En 2020, alors qu’il était né en 2002, il avait déjà fait son premier Tournoi des 6 Nations U20.

Malheureusement, ce tournoi avait été interrompu par la Covid. Il avait été très tôt investi dans le leadership de cette équipe. L’année d’après, c’était encore une année Covid et ça ne lui a pas permis de jouer une Coupe du monde U20. Depuis, il a retrouvé de nombreux joueurs de cette génération comme Léo Barré, Louis Bielle-Biarrey ou Emilien Gailleton.

Il faisait déjà partie des leaders en étant vice-capitaine et buteur. On le sentait capable d’enchaîner au plus haut niveau. Il était prêt, mais maintenant, il y a de la concurrence. Cette année, un joueur exceptionnel comme Antoine Dupont, qui est aussi passé par toutes ces étapes, a décidé de postuler à l’équipe de France à 7 pour ouvrir la porte.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du rugby dans votre mag

Il y a encore de nombreux jeunes à découvrir

Sentez-vous que ces Bleuets sortent grâce à la force du collectif ?

Il y a un gros travail de fait dans les clubs et dans les centres de formation. Beaucoup de jeunes sont issus des clubs. Ensuite, il y a les académies pole-espoir qui poursuivent ce développement, à 16 ans et 17 ans, dans les lycées. Il y a ensuite le fait de pouvoir les confronter au niveau mondial, dans des rencontres chez les U18, les U20 développement et les U20.

Le rythme, l’intensité, le volume et la vitesse sont des caractéristiques du haut niveau chez les jeunes. On les retrouve aussi chez les grands. Tout ce travail fait en amont les prépare à cela. Ensuite, il y a le fait qu’ils puissent intégrer les effectifs professionnels.

La réglementation mise en place par la LNR avec les JIFF et les joueurs issus de la formation française permet de les voir plus rapidement en pro. C’est une source de développement extraordinaire. On n’a jamais eu autant de jeunes en U20 et U20 développement qui sont issus des clubs professionnels. Cette réglementation porte ses fruits.

Avec votre expérience, voyez-vous cette évolution ?

On disait toujours que les jeunes ont le temps pour grandir. A la fin, ils ne jouaient jamais. Aujourd’hui, ils ont un développement important et intéressant. Ils sont très matures en vivant des situations au plus haut niveau mondial en jeunes. Quand ils arrivent en professionnels, il y a une sorte de maturité mêlée à de l’insouciance car ils sont jeunes. Il y a moins d’enjeu pour eux et ils ne le mesurent pas.

Ça permet de produire des performances intéressantes. Il y a des jeunes à découvrir comme Hugo Reus, Marko Gazzotti, Mathis Castro-Ferreira, Posolo Tuilagi, Léo Carbonneau, Mathis Ferté, Théo Attissogbé… Il y en a d’autres et certains ont même été en stage avec l’équipe de France. Et j’espère qu’il y aura encore beaucoup d’autres à l’avenir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi