jeudi 23 mai 2024

Yoan Makoundou : « Je veux claquer un dunk sur Wembanyama ! »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Auteur d’un dunk sur l’Orléanais Luke Fischer qui a fait le tour de la planète la saison dernière, à 21 ans, Yoan Makoundou a repoussé d’un an ses envies de NBA. Une année pour encore grandir.

On vous attendait en NBA ou à l’étranger. Finalement, vous êtes toujours Choletais. Comment le vivez-vous ?

Je le vis bien et je me concentre sur cette saison. En tout cas, je ne suis pas frustré. Ça me fait plaisir d’être revenu à Cholet et de jouer à la Meilleraie.

Avez-vous eu tout de même des contacts ? On a parlé de Fenerbahçe…

Je n’ai pas trop eu de contacts à l’étranger. C’était plus en France avec Gravelines et Strasbourg.

Sekou Doumbouya est parti en NBA après une seule saison en Pro A. Vous sentiez-vous prêt cet été à faire le grand saut ?

J’ai finalement retiré mon nom de la draft suite à ma blessure, sinon je l’aurais laissé mais je ne me prends pas la tête, ça prendra le temps que ça prendra.

Les Knicks, un rêve pour Makoundou

C’est-à-dire ?

Je me prépare pour être prêt si la porte s’ouvre. J’espère que ce sera l’été prochain.

Rêvez-vous toujours des Knicks ?

C’est mon équipe préférée. Vous imaginez si je réussis le même dunk au Madison Square Garden !

Rudy Gobert est également un ancien Choletais. Vous donne-t-il des conseils ?

Oui, il me dit de m’accrocher, de travailler et de rester intense pour, peut-être, le rejoindre un jour.

Peut-on dire que ce dunk sur Luke Fischer a changé votre vie ?

C’est clair que ça a beaucoup fait parler. Ça m’a fait un gros coup de pub. Mon téléphone n’a pas arrêté de sonner, j’ai dû l’éteindre. A moi de confirmer et d’en remettre un autre ! (rires)

« J’ai envie de montrer que je sais aussi jouer au basket et pas seulement dunker »

Avez-vous néanmoins également envie de montrer que vous êtes davantage que ce dunk ?

J’ai envie de montrer que je sais aussi jouer au basket et pas seulement dunker. La balle est dans mon camp.

Que devez-vous travailler ?

Mon tir ! Il faut que je devienne une menace à ce niveau-là en étant capable de me créer mon tir.

Laurent Vila est arrivé aux manettes de Cholet. C’est un formateur. Cela peut-il vous aider à grandir ?

On travaille beaucoup. Je peux et je veux montrer d’autres aspects de mon jeu. C’est mon challenge cette saison. Je suis un des rares joueurs qui étaient déjà là la saison passée. J’ai donc un rôle dans l’équipe.

Avec leurs dreams teams, Monaco et l’ASVEL ne sont-elles pas intouchables ?

Personne n’est intouchable. Ça va être une saison relevée. Il peut y avoir des surprises. Nous, les jeunes, allons devoir montrer qu’on peut vraiment jouer. Ce sera un bon test.

Quel joueur vous inspire ?

Le joueur auquel j’aimerais ressembler, c’est Amath Mbaye. C’est propre, c’est net. Il a ce qu’il me manque dans son jeu avec un tir à 2 et 3 points. Après, si on parle de joueurs NBA, c’est Kevin Durant.

Que pensez-vous du « petit » Victor Wembanyama ?

Il est impressionnant. Il va faire de grandes choses…

Etes-vous prêt à lui claquer un poster ?

Je n’attends que ça ! Il le sait que je veux lui claquer un dunk. C’est entre nous deux (sourire).

Retrouvez la version longue de cet entretien, dans France Basket, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi