mardi 18 juin 2024

Jusqu’où peut aller le Paris Basketball ?

À lire

Eric Mendes
Eric Mendes
Journaliste

En six ans d’existence, le Paris Basketball continue sa progression expresse vers les sommets après avoir remporté les premiers titres de son histoire cette saison (Leaders Cup et EuroCup). Et en attendant de découvrir l’Euroligue dans sa nouvelle salle de l’Adidas Arena.

« Notre championnat commence à être de mieux en mieux chaque année. On le voit avec nos équipes d’Euroligue comme Monaco et l’ASVEL, mais aussi avec nos équipes européennes comme Paris. Si on se mesure aux autres championnats, on n’a pas à rougir. Beaucoup de joueurs se révèlent et on devient un bon championnat. » Au moment de faire cette analyse sur la progression de la Betclic Elite à l’aube du All Star Game, le Strasbourgeois Paul

Lacombe ne pouvait pas se tromper. Avec des joueurs comme TJ Shorts, Nadir Hifi ou encore Tyson Ward, le coach Tuomas Iisalo a réussi à faire prendre une mayonnaise et un engouement qui se retrouvent sur et en dehors du terrain.

En tout juste six saisons, dont trois en Betclic Elite, le Paris Basketball valide tous les points de passage que son président David Kahn avait annoncé au moment de lancer le projet d’un deuxième club parisien. Aujourd’hui, le Paris Basketball est devenu LA référence dans la capitale. Boulogne-Levallois plongeant vers la Pro B. Il n’y a que Nanterre qui fait de la résistance, mais difficile de passer à côté de la folie qui entoure le club de Paris Basketball.

Le Paris Basketball atteint tous ses objectifs

Si, sur le parquet, le jeu proposé était séduisant, encore fallait-il valider le tout par des succès et des trophées. C’est chose faite. Le premier tournant a été la popularité des joueurs parisiens lors du dernier All Star Game. Homme du match avec Mike James, grâce à ses 44 points record égalé !

Nadir Hifi avait conscience de la chance de partager ce moment avec ses coéquipiers TJ Shorts et Tyson Ward. « Ça témoigne de notre saison. Elle est bonne. Que ce soit en Beltclic ou EuroCup. On est très honoré de représenter notre club. » En février, Paris a pu prendre possession des 8000 places de sa nouvelle place, l’Adidas Arena.

« On était excité de jouer dans la nouvelle Arena, expliquait TJ Shorts en conférence de presse. On était impatient d’y aller. Surtout à Paris, on sent que c’est une étape qui peut encore nous permettre de progresser. Chaque match est compliqué en France. Le championnat est très fort. On a eu de beaux objectifs à accomplir. Je suis excité de voir ce que l’on réalise sur le terrain. »

À LIRE AUSSI : toute l’actualité du basket dans votre mag

« La culture de la gagne »

Avant d’enchaîner avec le premier trophée de son histoire, la Leaders Cup, remportée face à Nanterre (90-85), tout un symbole. Auparavant, ce sont successivement Saint-Quentin et Monaco qui étaient tombés. Et alors que la saison est déjà une réussite, Paris ne s’arrête plus aussi bien en championnat qu’en Coupe d’Europe.

En prenant le meilleur sur Bourg-en-Bresse, en EuroCup, Paris s’offre un doublé cette année et confirme les promesses de ses ambitions.

« C’est énorme pour le club, affirme Michael Kessens après le succès en EuroCup en zone mixte. La Leaders Cup était déjà importante pour le club, c’était le premier. Là, c’est un titre continental donc c’est encore quelque chose d’autre. C’est un aboutissement, un travail qui a démarré en août. Ça n’a pas été facile du tout, il y a eu plein d’obstacles. »

« On a un groupe qui a cru au projet, aux idées d’Iisalo. Personne ne nous a rien donné. Pour le Paris Basketball, c’est un grand pas vers la culture de la gagne. C’est ce qu’on voulait imposer avec cette équipe. C’est une joie indescriptible. Je suis trop fier des gars, trop fier pour tout le club. »

Le Finlandais Mikael Jantunen était aussi fier d’avoir enfin mené le Paris Basketball à la victoire avec ses coéquipiers. « Je suis incroyablement reconnaissant de faire partie de ce groupe. On a travaillé dur toute la saison pour cela. Je n’ai pas vraiment de mots. Ce trophée symbolise tout le travail du club. C’est un nouveau projet, le Paris Basketball fait toutes les choses de la bonne façon et ce titre vient récompenser tout ça. »

Désormais qualifié en Euroligue, le Paris Basketball peut continuer à accélérer. Sa progression pourrait bien l’emmener encore plus haut mais, auparavant, il faudra tout faire pour valider tout cela en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi