jeudi 25 avril 2024

Comment Tony Estanguet est devenu le grand patron des Jeux Olympiques Paris 2024

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Le triple médaillé olympique en 2000, 2004, 2012 a su sans cesse se réinventer pour gagner. Au point d’être aujourd’hui le président du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

Tony Estanguet a été triple champion d’Europe (2000, 2006, 2011), triple champion du monde (2006, 2009, 2010) et triple champion olympique de canoë slalom (2000, 2004, 2012). Le natif de Pau a été le premier athlète français à décrocher trois médailles d’or au cours de trois Olympiades différentes, à Sydney, à Athènes et Londres. Néanmoins, comme il l’a confié dans le journal Le Monde, il a vécu un moment décisif dans sa carrière de sportif : son face-à-face qui l’a opposé à son frère aîné Patrice, son modèle, pour une place aux JO de Sydney en 2000.

« Je ne serais pas arrivé là si je n’avais pas éliminé mon grand frère pour me qualifier pour mes premiers Jeux Olympiques. Ce moment fort, intense et d’une dureté invraisemblable a façonné toute la suite de ma carrière et de ma vie. Si je suis aujourd’hui président du Comité d’organisation des Jeux, c’est parce qu’il y a eu ce déclic où j’ai arrêté d’être celui qui doit faire ce que font les autres, les mêmes études, les mêmes sports, les mêmes centres d’intérêt que mon père et mes frères, pour devenir indépendant et autonome. Mon destin devait passer par cette folie de battre mon modèle ».

Porte-drapeau de la délégation française aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008, il a également été membre du Comité International Olympique de 2013 à 2021.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité sportive dans votre mag LE SPORT

« Un compétiteur avec un grand C ! »

Par ailleurs engagé au sein de la Fédération Internationale de canoë-kayak, il en est vice-président depuis 2014. Le natif des Pyrénées-Atlantiques est le frère cadet d’Aldric Estanguet et de Patrice Estanguet, médaillé de bronze dans la même discipline que lui aux Jeux d’Atlanta en 1996. Henri Estanguet, le père, a été trois fois vice-champion de France, et 4ème aux Mondiaux de 1981. Mais revenons à Tony.

Le 13 septembre 2017, Paris est désignée ville hôte des Jeux Olympiques de 2024. Tony Estanguet prend alors la présidence du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. A un an pile de l’ouverture des Jeux de Paris, à la question posée de savoir s’il était plus difficile de gagner trois médailles d’or olympiques ou d’organiser une édition des Jeux Olympiques et Paralympiques, l’icône française du canoë slalom a avoué dans Ouest France :

« C’est quand même très différent et ce serait gonflé de ma part de comparer. Il y a des difficultés dans les deux cas parce que, franchement, avoir été triple champion olympique n’a pas été simple. Pendant vingt ans, j’ai passé mes journées à me spécialiser, à être dans la répétition, dans la précision, dans le détail. Là, c’est l’inverse, ouvrir les Jeux, cela veut dire coordonner des politiques, des patrons, des sportifs, du public. Il faut en permanence réaligner des planètes et faire avancer ce paquebot. Mais c’est une aventure aussi incroyable que celle vécue en tant qu’athlète ».

David Douillet pas surpris par Estanguet

La réussite de Tony Estanguet ne surprend nullement l’ancien judoka David Douillet.

« Il fait partie de ces champions de légende français. Pour en avoir discuté avec lui, il a aussi connu des moments de grande difficulté pour se remettre en route, pour avoir un bateau. Cela avait été compliqué. Mais Tony fait partie de ceux qui savent se remobiliser, se remettre en question. C’est un compétiteur avec un grand C. Il ne lâche absolument rien et il va au bout des choses. Le fait qu’aujourd’hui il soit à la tête du COJO m’a toujours rassuré. Il a cela en lui. Quoi qu’il fasse, qu’il soit à la tête du COJO, qu’il soit à la tête d’une entreprise, qu’il soit à la tête de n’importe quel projet, je sais qu’il ne lâchera absolument jamais rien. Il est très solide ». Si cela n’avait pas été le cas, Estanguet n’aurait évidemment pas eu un tel palmarès.

Le saviez-vous ?

Le 29 novembre 2012, à 34 ans, Tony Estanguet annonce qu’il a décidé de prendre sa retraite sportive. Sur X un message suivra, affichant une photo où il tient ses trois magnifiques médailles d’or olympiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi