jeudi 25 avril 2024

JO Paris 2024 : le message fort de Marie-José Pérec !

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

Championne olympique en 1992 aux JO de Barcelone sur 400 mètres puis en 1996 aux JO d’Atlanta sur 200 et 400 mètres, Marie-José Pérec qu’on surnommait la Divine est considérée comme la plus grande athlète française de l’histoire.

Certaines critiques ont parfois stigmatisé sa relative nonchalance. A cela, Marie-José Pérec a toujours donné sa plus belle réponse sur la piste. Et dessus elle était divine. Elle est avec la cycliste Félicia Ballanger l’une des deux sportives françaises à être triple championne olympique. En 1992, aux Jeux de Barcelone, sur 400 mètres, c’est la naissance d’une étoile. Quatre ans plus tard à Atlanta, elle s’impose de manière magistrale sur 200 et 400 mètres. Quand on lui demande lequel de ses trois titres olympiques est le plus fort, la Guadeloupéenne répond sur eurosport.fr :

« Ma victoire sur 200 mètres en 1996 parce que ce n’était pas ma discipline. C’est déjà difficile de gagner les Jeux Olympiques, mais encore davantage dans une épreuve qui n’est pas la tienne. Cela reste vraiment cette course avec toute l’histoire qu’il y a derrière. J’avais fait le choix d’aller m’entraîner aux Etats-Unis. »

« Quand je suis partie, je m’étais fâchée avec tout le monde. Il fallait montrer des résultats. Toute l’année, je me réveillais avec un papillon dans l’estomac. J’ai tout vécu sur les JO. Les premiers, je découvre. C’est là que je me dis que dans quatre ans je viens et je gagne. Et je deviens championne olympique en 1992. En fait, j’ai toujours cherché à marquer mon temps ».

À LIRE AUSSI : vos autres mags Le Sport à découvrir

« C’est LA plus grande ! »

Champion olympique du 110 m haies en 1976, Guy Drut ne tarit pas d’éloges sur la championne française. « Pour moi, Marie-Jo est la plus grande. Elle est LA championne française. Elle incarne la classe, le courage, la gentillesse. Je n’arrive pas à sa cheville, peut-être à son genou (sourire). Elle symbolise tout ce qu’a été une immense championne qui veut briller sur 200 et 400 mètres avec beaucoup de travail derrière. Bien entendu elle avait d’énormes qualités physiques, mais aussi mentales hors du commun. Elle a été cette compétitrice grande, svelte, endurante, résistante, souple. Surtout quand on sait à quel point ce n’est pas simple d’enchaîner 200 et 400 mètres. Elle, l’a réussi de manière tout à fait remarquable ! ».

Et le champion olympique de Montréal d’ajouter : « Quand elle s’impose à Atlanta, j’étais présent. Je garde ce souvenir de l’avoir accueillie quasiment juste après sa course victorieuse du 400 mètres. Dans son cas, il ne faut pas retenir une médaille plus que les deux autres. En 1992, Marie-Jo réalise une course exceptionnelle. Elle a confiance en elle. A Atlanta, elle a cette capacité à accomplir cela sur deux épreuves, sur 200 et 400 mètres. C’était un moment fantastique ». De Marie-Jo Pérec, Jean Galfione en parle très bien aussi, lui qui a été champion olympique à la perche à Atlanta en 1996 :

« On a partagé notre titre olympique médiatiquement en même temps. Le jour où elle gagne le 200 mètres, je gagne la perche peu de temps après. C’est une des plus grandes athlètes qu’on ait connue en France. Doubler 200 et 400 mètres, très peu dans le monde ont réussi à le faire. Elle avait un talent éblouissant, un talent pur incroyable. J’aime aussi beaucoup la femme qu’elle est devenue ». Et la femme qu’elle est devenue a voulu faire passer un message à tous nos champions et championnes actuels :

« Faire les Jeux à la maison, je signe tout de suite. Je repars d’une page blanche, je remets tout en jeu. Cela va être un truc de fou. Les jeunes ne savent pas la chance qu’ils ont ». Par contre les adversaires de Marie-Jo Pérec ont pu comprendre leur malchance dès qu’il s’agissait de se confronter à elle sur la piste…

Le saviez-vous ?

Marie-Jo Pérec est la deuxième femme à avoir réalisé le doublé aux Jeux sur 200 et 400 mètres (la première étant l’Américaine Valerie Brisco-Hooks) et la première athlète, hommes et femmes confondus, à avoir remporté, lors de deux Jeux Olympiques consécutifs le titre sur 400 mètres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi