mardi 23 juillet 2024

Anthony Jelonch (Stade Toulousin), le grand copain d’Antoine Dupont, brille en Bleu

À lire

Depuis l’été Dernier et la tournée en Australie, Anthony Jelonch a pris une autre dimension en Équipe de France. Le 3ème ligne toulousain qui a rejoint à l’intersaison son grand copain Antoine Dupont avec qui il a été formé au FC Auch et avec qui il a débuté au castres olympique enchaine les performances solides, devenant même un des relais
du sélectionneur sur le terrain.

Sous ses airs de garçon discret, taiseux, Anthony Jelonch cache un tempérament de battant qui plait à ses entraineurs. Formé dans le Gers du côté d’Auch où il croise pour la première fois le chemin de Grégory Alldritt et d’Antoine Dupont qui deviendront ses amis.

il se révèle véritablement à Castres et décroche un titre de champion de France en 2018 quelques mois après avoir fêté sa première sélection au Stade de France face à la Nouvelle-Zélande lors de la Tournée d’automne lorsqu’il remplace Louis Picamoles après l’heure de jeu. Approché par le Stade Toulousain, il décide de prolonger son contrat à Castres jusqu’en 2021.

Mais les Toulousains ne le lâchent pas et il s’engage chez les champions de France et d’Europe repoussant une offre de l’UBB et de son ancien entraîneur au CO Christophe Urios.

Anthony Jelonch au révélateur des Bleus

La présence d’Antoine Dupont dans la Ville Rose a été un élément important dans sa décision. Leur ancien entraîneur à Auch Julien Sarraute a été un des témoins de la naissance de cette amitié dans le Gers :

« Antoine, Grégory et Anthony se connaissent par cœur, ils s’adorent. Ils font des colocations, sont toujours les uns chez les autres, c’est un peu l’auberge espagnole chez eux (rires).

A Auch, Anthony était déjà un joueur dominant notamment physiquement par rapport aux autres joueurs de son âge. Il pige le rugby, il est très observateur et comprend vite.

C’est un garçon qui est authentique, il vient du monde agricole, il est respectueux, il possède les valeurs de la terre. Dans un groupe, il est discret, il s’impose par l’exemple sur le terrain. Quand il a quelque chose à dire, il le dit en allant à l’essentiel ».

L’influent Antoine Dupont

Après des allers-retours en sélection et un rôle de remplaçant de luxe, l’été dernier, il s’envole en Australie sans ses deux amis (les joueurs disputant la finale du Top 14 étaient dispensés de cette tournée), mais avec un rôle de capitaine qu’il a récupéré la veille du départ suite au forfait de Gaël Fickou.

Avec la grave blessure de Charles Ollivon, il a alors une belle carte à jouer pour une place de titulaire en 3ème ligne. En Australie, il se révèle être un excellent capitaine, la France réalise une superbe tournée et il enchaîne par une Tournée d’automne de qualité avec notamment un gros match face aux Blacks.

Anthony Jelonch indiscutable au Stade Toulousain

Il s’impose aussi au Stade Toulousain où il est l’un des joueurs les plus utilisés par Ugo Mola depuis le début de la saison. L’absence de Charles Ollivon n’est finalement pas préjudiciable aux performances de l’équipe de France.

La 3ème ligne Cros-Jelonch-Alldritt est très complémentaire, le Gersois se retrouvant en confiance aux côtés de son partenaire de club et de l’un de ses meilleurs amis, son partenaire de chambre en sélection. Pour garder cette cohésion, Cameron Woki, qui est lui aussi devenu incontournable, a été déplacé en 2ème ligne.

Anthony Jelonch offre également à ses entraîneurs plusieurs options de jeu car il peut évoluer aux trois postes de la 3ème ligne : « Sa polyvalence est un avantage. Je l’aime bien en 7. Il peut coller dans la zone de ruck, il excelle dans les plaquages pour gratter les ballons » explique Julien Sarraute.

« Dans un groupe, il est Discret, il s’impose par l’exemple sur le terrain »

Grégory Alldritt, lui, préfère mettre en avant son côté joueur décisif : « Il nous fait du bien dans l’impact. Anthony est un 3ème ligne qui avance en permanence et en plus il marque de plus en plus d’essais. Il gagne en confiance, on le voit progresser régulièrement. Il peut jouer à plusieurs postes en mettant la même intensité, il ne perd pas en qualité en changeant de poste. »

Malgré son nouveau statut et ses progrès ces derniers mois, le 3ème ligne français a encore des axes de progression dans son jeu selon Julien Sarraute :

« Il faut qu’il prenne plus rapidement les décisions, qu’il développe une plus grande habileté gestuelle, qu’il améliore la touche également. »En l’absence de Charles Ollivon, le staff des Bleus avait dégagé une liste de cinq noms pour prendre le capitanat, il en faisait partie avec Julien Marchand, Grégory Alldritt, Gaël Fickou et Antoine Dupont.

Finalement, c’est Antoine Dupont qui a été choisi, mais c’est une preuve supplémentaire de l’importance qu’il a pris dans le groupe France aux yeux du staff.

Votre mag de rugby en ici, ou chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi