jeudi 13 juin 2024

George Russell : le nouveau poulain de Mercedes ne veut pas être le larbin de service

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Arrivé cet hiver chez Mercedes, George Russell veut maintenant confirmer tout son potentiel entrevu chez Williams. Au contraire de Bottas, le Britannique fera tout pour ne pas se contenter d’un rôle de coéquipier de luxe.

Après trois années à regarder Lewis Hamilton lui prendre souvent un tour, George Russell devrait être capable de rester le plus longtemps possible dans le rétroviseur de son nouveau coéquipier. En prenant la suite de Valtteri Bottas chez Mercedes, le jeune britannique de 24 ans continue son apprentissage du haut niveau.

Au volant d’une Williams qui aurait dû le cantonner à un rôle obscur en fond de grille, Russell a su attirer la lumière sur lui en réussissant des exploits et des courses d’anthologie malgré son jeune âge. D’ailleurs, au moment de voir officialiser son arrivée chez Mercedes, le natif King’s Lynn ne pouvait cacher sa satisfaction. « Je mentirais si je disais que je ne suis pas complètement excité. C’est une immense opportunité que je compte saisir des deux mains. »

Après avoir brillé dans les petites catégories et notamment en GP3 Series et en Formule 2 avec un titre de champion, Russell a su saisir sa chance en Formule 1 et démontrer sa capacité à devenir l’un des meilleurs pilotes de la planète.

George Russell en apprentissage après son passage chez Williams

« C’est maintenant à nous de relever le défi de l’aider à continuer à apprendre au sein de notre environnement et aux côtés de Lewis, le plus grand pilote de F1 de tous les temps, expliquait Toto Wolff. Je suis convaincu qu’alors que leur relation se développera, ils formeront une équipe forte et obtiendront les résultats attendus pour Mercedes sur la piste et en dehors lors des années à venir. »

Cet hiver, George Russell n’a pas ménagé ses efforts pour être prêt dès le premier Grand Prix à Bahreïn. Très naturel, il n’a pas caché que son intégration s’est faite de façon naturelle dans une formation Mercedes qu’il connaît depuis son plus jeune âge.

« J’ai rejoint le programme jeunes pilotes de Mercedes à 17 ans donc je connais tout le monde depuis 6 ou 7 ans. Ça a rendu mon intégration facile, je vois Lewis travailler depuis que je suis junior. J’ai déjà assisté à quelques briefings, mon intégration s’est faite naturellement. »

Dorénavant, ce sera face au septuple champion du monde que Russell pourra apporter son expertise et son retour sur la voiture pour faire gagner Mercedes.

« C’est un challenge énorme d’être le coéquipier de Lewis, c’est un grand privilège et une grande opportunité, révélait-il lors de la présentation de la nouvelle Mercedes. C’était un super héros pour moi, tout le monde a fait allusion à la photo avec Lewis quand j’avais 10 ans, c’est incroyable d’être ce jeune gamin devenu son coéquipier. »

« Lewis est un super héros pour moi »

Très enthousiaste à l’idée de lancer sa saison 2022 chez Mercedes, George Russell n’a pas l’air de subir la pression liée au fait d’être pilote dans la meilleure équipe du paddock.

« J’ai eu des frissons lorsque la voiture a démarré pour la première fois. J’ai couvert tant de tours dans le simulateur, j’ai vu tant de dessin de la voiture, je me suis rendu à tant de meetings, mais il n’y a rien de tel que la piste. »

La différence entre Williams et Mercedes se faisant clairement sentir en quelques mois, surtout avec la modification des nouveaux règlements en Formule 1.

« Je vois le changement d’équipe pendant ce changement de réglementation comme positif en toute honnêteté parce que nous avons une voiture complètement différente, ce qui est une philosophie complètement différente pour des pneus précédemment différents. Travailler avec de nouveaux ingénieurs et partir d’une feuille de papier complètement fraîche est bénéfique pour tous.

Je pense que si je restais chez Williams pour cette saison, il y a toujours des choses que vous avez à l’arrière de votre esprit que vous avez apprises sur une ère précédente de voitures et qui vont toujours inconsciemment se reporter dans le futur, alors que si vous partez vraiment d’une nouvelle ardoise, cela ne peut être que bénéfique cette année. »

George Russell entame un nouveau chapitre dans sa carrière prometteuse. A lui maintenant de démontrer qu’il possède le talent nécessaire, volant en mains, pour lui aussi revêtir un jour une cape de super héros comme Lewis Hamilton, son modèle et coéquipier. Avec le titre mondial au bout ?

L’AVIS DE FRANCK MONTAGNY

« Ce ne sera pas Valtteri Bottas. Ça va changer la donne. Il est possible que George Russell rende la tâche difficile à Lewis Hamilton. George sera très ambitieux au volant d’une bonne voiture. Russel, il faudra le surveiller. Il peut nous surprendre. Il va super vite. C’est un jeune. C’est malheureux à dire, mais les jeunes vont plus vite que les vieux (sic). »

George Russel et votre mag F1 en vente chez votre marchand de journaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi