jeudi 18 juillet 2024

Berdeu / Barré la nouvelle vague aux portes de l’Équipe de France

À lire

Le LOU et le Stade Français peuvent voir l’avenir avec sérénité. Avec Léo Berdeu et Léo Barré, ils possèdent deux jeunes ouvreurs de qualité. La France aussi est tranquille pour quelques années.

La génération actuelle d’ouvreurs de talent est exceptionnelle en France et même inédite. La concurrence est déjà rude avec Romain Ntamack, Matthieu Jalibert, Antoine Hastoy ou Louis Carbonel. Puis derrière d’autres jeunes frappent à la porte. Malgré des effectifs pléthoriques et des ambitions élevées, le LOU et le Stade Français misent énormément sur Léo Berdeu (23 ans) et Léo Barré (19 ans).

Léo Barbeu, jeune talentueux

Après un début de carrière calme, Léo Berdeu formé au RCT signe au LOU en 2016. Peu utilisé, il est prêté à Agen en 2018 et sa carrière prend son envol. Il est l’un des éléments essentiels du maintien en Top 14 et revient dans le Rhône avec de grandes ambitions et l’espoir de bouleverser la hiérarchie. Ce jeune joueur, qui se rapproche par son style de jeu de Stephen Larkham, y parvient puisque Pierre Mignoni lui donne du temps de jeu et l’ouvreur saisit sa chance cette saison :

« Léo me surprend à chacune de ses sorties. A l’origine, il était un peu en-dessous des autres, il a opté pour le prêt à Agen et ça lui a fait un bien fou. Maintenant, il est dans la rotation à l’ouverture dans l’une des meilleures équipes françaises.

Il fait partie des meilleurs numéros 10 français. Léo a beaucoup travaillé le but, il est très précis sur l’homme défensivement. Il faut maintenant qu’il soit très froid et bon dans les matches décisifs. Je discute souvent avec lui, il est très à l’écoute. On va l’attendre et le juger sur les matches couperets » analyse Fabrice Estebanez resté proche de son ancien club car il vit toujours à Lyon.

« Tous les voyants sont au vert pour que Léo Barré arrive en Équipe de France un jour »

Léo Barré, plus jeune est présenté comme un futur crack depuis de longues années. Puisqu’il a régulièrement été surclassé en sélections de jeunes. Le natif de Versailles a évolué au RC Versailles. Avant de rejoindre le Stade Français a connu ses deux premières titularisations en Top 14 cette saison à Toulon et à Brive.

Même s’il est encore en pleine phase d’apprentissage, le Stade Français a prolongé son contrat jusqu’en 2025. Fabrice Estebanez, son entraîneur en équipe de France de jeunes, estime que sa réputation est totalement justifiée :

« Léo Barré reste un garçon très appliqué, déterminé, qui a déjà intégré l’exigence du haut niveau. Tous les voyants sont au vert pour qu’il arrive en équipe de France un jour. Chez les jeunes, il est au-dessus du lot comme pouvait l’être en leur temps Matthieu Jalibert, Romain Ntamack ou Cameron Woki. Léo Barré est humble, ne se met pas trop en avant.

Il demande toujours des conseils. Il pousse aussi les autres, montre l’exemple alors qu’il est souvent le plus jeune. Léo doit travailler sa lecture du jeu, mais il a déjà la faculté à jouer en avançant, à attaquer la ligne. Il sait répéter les efforts à haute intensité.

Léo est costaud pour un ouvreur, il fait 1m90. Il me fait penser à Damien Traille ou Yannick Jauzion dans sa capacité à faire jouer après lui, il a aussi un jeu au pied très long. Léo Barré peut jouer en 10, 12 ou 15 car c’est un excellent défenseur. En 15, son long jeu au pied fait merveille.

Sur le Tournoi des Six Nations, il a suppléé le centre et il a montré qu’il pouvait être un super régulateur de jeu. » Hisse et haut les Léo !

Ne manquez-pas, Rugby magazine, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi