vendredi 14 juin 2024

Anthony Belleau du RCT à l’ASM « A Clermont pour me challenger ! »

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Impliqué dans une fin de championnat haletante avec le RCT, l’ouvreur international de 25 ans (12 sélections) Anthony Belleau se prépare aussi à prendre un virage décisif dans sa carrière avec Clermont la saison prochaine.

Pourquoi avoir décidé de rejoindre Clermont la saison prochaine ?

J’y vais pour me relancer. J’ai fait ce choix pour me challenger. Le reste de ma carrière est devant moi. J’ai déjà fait beaucoup de chemin à Toulon. J’ai connu beaucoup de choses. J’y suis arrivé à 18 ans. Je suis devenu adulte. Cette expérience dans ma carrière m’a fait grandir.

J’ai voulu tourner cette première page pour en écrire une nouvelle. Je suis très motivé pour sortir de ma zone de confort. Je suis un compétiteur et j’ai envie de réussir, je veux voir de quoi je suis capable.

« Clermont m’a tendu la main »

Pourquoi Clermont plutôt que Montpellier ?

Clermont n’est pas un choix par défaut. J’ai eu des contacts avec plusieurs clubs. Mais Clermont a fait part de sa volonté de me recruter plus que d’autres. C’est le projet qui m’attirait le plus. Je n’ai pas pris cette décision par rapport à des événements extérieurs. J’ai fait cela pour moi. Ils m’ont tendu la main quand je revenais de blessure. On ne tournait pas très bien non plus. J’ai senti cela comme une opportunité à saisir.

Par votre transfert n’incarnez-vous pas à Clermont une nouvelle ère ?

Au niveau du staff, il y a déjà eu un renouvellement. Franck Azéma nous a rejoints cette année. Cela génère beaucoup de changements avec maintenant en poste Jono Gibbes et son staff. Il y a effectivement de grands joueurs dans l’histoire de ce club qui vont partir. Cela fait partie aussi du défi à relever. Il y aura de grandes responsabilités à assumer. Pour les arrivants notamment qui prendront le projet en main. C’est très excitant et motivant.

Anthony Belleau remplace la légende Lopez

Venir remplacer Camille Lopez n’ajoute-t-il pas trop de pression ?

Il y a eu de grands 10 à l’ASM. Ils sont restés de nombreuses années. Ils ont incarné différentes époques. C’est un super défi. Je n’ai que 25 ans. Cela va impliquer beaucoup de travail, mais j’ai envie de vivre cela.

Cette nouvelle étape clermontoise doit aussi vous permettre de retrouver les Bleus.

J’ai eu la chance de connaître la sélection. On sait ce qu’elle représente. Je l’ai dans un coin de ma tête. J’ai envie de m’en donner les moyens. Mais pas d’avoir des regrets à la fin de ma carrière. De là à dire que je postule… (sa 12ème et dernière sélection remonte au 10 mars 2019 contre l’Irlande, Ndlr)

Il faut déjà que je finisse bien avec Toulon. Puis il s’agira de bien m’intégrer avec Clermont. Je ne dois pas brûler les étapes. Beaucoup de boulot m’attend avant de regarder ailleurs (sourire).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi