lundi 26 février 2024

Grand Chelem 1981 : le XV de France marche sur les Anglais

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

Avant le début du tournoi (le 2 février contre l’Irlande), suite de notre voyage parmi les Grands Chelems du XV de France. Le 3ème Grand Chelem de l’équipe de France n’est pas forcément une évidence au départ. Mais, avec la science de Jacques Fouroux, les Bleus ont su repartir de l’avant pour permettre à une nouvelle génération émergente d’arriver rapidement au sommet.

Au début des années 80, la France est loin de dominer le rugby européen et mondial. Avec seulement deux Grands Chelems sur les 6 victoires du Tournois des Cinq Nations, depuis 1947, cette dernière marque le pas et est même proche de la cuillère de bois et de la dernière place en 1980.

Mais l’arrivée de Jacques Fouroux, à la place d’Elie Pebeyre va redonner un nouvel élan à l’équipe de France. Grâce notamment aux nouveaux joueurs qui vont la composer comme Berbizier, Blanco, Codorniou, Dintrans, Gabernet, Lacans, Laporte ou Pardo. Des jeunes ambitieux qui peuvent compter sur l’expérience de grands noms comme Bertranne, Dospital, Imbernon, Joinel, Paparemborde, Revallier ou Viviès. Le leader étant pour toujours le mythique Casque d’Or, Jean-Pierre Rives.

Une nouvelle équipe de France à l’image de son nouveau coach alliant talent, volonté et soif de vaincre. Dès le premier match, cela se vérifie. L’Ecosse arrive pourtant à Paris avec l’envie de jouer un mauvais tour aux Bleus. D’autant plus, qu’un an auparavant, les Ecossais ont pris le meilleur sur eux à Murrayfield (22-14). C’est sans compter sur la motivation des soldats de Fouroux qui vont passer 16 points en une seule période à l’Ecosse grâce à des essais de Serge Blanco et Roland Bertranne, validant le succès final 16-9 pour démarrer ce Tournoi 1981.

À LIRE AUSSI : Le grand mag du VI Nations

Un crunch décisif

Quasiment un mois plus tard, la France se rend en Irlande. Les Bleus sont survoltés et font rapidement la course en tête grâce à Guy Laporte qui prend la suite de Bernard Viviès dans le Tournoi. Avec 2 drops et 2 pénalités, l’ouvreur climatise Lansdowne Road. L’Irlande réagit grâce à Mcneill en deuxième période, mais l’essai de Laurent Pardo et le pied de Serge Gabernet valident la victoire 19-13 du XV de France. Il faudra de nouveau attendre un mois avant de revoir les Bleus en action.

Au moment de recevoir le Pays de Galles, à Paris, l’équipe de France sait qu’elle est en course pour remporter le Tournoi. Tout comme le XV du Poireau grâce à ses succès sur l’Angleterre et l’Irlande. Le match tient ses promesses et reste accroché. A la pause, le score est de 9-9. La France profite d’un essai de Serge Gabernet et de deux pénalités pour prendre le large et valider une précieuse victoire 19-15 avant de rêver du Grand Chelem.

Débuts de rêve pour Jacques Fouroux

Dans un stade Twickenham rempli et fort de ses 62 000 spectateurs, l’Angleterre accueille la France avec l’envie de l’empêcher de réussir son rêve de Grand Chelem en terre anglaise. Cependant, c’est un véritable numéro de soliste qu’offre la France au public britannique.

Grâce à deux essais de Pierre Lacans et Laurent Pardo, sans oublier la botte de Guy Laporte, la France passe 16 points et mène à la mi-temps. Une domination logique. Cependant, un Crunch n’est jamais fini avant la fin. Marcus Rose re trouve la précision au pied pour revenir à 4 points dans les dernières minutes. Mais la défense française tient bon.

Héroïques, les Bleus peuvent exploser de joie avec un succès historique 16-12 en Angleterre qui valide le 3ème Grand Chelem de l’histoire du rugby français. Un début de rêve pour Le Petit Caporal Jacques Fouroux à la tête des Bleus qui confirme que son destin va s’écrire en grand avec la France. Pour l’éternité.

Le saviez-vous ?

S’il avait connu ses premières sélections face à l’Afrique du Sud (37-15) et la Roumanie (15-0) lors des test-matches de l’automne 1980, Serge Blanco a dû attendre son premier Tournoi des 5 Nations pour concrétiser son premier succès 16-9 face à l’Ecosse à Paris. Il en profitera pour y inscrire le premier de ses 38 essais sous le maillot bleus.

0

Le nombre de points inscrits par l’Angleterre, en première période, lors de la rencontre décisive de l’équipe de France pour valider ce Grand Chelem 1981. Avec 16 points d’avance, la France arrivera à ne concéder que 12 points pour s’offrir une nouvelle victoire incroyable.

À LIRE AUSSI : les datas vont-ils remplacer les entraîneurs

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi