samedi 2 mars 2024

Comment le rugby va régler ses problèmes d’arbitrage

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Montré du doigt ces derniers mois et notamment lors du dernier Mondial, l’arbitrage vit actuellement une période difficile. En France, le Plan de Performance mis en place par la FFR et la LNR vient apporter des réponses à la professionnalisation des arbitres.

Qu’il est loin le temps où l’arbitre était un homme incontestable et incontesté sur un terrain de rugby. La dernière Coupe du monde en France a continué l’entreprise de démolition dont l’arbitre est devenu la principale victime. A l’image de la campagne subie par Ben O’Keeffe pour expliquer la défaite des Bleus face aux champions du monde sud-africains.

Il est évident que tout n’est pas parfait et les arbitres ne sont pas infaillibles. Néanmoins, il faut avancer et faire en sorte que l’arbitrage puisse continuer à être une solution et non un problème. La vidéo allait dans ce sens et elle permettait de conforter les décisions prises par les arbitres sur le terrain.

Si le bunker du Mondial n’a pas fait l’unanimité, c’est une évolution à prendre en compte, au même titre que l’arrivée de l’assistance vidéo dans le rugby. Le professionnalisme pour tous peut être une solution et permettre aussi un travail plus approfondi dans la préparation physique, mais aussi psychologique d’une rencontre de haut niveau.

À LIRE AUSSI : les mags de rugby en ligne

« Se concentrer sur la base aussi bien que sur le haut niveau »

Cette saison, ils sont 32 arbitres en France habilités à officier en professionnels (Top 14 et Pro D2) à travers le Plan de Performance de l’arbitrage mis en place conjointement par la FFR et la LNR pour les accompagner au quotidien et permettre d’aligner les exigences de leur métier avec l’excellence des compétitions.

« C’est une évolution nécessaire car l’arbitrage est vecteur de performance pour tout le rugby français » expliquait cet été René Bouscatel, le président de la LNR. Un discours confirmé par son homologue de la FFR Florian Grill.

« Ce Plan Performance pour l’arbitrage est essentiel. Les arbitres et les officiels sont au cœur du rugby et doivent être mieux valorisés et soutenus. Parallèlement à ce plan pour le haut niveau, la FFR va déployer un plan de recrutement et de formation de nouveaux arbitres à la base au niveau territorial. Un accent particulier doit être mis sur le recrutement féminin. Il est crucial de solidifier nos fondations tout en construisant notre toit : nous devons nous concentrer aussi bien sur la base que sur le haut niveau. »

Pour que l’arbitrage retrouve enfin le respect qu’il mérite. Car sans arbitres, pas de matches !

À LIRE AUSSI : les débats de la rédaction sur l’arbitrage en France

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi