mercredi 4 octobre 2023

Le nouveau défi de Pierre-Henry Broncan, avec l’Australie

À lire

Artisan du doublé du Stade Toulousain en 2021 et finaliste du Top 14 avec le CO en 2022, Pierre-Henry Broncan a quitté la France après sa mise à l’écart de Castres en février. Il a rejoint la sélection australienne et son ami Eddy Jones. Entretien pour Rugby Magazine et Le Quotidien du Sport.

Comment se passent ces premiers mois en Australie ?

Tout se passe très bien. Je suis arrivé fin mai et je me régale car c’est rugby 7 jours sur 7 et 15 heures par jour avec Eddie…

Pourquoi avez-vous choisi ce challenge ?

Je voulais savoir si je pouvais travailler avec Eddie car il est très exigeant et demandeur mais, au final, je me régale.

Pouvez-vous nous parler d’Eddie Jones. Quel genre de manager est-il ?

Je l’ai rencontré lors de mon passage en Angleterre au club de Bath et depuis nous sommes en contact régulier. Je connais bien depuis le temps son jugement sur le rugby et les joueurs et c’est réciproque. Il est super exigeant et dur avec tout le monde, mais j’adore ça.

« Je m’occupe du jeu d’avants et plus précisément du maul qui n’est pas culturel en Australie »

Quel est votre rôle exact au sein du staff ?

Je m’occupe du jeu d’avants et plus précisément du maul qui n’est pas culturel en Australie donc on travaille ce secteur tous les jours. Comme j’ai dit aux joueurs, je suis là pour ça donc je ne vais pas les lâcher !

Avez-vous dans un coin de votre tête le désir d’entraîner un jour une sélection ?

On verra bien car aujourd’hui la préparation de la Coupe du monde est un travail super intense où tu coupes avec le reste, notamment ta famille pendant toute la préparation.

Finaliste du Top 14 avec Castres puis quelques mois après l’aventure s’arrête. Avez-vous ressenti de l’amertume ?

Non. Ce fut une très belle aventure et nous avons travaillé très dur avec le staff et les joueurs pour finir premiers de la phase régulière et en finale du championnat. J’avais un excellent staff qui a permis aux joueurs de performer et des joueurs travailleurs avec un gros état d’esprit de compétition.

Quels managers vous inspirent ?

Eddie Jones et Pep Guardiola car ils maîtrisent leur sujet parfaitement dans tous les aspects.

Comment jugez-vous l’équipe d’Australie qui est un peu en retrait ces dernières saisons ?

Nous travaillons pour être dans la meilleure forme et nous verrons ça pendant les rencontres.

Quels sont les objectifs australiens pour ce Mondial ?

On travaille très dur pour être très compétitif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Actu

spot_img
spot_img

À lire aussi