mardi 27 septembre 2022

Transferts TOP 14 : Matthieu Jalibert reste fidèle à l’UBB

À lire

Dans un marché des transferts très agité, Matthieu Jalibert (23 ans) a opté pour la fidélité et la stabilité. Sollicité par plusieurs clubs, il a prolongé à l’UBB de deux saisons jusqu’en 2025

Le marché des ouvreurs a été l’un des plus animés. Pendant que Louis Carbonel, Antoine Hastoy, Jules Plisson ou Ihaia West changeaient de club, les deux meilleurs ouvreurs français Romain Ntamack et Matthieu Jalibert ont choisi de rester fidèle à leurs clubs. Sollicité par le Racing 92, le natif de Saint-Germain-en-Laye n’accompagnera pas son ami et coéquipier Cameron Woki en Ile de France.

Il a refusé le Racing 92

Il a pris sa décision tôt dans la saison, à l’automne, car il voulait avoir l’esprit tranquille et se concentrer sur ses objectifs de la saison, notamment son duel avec Ntamack pour la place de titulaire en Bleus. Finalement, il s’est blessé et a vécu une saison très frustrante en ratant notamment le Grand Chelem. L’UBB a réussi un gros coup en prolongeant son meilleur joueur jusqu’en 2025 alors que le Racing 92 avait également un projet alléchant avec une place de titulaire en 10.

Le club francilien souffre à ce poste, Finn Russell étant trop irrégulier. Il cherchait un ouvreur fiable à associer avec Nolann Le Garrec. Mais Jalibert est attaché au club qui lui a donné sa chance en professionnels, il a participé à la montée en puissance du club. Même si la saison a été compliquée pour lui entre les blessures, les accrochages avec son manager, Matthieu Jalibert a quand même atteint les demi-finales du Top 14 avec l’UBB pour la deuxième saison consécutive.

Il a été sélectionné pour la tournée d’été au Japon avec le XV de France et a pu montrer à son sélectionneur qu’il était revenu à 100% de ses moyens physiques. Si le physique va, le reste suivra car Matthieu Jalibert est peut-être l’ouvreur le plus doué de sa génération.

Maintenant qu’il a réglé la question de son avenir et qu’il n’est plus blessé, il peut préparer sereinement la saison qui arrive, une saison très importante avec en point de mire la Coupe du monde et malgré le départ du club de son grand complice Cameron Woki on devrait voir un grand Matthieu Jalibert la saison prochaine, bien soutenu par un Maxime Lucu qui a énormément progressé en deux saisons. Pour le plus grand bonheur de leur manager, Christophe Urios. Seuls les bons résultats pourront faire disparaitre les tensions apparues en fin de saison.

Les transferts à l’UBB

Ugo Boniface (pilier, Bayonne) – Le jeune pilier (24 ans) est l’un des plus prometteurs à son poste. Il a été l’un des joueurs majeurs de la montée de Bayonne en Top 14. Il peut partir avec la satisfaction du travail accompli. Il s’est engagé à l’UBB jusqu’en 2024 pour pallier notamment le départ de Thierry Paiva.

Sipili Falatea (pilier, Clermont) – Son départ de Clermont a été houleux, les Auvergnats voulaient le conserver, mais le pilier a préféré s’engager avec l’UBB jusqu’en 2024 où il rejoint son neveu Yoram Moefana. Formé à Colomiers, il était à Clermont depuis 2017, une autre aventure s’offre à lui.

Zach Holmes (demi d’ouverture, Toulouse) – Barré par Romain Ntamack et parfois par Thomas Ramos, Zach Holmes a vécu une saison frustrante à Toulouse. Il veut retrouver le niveau qu’il avait à La Rochelle et s’est engagé jusqu’en 2024. Il peut aussi rendre service au centre.

Antoine Miquel (3ème ligne, Toulouse) – Après avoir refusé de prolonger à Toulouse où il était peu utilisé à cause de la concurrence, Antoine Miquel arrive à l’UBB dans un secteur qui a perdu Alexandre Roumat, Louis Picamoles et Cameron Woki. Il sera certainement titulaire.

Madoch Tanbwé (ailier, Bulls) – Le sosie de Cheslin Kolbe arrive en Top 14. L’ailier congolais des Bulls (25 ans) arrive dans un secteur qui a notamment perdu Ben Lam. Il a des appuis puissants et dévastateurs pour les défenses adverses. Il est aussi un bon défenseur comme Kolbe et prend souvent les défenses à défaut.

Tani Vili (centre, Clermont) – Tani Vili est aussi entré en conflit avec Clermont. Le centre appelé en équipe de France pour la Tournée au Japon s’est engagé jusqu’en 2025. Formé à Brive puis à Clermont, Tani Vili n’a que 21 ans, il est l’un des grands espoirs français au poste de centre.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi