dimanche 26 mai 2024

Kevin Coronel (Cap-Vert) : « On a gagné le match le plus important de notre vie ! »

À lire

Kevin Coronel (31 ans) vit une situation paradoxale cette saison. En difficulté avec son club de la Jalt Le Mans (N2), il s’est qualifié pour la Coupe du monde avec le Cap-Vert. Une qualification historique pour ce petit pays, le plus petit de l’histoire à s’être qualifié pour un Mondial. Entretien réalisé pour France Basket et Le Quotidien du Sport.

Comment vivez-vous cette saison paradoxale pour vous avec une descente avec le club et une qualification historique avec votre sélection ?

C’est compliqué avec le club. L’équipe a connu des difficultés dès le début de saison. On a changé trois fois d’entraîneur donc la situation a été instable. Sur le terrain, on essaie de faire de notre mieux mais, quand une saison démarre mal, on perd confiance et c’est difficile de se reprendre. Nous n’y sommes pas arrivés. Le championnat de N2 est dur, les matches sont accrochés, on a eu trop de problèmes pour performer.

Comment avez-vous réagi suite à cette qualification pour la Coupe du monde avec le Cap Vert ?

C’était extraordinaire, bien sûr. C’est une qualification historique, c’est la première fois qu’un pays aussi petit arrive à ce niveau. Quand on a débuté les qualifications, on y croyait. On a battu la Guinée puis on a perdu face à l’Angola et après on affrontait une grosse nation ; la Côte d’Ivoire et on les a battus. L’ambiance à la fin du match était irréelle, on venait de gagner le match le plus important de notre vie !

Etes-vous retourné au pays depuis la qualification ?

Non car j’avais des matches en club. Deux jours après, j’étais de retour au Mans. Mais j’ai eu ma famille et mes amis au téléphone et ils m’ont raconté les scènes de joie qu’il y avait eues dans le pays. Nous avons reçu aussi beaucoup de messages sur les réseaux sociaux. Cette qualification a été bien fêtée, lors de la compétition on va avoir beaucoup de soutien.

« Cette qualification peut permettre à des jeunes de s’intéresser au basket »

Quelle est la place du basket au CapVert ?

Comme dans beaucoup de pays, le football est le sport le plus important. Le basket n’a pas beaucoup de moyens, le championnat a un petit niveau. Cette qualification peut permettre à des jeunes de s’intéresser au basket.

Vous impliquez-vous dans des actions de développement du basket au Cap -Vert ?

Oui quand je rentre j’organise des work-out, je conseille les enfants à travers des stages. Ils sont heureux de côtoyer des joueurs qui sont partis en Europe, cela peut susciter des vocations. Après, comme je le disais, il faut aussi des moyens financiers pour que les développements soient significatifs. On travaille pour rendre les enfants heureux et pour que notre sport se développe au pays.

Qu’attendez-vous de cette Coupe du monde ?

Ça va être une grande fête, mais il faut que l’on reste concentré sur nos performances. On s’est qualifiés, c’est super, mais ce n’est pas une finalité, il faut que l’on montre un beau visage, que nos supporteurs soient toujours fiers de nous.

Quel joueur rêvez-vous de rencontrer à la Coupe du monde ?

Croiser les joueurs de NBA, les meilleurs joueurs du monde, c’est un rêve, mais moi mon idole c’est Edy Tavares, mon coéquipier. C’est vraiment une personne inspirante pour moi sur et en dehors des terrains. Le meilleur joueur de l’histoire de notre pays. Le rêve serait d’affronter des équipes comme la France, l’Espagne et pourquoi pas Terry Tarpey, un autre Manceau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi