jeudi 25 avril 2024

Formule 1 : Verstappen – Leclerc, un duel bouillant pour sauver la saison

GRAND PRIX DE BAHREÏN (16H)

À lire

GRAND PRIX DE BAHREÏN (16H)

Sans surprise, la hiérarchie que l’on attendait s’est concrétisée. Un temps n°1, Charles Leclerc a vu Max Verstappen lui griller la politesse pour décrocher la pôle position. Il devance Russell qui complète le podium.

On prend le même et on repart. Max Verstappen n’a pas laissé à Charles Leclerc le soin d’ouvrir le Grand Prix de Bahreïn ce samedi à 16h. Le Pilote Red Bull a coiffé sur le fil le pilote Monégasque pas mécontent de la performance de la Scuderia Ferrari. Si le duel entre les deux écuries aura bien lieu, il y a une troisième marque qui sera sans doute un arbitre de la lutte.

C’est en réalité une lutte à 4 contre 2 qui se profile pour les 3 écuries que sont Red Bull, Ferrari et Mercedes. En marge de la qualification pour le premier Grand Prix de la saison, l’objectif est d’empêcher Verstappen de glaner un quatrième titre de champion du monde de suite. Il reviendrait sur les talons de Lewis Hamilton.

Cette séance de qualification Grand Prix de Bahreïn permet d’observer les premières performances des différentes monoplaces de 2024. La SF-24 de Charles Leclerc et Carlos Sainz a parfaitement répondu sur un circuit complexe. La Mercedes de Russell et d’Hamilton aussi. C’est simplement la Q3 qui a porté défaut à l’écurie allemande.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité de la F1 dans votre mag

Leclerc déjà devant Sainz

Charles Leclerc avait la main sur la qualif et la pôle position. Le Prince de Monaco, dans une interview à Canal + avait expliqué qu’il ne savait pas comment la voiture se comporterait une fois sur la piste. Il a été rassuré. Le Monégasque était dans un bon jour et avec maîtrise a donné quelques sueurs froides à Red Bull jusqu’à la fin.

Leclerc était très à l’aise sur un circuit technique avec du vent. Il n’a pas eu de difficulté à manier la SF-24. Le pilote Ferrari terminait la Q2 avec un temps exceptionnel à 1’29”165. Verstappen ne fera pas aussi bien mais ajoutera 14 millièmes pour décrocher la pôle en Q3.

Charles Leclerc ne pouvant faire aussi bien que son temps en Q2, il échouera à 2 dixièmes du Néerlandais. Ferrari est dans le rythme avec ses deux monoplaces. Carlos Sainz étant 4ème et pourra mettre la pression dès les premiers virages sur Russell.

Grâce à cette performance en duo, Ferrari a démontré qu’elle avait toutes les qualités pour prétendre au moins au podium des constructeurs. Il reste la constance à trouver pour garantir une saison euphorique à Frédéric Vasseur.

Russell le numéro un devant Hamilton ?

Georges Russell a tiré son épingle de la piste à Bahrein. Le Britannique succédera inévitablement à Lewis Hamilton pour la saison prochaine dans la peau du leader. Cependant, il pourrait y avoir accès plus tôt. Sa troisième place à Bahreïn est un message envoyé à son compatriote.

L’Anglais aura été dans le coup dès le début et il échoue à 80 millièmes de Charles Leclerc. Surtout, il a relégué Hamilton au 9ème rang, alors que le septuple Champion du Monde était devant son compère en Q2. Russell s’appuie sur une monoplace toute neuve, loin des standards de l’an passé.

Le Britannique était plus à l’aise dans sa quête de podium à Bahreïn. Toutefois, sur la grille, il sera coincé entre les deux Scuderia et devra gérer un Carlos Sainz déterminé pour sa dernière année chez Ferrari.

Russell devra maintenir Sainz à distance dès les premiers tours de course pour mettre Leclerc sous la menace. En tout cas, l’Anglais possède une voiture parée pour se maintenir au moins sur le podium du championnat des pilotes. Vu que les Mercedes n’ont pas eu le rendement affichée.

Verstappen, un numéro un sous pression

En pôle, Verstappen était heureux sans pour autant se montrer dithyrambique. Le champion du monde en titre va devoir se méfier des pilotes qu’il aura dans ses rétroviseurs. Particulièrement Charles Leclerc, revanchard de la saison 2022. Le pilote Ferrari étant bien décidé à mettre à mal la stratégie Red Bull.

Au-delà de Charles Leclerc, Verstappen devra contrôler Russell et Sainz qui vont se jeter comme des loups sur les deux premières places. Les enjeux de ces deux premiers Grand Prix (qui se déroulent un samedi) sont grands.

D’autant plus que la marge de manoeuvre pour cette première course reste mince. Cette première course démontrerait si les Ferrari sont au niveau de Red Bull pour le titre.

La course sera animée par les deux rivaux pour le titre de 2022. Verstappen sait que Leclerc lui mettra dès les premiers mètres une pression constante. D’autant que les temps des deux pilotes sont proches. Red Bull sera sous pression d’entrée de jeu, c’est ce que veut la F1.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi