mardi 18 juin 2024

Jérôme Mérignac déçu par le départ de Laurent Vila : « On ne lui a pas proposé moins… »

À lire

Arnaud Bertrande
Arnaud Bertrande
Rédacteur en chef — Pole Sport Lafont presse

Une page se tourne pour Cholet avec le départ de Laurent Vila qui avait pourtant ramené le club en play-offs. Le président choletais nous livre son explication. Entretien pour France Basket et Le Quotidien du Sport.

Le dernier titre de Cholet remonte à 2010. Ça commence à dater…

C’est déjà une belle performance parce que tout le monde n’a pas été champion !

La nouvelle salle en 2027 peut-elle vous faire franchir un palier ?

Avec ce nouvel outil, ce sera beaucoup plus facile pour nous de passer un palier supplémentaire en termes de développement économique. On a poussé les murs. Le nouveau Palais des Sports nous permettra d’avoir une nouvelle offre à la fois en termes de jauge et surtout de prestations par rapport aux VIP. La salle devrait arriver pour la saison 2027/2028. Les projets vont être présentés. Dans le cahier des charges, on est parti sur une jauge de 6000 places. Comparé à nos 4900, c’est une belle perspective.

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du basket dans votre mag national

Rudy Gobert a rapporté de l’argent à Cholet

Le club a formé de grands joueurs à l’image de Rudy Gobert. Ces joueurs NBA qui gagnent beaucoup d’argent aident-ils le club ?

On a un accord avec Rudy qui est ambassadeur au niveau de l’académie Gautier. Il y a un contrat. C’est une piste pour nous de pouvoir continuer à travailler avec ces joueurs une fois qu’ils sont partis. Mais on n’est malheureusement pas comme le football où les clubs perçoivent des indemnités parce que les joueurs sont passés en formation. C’est dommageable pour notre sport. C’est vraiment quand ils sont draftés qu’on a un bonus économique.

En parlant de draft, Tidjane Salaün va être drafté. Le perdre après une seule saison pro n’est-ce pas dommageable ?

On est incapable de garder ces joueurs trop longtemps. Il y a une vraie envie autour de ces potentiels. A chaque match, il y a entre 6 et 12 scouts de franchises NBA ! Mais ça fait partie de notre ADN. On est là pour faire grandir les joueurs.

Etes-vous de ceux qui estiment que le passage à 16 clubs c’est la mort des petits clubs ?

Complètement ! Pour des clubs qui ne sont pas Européens, ça ne fait pas beaucoup de matches. Ça avait été décidé pour aider les clubs en Euroligue qui avaient un double championnat. Mais là, ils sont structurés, avec un banc important, donc ils peuvent assumer les deux compétitions.

Jérôme Mérignac regrette le choix de Vila

Les droits télés, c’est aussi un sujet qui fâche…

Il y a quelques années, on a eu un énorme contrat télé avec RMC, mais ça n’a pas fonctionné sur la durée (sic). Pourtant, il y a un engouement au niveau du basket. Les salles sont pleines. C’est un sport qui est suivi, avec du spectacle. Maintenant,  il serait bien qu’il y ait des retours financiers pour les clubs.

C’est le travail de la Ligue. Derrière le foot, le rugby s’est engouffré dans la brèche. Nous, le basket, on a du mal à aller chercher une 3ème offre. Le produit est pourtant apprécié, il est vendable, c’est du spectacle. S’il y avait un diffuseur qui puisse renvoyer des fonds aux clubs, le spectacle n’en serait que meilleur.

Pour quelles raisons Laurent Vila ne sera plus l’entraîneur de Cholet la saison prochaine ?

Laurent était notre premier choix au niveau de la reconduction, mais on n’a pas réussi à s’entendre. C’est une non-reconduction puisque le contrat arrivait à terme. Nous, on avait la volonté de continuer à travailler ensemble. Après, ce sont des choix économiques.

C’est quand même lui qui a redoré le blason du club ces trois dernières saisons !

Bien sûr ! Nous avons eu des résultats qui ont été probants avec le retour en play-offs et en Coupe d’Europe. On a fait énormément d’efforts financiers pour mettre le club dans les meilleures conditions économiques. On a fait le boulot, Laurent et son staff aussi, on a eu des résultats. C’est une belle période.

Il a dit que le club lui a fait une proposition à la baisse…

Comment pouvez-vous imaginer qu’on lui propose moins alors qu’il a des résultats ? Ça paraitrait complètement dingue. Je n’en dirai pas plus…

NB : C’est l’adjoint de Laurent Vila, Fabrice Lefrançois, qui sera l’entraîneur principal de Cholet la saison prochaine. Il a signé pour deux ans.

À LIRE AUSSI : Gobert, l’homme à tout faire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi