dimanche 23 juin 2024

Jeux Olympique 1992 : comment Sébastien Flute est entré dans la tête de ses adversaires

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

L’archer français, champion olympique en 1992, Sébastien Flute a fait preuve d’une énorme force mentale pour remporter l’or. C’est l’histoire d’une finale absolument épique. Le 3 août 1992, Sébastien Flute rentre à jamais et pour toujours dans l’histoire des JO.

Il devient champion olympique à Barcelone avec un exploit XXL réalisé sur le pas de tir. Le Brestois débarque aux Jeux de Barcelone avec un titre mondial en poche décroché en salle en 1991 :

« Je ne sais pas si ce titre olympique je m’y attendais, mais je m’y préparais. J’avais été champion du monde en salle un an avant. J’avais également fait 6ème des championnats du monde extérieur. J’étais aussi champion d’Europe un mois avant les Jeux Olympiques. Je savais que c’était possible au regard de mes résultats. »

« J’ai réussi à le faire car j’ai surtout su rester concentré sur le fait de savoir comment je pouvais avancer dans la compétition plutôt que de me demander si j’allais la gagner ou pas. J’avais 20 ans et le sentiment d’avoir l’avenir devant moi. De sorte que si je me manquais cette fois, j’avais la possibilité de faire une ou deux Olympiades de plus au moins derrière. »

« Cela enlève forcément de la pression par rapport à des athlètes qui arrivent, eux, en fin de carrière tout en sachant que c’est cette fois ou jamais. Je ne dirai pas non plus que je suis arrivé aux Jeux avec un certain détachement – surtout quand on dispute ses premiers Jeux et qu’on découvre tout – mais j’avais cette capacité à faire la part des choses sans me mettre plus de pression que j’en avais déjà. »

À LIRE AUSSI : toute l’actualité des JO dans votre mag

Sébastien Flute décroche l’or à 20 ans devant les Américains

Ce succès planétaire est d’autant plus rapide que Flute arrive en équipe de France à 18 ans. Cependant, en 1992, de grands pays sont dominants en matière de tir à l’arc comme les Etats-Unis, la Russie ou la Corée.

Mais c’est bien Sébastien Flute du haut de ses 20 ans qui touche son Graal olympique à Barcelone en battant sur une finale haletante le Sud-Coréen Chung Jae-Hun. Celui-ci craque totalement sur la fin alors qu’il mène à trois flèches du terme.

« Des premières flèches du matin jusqu’aux dernières de la finale, je me suis efforcé de rester dans une démarche. Cela n’a pas été facile et j’ai été aidé par mon entraîneur en ce sens. Celle de me dire : « OK, on est aux Jeux, mais cela reste du tir à l’arc et c’est quelque chose que je sais faire. Donc reste surtout concentré sur ce que tu as à faire sans tirer de plans sur la comète ».

« J’ai gardé assez de semblant de lucidité pour rester dans l’instant. En tout cas un peu plus que mon adversaire. J’ai construit mon titre flèche après flèche. C’est peut-être pour cela que je n’éclate pas de joie à la fin. Cela m’a permis de ne pas me laisser déborder quand j’étais mené au bout de six flèches pour finalement revenir à égalité puis basculer ».

J’ai gardé assez de semblant de lucidité pour rester dans l’instant. En tout cas un peu plus que mon adversaire »

Lors de cette finale d’anthologie, impulsant un rythme de tir soutenu et engagé, Flute rentre progressivement dans le cerveau de son adversaire pour mieux le battre. Le lendemain, il y a un tournoi par équipes à disputer. L’histoire n’est pas aussi belle. La France termine 4ème. Néanmoins pour Sébastien Flute l’essentiel a été réussi en individuel. Il sortira même de sa retraite en 2009 pour reprendre le tir de compétition et pour préparer les Jeux de Londres en 2012. Il n’ira malheureusement pas au bout de cette nouvelle aventure. Mais celle écrite en 1992 on ne lui enlèvera jamais !

20

Le titre de champion olympique de Sébastien Flute a fait date. Car quand il est couronné en 1992, le Breton d’origine s’impose devant toutes les autres grandes nations du tir à l’arc. C’est aussi le premier et le seul titre olympique français depuis le retour des archers aux Jeux en 1972, vingt ans plus tard donc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi