vendredi 14 juin 2024

Kamagate, le pari gagnant en France avant son envol en NBA ?

À lire

Jean-Marc Azzola
Jean-Marc Azzola
Journaliste

On prévoit déjà au pivot du Paris Basketball de 21 ans un brillant avenir en NBA. Signe d’un incroyable talent. Kamagate a un talent précoce à son âge.

Bienvenu Kindoki : « (Kamagate) jamais vu faire cela à son âge ! »

« C’est d’abord un plaisir que de travailler au quotidien avec Ismaël. C’est une véritable éponge par rapport aux consignes données et à l’éthique de travail qu’il s’impose au quotidien. On essaie de lui donner un maximum de repères techniques.

Cela touche à la gestion des contacts et de certaines finitions près du cercle. Pas étonnant qu’il ait un tel pourcentage de réussite. J’espère que cela va perdurer. On essaie aussi de lui donner plusieurs cordes à son arc, notamment de lui faire avoir un tir aux abords de la raquette. Avec un tir extérieur, il devrait présenter un danger encore plus menaçant pour les défenses adverses.

On travaille aussi beaucoup sur sa mobilité. Aujourd’hui, il évolue au poste 5. A terme, il sera un poste 4. La prochaine étape est qu’il soit plus à l’aise avec son dribble, qu’il puisse jouer des uns contre un pour aller au cercle, et derrière d’avoir un tir à trois points aussi. On devrait remarquer tout cela en fin de saison. Je n’ai pas vu beaucoup de joueurs faire ce qu’il fait à 20 ans (21 depuis le 17 janvier, Ndlr).

Il figure déjà parmi les meilleurs défenseurs du championnat. On pourrait le comparer à un Clint Capela (pivot des Hawks, Ndlr). Je suis heureux de sa progression. On travaille une heure en plus spécifiquement sur son jeu après chaque entraînement. On effectue souvent des séances de 200 tirs marqués. Il se donne les moyens de ses ambitions ».

Entraîneur assistant du Paris Basketball

David Kahn : « Très prochainement un joueur NBA »

« Tous au club sommes très fiers d’Ismaël. Il est un travailleur infatigable. Il mise aussi évidemment sur de très belles capacités. On doit également donner du crédit à Jean-Christophe Prat et Bienvenu Kindoki pour tout le travail mené avec lui depuis environ deux ans et demi. Je suis convaincu qu’il sera un joueur NBA très prochainement. Nous nous préparons déjà à son départ.

Je m’attends à ce qu’il rentre dans la prochaine draft. Il ne cesse de progresser. En mars, il sera encore plus fort. Il sera prêt en juin pour la draft. S’il part, ce sera une grosse perte. Il est devenu un de nos joueurs incontournables. Il est le point d’ancrage de notre défense ».

Président du Paris Basketball

David Ortega : « Au même âge, Kamagate a plus de main qu’un Rudy Gobert avec plus de tir »

« Je l’avais eu dès les cadets dernière année. Je dirigeais alors les détections. On l’avait remarqué à Bondy. Je l’ai côtoyé pendant trois ans. Au début, il partait de loin. Mais il était instinctif et il avait de bonnes mains. Il avait aussi un corps à former.

On s’interrogeait même sur sa qualité de pied au départ. Après une batterie de tests, on l’a pris sur Orléans sur un projet à long terme. La première année, il a joué en Région. On ne pouvait pas deviner ce qu’il est devenu aujourd’hui. Je n’aurais pas misé immédiatement sur lui pour un potentiel draftable.

Il a explosé dès la 2ème année. Kamagate a pris une autre dimension. Il pouvait néanmoins lui arriver de jouer un peu facile en attendant dans la raquette pour contrer. Je l’ai responsabilisé de plus en plus. Il est devenu mon poste 4 sur la saison. Il changeait le cours des matches en défense. Je me souviens d’un match où il n’avait pas marqué, mais il avait fait une quinzaine de contres.

Il était dépité. Je lui avais répondu : « Tu n’imagines pas combien tu as pesé sur le match ! » Il a pris de plus en plus confiance. La 3ème année, on s’est dit on tient quelque chose de très fort. Ce n’est pas exactement le même profil, mais, au même âge, il a plus de main qu’un Rudy Gobert avec plus de tir ».

Son ancien coach en U18 et Espoir

Jean-Christophe Prat : « Pas de limites à son talent »

« Ismaël a beaucoup progressé sur le plan de la confiance en lui grâce à son travail. Tout ce qu’il démontre aujourd’hui sur le terrain, il le faisait déjà à l’entraînement en fin d’année dernière. Mais quand il a été appelé pour deux jours en juin dernier en équipe de France, pour être partenaire au moment de la sélection olympique, ils l’ont gardé finalement près de quinze jours. Cela a constitué un moment clé pour lui. Il s’est confronté aux meilleurs.

Il s’est alors rendu compte d’un certain nombre de choses. Qu’il avait aussi des arguments à faire valoir. Il progresse à la même vitesse que le Paris Basketball. Je ne vois pas de limites à son talent. Même pour le futur. A part Ismaël lui-même. Le jour où il va se rendre compte à quel point il a du talent offensif et défensif, il va vraiment éclore. Il atteindra alors le niveau qu’il doit avoir.

Je ne connais pas encore son plafond de verre. Il aligne maintenant des performances très constantes. « Isma » est quelqu’un de tranquille. C’est aussi une de ses grandes forces. Tout glisse sur lui. Il est juste heureux de jouer au basket. Il aime ça. C’est génial pour tout le staff d’avoir un garçon avec une telle mentalité, qui a autant de recul sur les choses.

Logiquement, il lui reste encore beaucoup d’axes de travail, mais il tire maintenant à quatre, cinq mètres, il joue davantage face au cercle. Je m’attends à ce qu’il tire plus à trois points sur la deuxième partie de saison. Il doit gagner encore en dureté. Mais s’il continue comme cela, son futur est brillant ».

Entraîneur du Paris Basketball

Jérémy Medjana « Tous les voyants sont au vert pour la draft »

« Ismaël est un joueur qui a beaucoup évolué en très peu de temps. Il n’y a pas si longtemps, il jouait à Orléans en N3 et en championnat de France cadets. Il a fait beaucoup de chemin depuis, avec deux saisons pleines notamment en Pro B avec une montée au bout l’année dernière. Kamagate s’est donc adapté rapidement aux exigences de la Pro B et à celles de la Betclic Elite.

Il évolue vite et bien. Kamagate travaille beaucoup pour cela. Il est très bien accompagné à Paris sur le développement individuel. Jean-Christophe Prat va au bout de ses engagements sur le projet en lui donnant beaucoup de responsabilités. Cela se passe très bien. On est tous très contents de ce projet qui avance comme prévu.

Et même plus rapidement qu’on l’imaginait. Ismaël est de 2001. Il a encore deux ans pour être drafté. S’il continue comme cela, il semble évident qu’il va être drafté rapidement. On ira certainement à la draft cette année. A l’instant T, tous les voyants sont au vert. Il reste encore quelques mois. A ce rythme-là, c’est bien parti pour qu’il se retrouve dans les meilleures dispositions au moment de la draft ».

Son agent

Ne manquez-pas, France Basket, en vente ici, ou chez votre marchand de journaux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi