mardi 6 décembre 2022

Fabrice Metz (Section Paloise) : « Etre toujours plus performant »

À lire

Blessé à l’épaule la saison dernière, le deuxième ligne et véritable poutre du pack de la Section Paloise Fabien Metz, allie la vie de sportif professionnel à celle de chef d’entreprise.

Comment vous sentez-vous après cette réparation de la coiffe des rotateurs ?

Je me sens très bien, tellement bien que l’on me freine à ne pas brûler les étapes. Je n’ai aucune douleur, je me sens bien notamment au niveau des amplitudes. Je prends malgré tout le temps nécessaire à la cicatrisation pour éviter des problèmes par la suite. Je respecte le protocole donné par le chirurgien et ne précipite pas la reprise.

Vous n’avez plus foulé les terrains depuis le 8 avril dernier, appréhendez-vous le retour à la compétition ?

Je ne me projette pas vraiment sur la compétition pour le moment car je suis encore en phase de rééducation et de re consolidation mais sincèrement pas du tout. Lorsque je me blesse je n’ai pas de craintes particulières sur le retour à la compétition. Je pars du principe que si je respecte le protocole et les différentes étapes à valider avant la reprise, je n’aurai aucun problème.

Tout comme Jérome Rey, récemment appelé en Bleu, vous menez cette double vie de joueur professionnel et chef d’entreprise. Pouvez-vous nous parler de la création de votre entreprise Metz Bois Énergie ?

Metz Bois Énergie a été fondé il y a 6 ans suite à un manque de temps de jeu lorsque j’évoluais au Racing Métro 92. J’ai toujours eu ce besoin de maîtriser ce que je pouvais dans l’avenir. Rester assis à attendre que le temps passe sur mes temps de repos, ça ne me ressemble pas vraiment. Je préfère prendre les choses en main et aller de l’avant.

« L’entreprise se porte très bien et se développe de plus en plus »

Mon frère et moi avons alors décidé de développer l’entreprise familiale qui faisait du bois de chauffage en investissant dans un gros broyeur à bois pour faire de la plaquette forestière. Cela fait bientôt un an que nous avons renouvelé cette machine à un certain coût. Aujourd’hui l’entreprise se porte très bien et se développe de plus en plus.

Cette pluriactivité ne doit pas toujours être simple à gérer au quotidien, combien de temps accordez-vous à votre entreprise durant une saison de rugby ?

C’est vrai que mon emploi du temps est plutôt chargé. J’ai en effet la chance d’être associé à mon frère ce qui me permet de déléguer les tâches administratives. J’accorde donc en général 1 à 2 heures maximum par jour à tout ce qui est envoi de mail, relation client, planning et échange avec le chauffeur du broyeur. Ces deux professions ont certaines similitudes : l’organisation, la gestion de l’humain et du stress.

Né en Alsace, comment avez-vous commencé le rugby ?

Je n’avais pas l’âge nécessaire pour commencer le football, ma mère m’a donc emmené un jour à l’entraînement de rugby de mon grand frère qui jouait avec l’équipe UNSS de son lycée. Un éducateur m’a proposé de prendre part à un entrainement auquel j’ai tout de suite pris goût, malgré mon jeune âge.

« On aspire à vouloir donner le meilleur à chaque fois et à toujours progresser pour faire mieux que la saison précédente »

La Section Paloise affiche un nouveau visage notamment depuis l’arrivée de Sébastien Piqueronies en tant que manager, quelles seront les ambitions pour la saison prochaine ?

On va continuer à s’améliorer de saison en saison et de match en match. Notre projet de jeu commence à mûrir, il faut maintenant continuer le travail qui a été fait et être exigeant envers nous-mêmes pour aller le plus loin possible et avoir les meilleurs résultats. On aspire à vouloir donner le meilleur à chaque fois et à toujours progresser pour faire mieux que la saison précédente.

Qu’est-ce que l’on peut vous souhaiter dans votre carrière de sportif et de chef d’entreprise dans l’année à venir ?

Au niveau du sportif, revenir à mon meilleur niveau, chose qui n’a pas été possible la saison dernière dû à mon problème à l’épaule. J’aspire toujours a être performant, a donner le meilleur de moi-même à tous les matchs pour faire progresser l’équipe et prendre du plaisir sur le terrain.

Concernant mon entreprise, tout faire pour continuer à développer notre activité. Mon objectif, c’est de mener ces deux carrières de front afin d’assurer mon après-carrière, pour avoir une transition douce et sereine.

Crédit photo : Romain Perchicot / Section Paloise

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi