mardi 11 mai 2021

Lebron James ou Michael Jordan, qui est vraiment le meilleur ?

À lire

Le 4ème titre de champion NBA, avec trois équipes différentes, de Lebron James a relancé le débat avec Michael Jordan (6 titres avec les bulls). Qui est vraiment le goat (greatest of all time) en un mot le meilleur joueur de tous les temps en NBA ? Jacques Monclar, le consultant de BeIN Sports, nous aide à y voir plus clair.

Lebron James – Los Angeles Lakers

Joueur des Los Angeles Lakers, Lebron James a remporté 4 titres NBA. Jack Monclar donne ses notes sur l’un des meilleurs joueurs de basket au 21ème siècle.

PHYSIQUE : 9/10

Du haut de ses 2m06 pour 114 kg, l’ailier des Lakers dégage une puissance phénoménale. Ses très grosses qualités athlétiques lui permettent souvent de finir son action près du panier, soit par un dunk, soit en double-pas.

L’avis de Jacques Monclar : « LeBron James et Jordan ne sont pas les mêmes athlètes. Mais leur domination sur le jeu se ressemble. Il y en a un qui était aérien et élégant. L’autre est beaucoup plus dans la puissance et la force brute. Et ce même si, au fil des ans, cela s’est atténué. LeBron est plus complet. Michael était plus un scoreur impénitent et inarrêtable ».

MENTAL : 8/10

« King James » a souvent tiré la quintessence d’équipes pourtant friables dans lesquelles il a évolué.

L’avis de Jacques Monclar : « Là encore ils sont très différents. Jordan n’a jamais perdu de finale. Si c’est une caractéristique du mental cela fait alors pencher en sa faveur. Mais quand LeBron James gagne avec Cleveland (en 2016 contre les Warriors, Ndlr), ce qu’il réalise, quand ils sont menés 3-1 en finale, c’est gigantesque. On a à faire à deux joueurs qui sont de très hauts performeurs. Mais, si on s’arrête sur l’instinct du tueur, Jordan ne sera jamais égalé».

« Chez LeBron James, son intelligence de jeu frise la perfection »

INTELLIGENCE TACTIQUE : 9/10

Chez LeBron James, son intelligence de jeu frise la perfection. Il est capable de gérer le tempo d’une attaque et d’alimenter ses équipiers selon le rythme à donner. Pour certains experts, LeBron James est même un scientifique du basket (sic).

L’avis de Jacques Monclar : « Ils se ressemblent un peu tous les deux dans la mesure où ils ont une deuxième partie de carrière au cours de la-quelle ils ont gagné avec les autres. Pour être champion, Jordan a dû gagner avec les autres. Depuis cette année LeBron James est dans la prise en main du jeu et le poste de meneur. Il y a une évolution assez semblable sur ce point ».

LEADERSHIP : 9/10

Kobe Bryant en personne avait déclaré au sujet de LeBron James qu’il le voyait comme un des joueurs les plus complets de l’histoire. La manière dont l’ancien joueur de Cleveland a toujours su tirer ses équipes vers le haut incarne forcément un leadership très affirmé.

L’avis de Jacques Monclar : « Jordan était un leader de terrain plus qu’en dehors. LeBron est les deux. Il est même une figure de revendication pas autant mise en avant à l’époque de Jordan. Plus jeune, LeBron James a eu pourtant des périodes où cela ne s’est pas toujours bien passé. Mais sur le fait d’assumer et de revendiquer je mettrais un point supplémentaire à LeBron ».

« Jordan était plus guépard et LeBron tellement costaud et plus buffle »

POSTE : 8/10

« The Chosen One » (« l’élu »), de par sa polyvalence peut exceller dans plusieurs rôles : ailier, meneur, ailier fort. Sa faculté à demeurer si performant dans différentes zones du terrain fait de lui un des meilleurs joueurs de tous les temps.

L’avis de Jacques Monclar : « De nature, leur poste n’est pas trop éloigné. Ils sont juste très différents physiquement. Le jeu et LeBron ont changé. Mais Michael se serait très bien adapté aussi. Jordan était plus guépard et LeBron tellement costaud et plus buffle ».

ÉQUIPES : 7/10

Si LeBron James a toujours conservé un degré de performance hors-norme avec des stats hallucinantes (25,3 points de moyenne cette saison à 35 ans et 27,6 en playoffs !), la qualité des franchises dans lesquelles il a évolué n’a pas toujours été la même. On ne peut pas comparer sur la durée le niveau des Cavaliers (en dépit du titre de 2016), avec le Heat (champion en 2012 et 2013) ou les Lakers (champion en 2020).

L’avis de Jacques Monclar : « Michael Jordan a été dans des cycles d’équipes de trois ans à un très haut niveau. LeBron James, c’est une première finale en 2007 (avec Cleveland). Il y en a eu d’autres jusqu’à ce titre en 2020 (avec les Lakers). Le joueur des Lakers s’est donc construit son palmarès avec des équipes différentes. Il a perdu des finales avec les honneurs, mais aussi bêtement. Celle de 2011 contre Dallas en fait partie.

En 2014, ils prennent une fessée terrible dans la manière face aux Spurs. Quand LeBron perd en 2015 (avec Cleveland), il subit l’émergence des Warriors. En 2016, ils reviennent de 3-1. En 2017 et 2018, il emmène encore cette équipe de Cleveland en finale avec des performances insensées. Alors oui LeBron a perdu des finales, mais il les jouait ! Il est donc en finale depuis près de dix ans sauf en 2019. C’est fou ! »

« En dehors des terrains, LeBron James n’hésite pas à prendre position »

IMAGE : 8/10

En dehors des terrains, LeBron James n’hésite pas à prendre position. En 2018, il a ainsi critiqué Trump sur le fait que le président américain divisait le pays. il a soutenu la candidature d’Hillary Clinton en 2016. Il sera même à l’affiche de Space Jam 2 de Malcom Lee prévu pour 2021.

L’avis de Jacques Monclar : « On ne peut pas trop les comparer. Jordan est devenu iconique. Il est celui qui a transcendé le basket dans le monde entier. Il restera unique. LeBron se trouve dans une société de réseaux sociaux, de communication. C’est un sportif très investi dans la communauté, dans le développement des études, des prises en charge. Il est beaucoup plus visible pour les gens ».

PALMARÈS : 8/10

LeBron James est double champion olympique (2008, 2012). Il est aussi champion NBA en 2012 et 2013 (avec le Heat), en 2016 avec les Cavaliers et donc en 2020 avec les Lakers. Il a donc été champion avec trois franchises différentes et le seul à avoir le titre de MVP des finales avec ces trois franchises.

L’avis de Jacques Monclar : « Jordan c’est, entre guillemet, que six finales (sic). Mais six titres sur une période de huit ans. Drafté en 1984 (3ème par les Bulls), il est champion pour la première fois en 1991. LeBron est drafté en 2003 (1er par les Cavaliers), mais il perd en finale en 2007, balayé au sein d’une équipe (Cleveland) qui n’est pas candidate au titre. Puis lors de son passage à Miami sur ses quatre finales disputées, il aurait dû en gagner trois ».

STATISTIQUES ET RECORDS : 8/10

Outre son palmarès fabuleux, LeBron James a enchaîné les records. Parmi ces stats à part, il a commencé par être rookie de l’année en 2004. Il a aussi été sélectionné 16 fois dans les AllNBA Team (un record) dont 13 dans le cinq majeur (autre record). Il est aussi le meilleur marqueur en playoffs (7491 points) et le 2ème meilleur passeur (1871 passes). James a marqué 61 points (son record) lors d’un match de saison régulière le 3 mars 2014 (contre Charlotte)…

L’avis de Jacques Monclar : « La vraie statistique et le vrai record, c’est six titres pour Jordan en six finales. En plus, Jordan est devenu une marque de chaussures plus que connue et de fringues. LeBron James lui a un impact média représentatif d’une communauté. Il marque le sport en général ».

TOTAL : 74/90

Michael Jordan – Chicago Bulls

PHYSIQUE : 8/10

Mesuré seulement à 1m98, Jordan restait malgré tout un maître sur terre et… dans les airs. Son grand atout ? Ses mains étaient tout simplement monstrueuses (24,76 cm de longueur, 28,88 cm d’envergure).

Mental 9/10

Tout au long de sa carrière, Jordan a su mystifier ses adversaires. Il était par exemple capable de marquer en sautant en arrière (fadeaway). Il traduisait aussi sa compétitivité en provoquant verbalement ses adversaires.

INTELLIGENCE TACTIQUE : 9/10


Joueur d’une sensibilité remarquable, vivant le jeu comme personne, si Jordan a été une telle star en NBA, c’est que son intelligence tactique prévalait. Malgré une très grosse pression, il était capable de sortir d’immenses prestations. C’est aussi grâce à cette intelligence tactique qu’il était souvent capable de réaliser des actions décisives au buzzer.

LEADERSHIP : 7/10

Jordan montrait surtout son leadership quand il était sur le terrain. Au début de sa carrière, il a par contre été pas mal critiqué par sa forme d’égoïsme. Mais il évoluera au fil du temps, s’en remettant davantage à ses équipiers pour gagner. Même Jordan ne pouvant gagner seul.

POSTE : 8/10

Michael Jordan a principalement occupé le poste d’arrière. Il a davantage occupé le poste d’ailier lors de son passage chez les Wizards en fin de carrière. Mais, à l’image d’un LeBron James, il a aussi été remarquable par sa polyvalence. Et même vu comme un des plus polyvalents que la NBA ait pu avoir. Il savait pratiquement tout faire.

ÉQUIPES : 9/10

Drafté en 3ème position en 1984 par les Bulls, Jordan aura été au plus haut niveau entre 1984 et 2003 avec un pic à 37,1 points de moyenne en 1986/1987. Il aura fait la majorité de sa carrière avec Chicago. Au début des années 2000, il est sorti de sa deuxième retraite sportive en jouant avec les Wizards de Washington (22,9 points de moyenne en 2001/2002).

IMAGE : 9/10

Son image a largement dépassé le domaine du sport dans lequel il a été une icône. Jordan a prêté son image pour les parfums, les chaussures (il a sa propre marque ; Jordan Brand), etc. Il possède entre autres une écurie de superbike. Le président Obama lui a même remis la médaille présidentielle de la Liberté le 22 novembre 2016. Il a donné envie à toute une génération de faire du basket par ses dunks !

PALMARÈS : 9/10

Un palmarès inégalable. Jordan a notamment été double champion olympique avec les USA (1984, 1992). Avec les Bulls, il a été six fois champion NBA (1991, 1992, 1993, 1996, 1997, 1998).

STATISTIQUES ET RECORDS : 9/10

On ne peut réduire les records de ce joueur en quelques lignes tellement ils sont nombreux. Mais le 28 mars 90 il marque 69 points (son record) contre Cleveland en saison régulière. Le 20 avril 1986, il en marque 63 en playoffs contre Boston. Mais Jordan c’est aussi des titres MVP en 1988, 1991, 1992, 1996, 1998. Meilleur défenseur NBA en 1988, il a été 14 fois au All-Star NBA et est entré au Hall of Fame en 2009.

Total : 77/90

Lebron James – Mickael Jordan – l’avis de Monclar

« Qui est le meilleur entre Pelé et Maradona, entre Ronaldo et Messi, Cruyff, Platini et d’autres ? Il est très difficile de porter un jugement de valeur pour ces deux sportifs différents à des époques différentes aussi du jeu. Ce qui est par contre certain, c’est que Jordan reste unique avec six finales gagnées, deux finales des Jeux gagnées.

Il a déjà perdu en finale de Conférence, mais pas en Finales NBA. A partir de là, cela devient inégalable. On rajoute une élégance et une efficacité, avec le tempérament d’un mec à part et une histoire à part. Le fait qu’il ait dû assumer des choses assez jeune me ferait donner un avantage à Jordan. LeBron James est beaucoup plus exubérant. Cependant, il a relevé le challenge des Lakers. En plus, il y a eu la mort de Kobe. Il y avait eu l’échec de l’an dernier. Son histoire aussi est belle, c’est un cador ».

Une question se pose désormais. LeBron James n’a que 35 ans. S’il continuait jusqu’à 40 ans, ne pourrait-il pas alors rejoindre Jordan au nombre des titres NBA ? L’élève dans ce cas pourrait dépasser le maître.

spot_img

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

spot_img
spot_img

Actu

À lire aussi

spot_img